• 13 juin 2020 : Une série que j'aurais pu baptiser le blues (ou le bleu) de la solitude. Mais je ne vous en dis pas plus ...

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer...

     Commençons avec ce Capitaine Crochet qui paraît bien esseulé, même si un goéland est venu lui tenir compagnie... Et je préfère que ce soit sur lui que sur  moi !

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer...

    Un autre solitaire, peut-être le même que précédemment...

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer...

    Une plage qui n'en n'est pas une,  à voir les algues et autres débris charriés par les vagues de l'étang de Thau.

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer...

    Une autre image de la solitude

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer...

     Sète paraît bien isolée. Un peu comme une île.

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer...

    Port de la Méditerranée, oui mais sur l'étang...

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer...

    Petit jeu avec Lightroom et un reflet du ciel.

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer...

    Filets de pèche, une technique ancestrale sur fond industriel moderne. (effet Lightroom)

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer...

    Le bleu succède au blues avec cet agapanthe encore en devenir.

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer...

    Une touche un peu plus colorée de rouge pour trancher avec le bleu.

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer...

    Ici , c'est le vert qui tente de s'imposer (désolé pour la MAP)

    -=-=-=-

    Balaruc les Bains: C'est pas la mer... 

    Enfin une vue d'ensemble et un salut respectueux à l'ami Georges à jamais endormi là-bas. Entre  

    blues et bleu, mon cœur balance...

    -=-=-=-

    À bientôt.

     


    6 commentaires
  • Grau du Roi, le 11 juin 2020 : Pour s'assurer qu'il s'agit bien d'un port de pêche, il n'est que d'être présent vers 17 h à l'entrée du port.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : Un port de pêche. (Suite et fin)

    Mais mouettes et goélands sont aussi au courant de l'heure de retour des bateaux, et donc de l'heure du repas.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : Un port de pêche. (Suite et fin)

    Le Daniele Marie accompagné de ses quémandeurs, va rejoindre son quai.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : Un port de pêche. (Suite et fin)

    C'est l'heure du défilé des bateaux de pêche.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : Un port de pêche. (Suite et fin)

    Des bateaux de pêche dont l'allure se rapproche des yachts de croisière...

    -=-=-=-

    Grau du Roi : Un port de pêche. (Suite et fin)

     

    Voilà, la flotte de pêche est rentrée au port, après avoir franchi le pont tournant. Celui-ci reprend sa position transverse, autorisant le passage des piétons et voitures d'un quai à l'autre.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : Un port de pêche. (Suite et fin)

    Dans le chenal d'accès au port, de plus petits bateaux de pêche sont à quai.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : Un port de pêche. (Suite et fin)

    Une dernière photo pour évoquer la vocation halieutique du port du Grau de Roi.

    -=-=-=-

    À bientôt.


    4 commentaires
  • Grau du Roi le 11 juin 2020 : Son port de pêche est le 2ème port de pêche de Méditerranée française. Alors petit coup d'œil pour s'en persuader.

    -=-=-=-

    Grau du Roi :

    Dès l'arrivée sur le quai, le doute n'est pas possible avec ce petit chantier naval où un chalutier est en maintenance.

    -=-=-=-

    Grau du Roi :

    Mais on peut aussi constater que les services du chantier sont utiles également aux bateaux (péniche bleue) fréquentant les canaux de l'arrière-pays.

    -=-=-=-

    Grau du Roi :

    Les petits patrons pêcheurs sont encore bien présents comme les pêcheurs d’étang qui  capturent à l’aide de «trabaques» les muges, daurades, crabes et anguilles.

    -=-=-=-

    Grau du Roi :

    Les filets sèchent tandis qu'en arrière-plan le célèbre pont-tournant autorisent pour l'instant, voitures et promeneurs à franchir le canal .

    -=-=-=-

    Grau du Roi :

    Photo classique d'un port de pêche. C'est le repos à quai entre deux sorties en mer.

    -=-=-=-

    Grau du Roi :

    Un bateau de pêche à voile? Non, juste une illusion d'optique. Le "Languedocien" rentre au  port.

     -=-=-=-

    Grau du Roi :

    Une fois le "Languedocien" parti, reste le catamaran, impressionnant. Avec l'ancien phare couvert d'un lanternon en cuivre (1828).

    -=-=-=-

     

     

     


    5 commentaires
  • Carnon,  le 10 août 2020 : Petite soirée tranquille en promenade sur le port alors que tranquillement, le soleil va se coucher.

    -=-=-=-

    Carnon : Ohé du bateau...

    Déjà un an pour ces photos. Je les redécouvre après tout ce temps. Du coup, c'est comme si j'étais de nouveau en vacances.

    -=-=-=-

    Carnon : Ohé du bateau...

    La forêt des mats hérisse la surface de l'eau, barrant l'horizon de parallèles à peine contrecarrées de diagonales.

    -=-=-=-

    Carnon : Ohé du bateau...

    Le but du jeu, capturer le reflet du soleil ou à défaut, une ambiance.

    -=-=-=-

    Carnon : Ohé du bateau...

    Et si par endroit, le reflet du soleil fait défaut, on se rattrape avec celui des bateaux ou des bâtiments du port.  

    -=-=-=-

    Carnon : Ohé du bateau...

    De temps en temps, le vent se calme et la surface de  l'eau joue alors le rôle d'un miroir.

    -=-=-=-

    Carnon : Ohé du bateau...

    La nuit s'avance peu à peu, ou est-ce le soleil qui se couche? C'est un peu le principe du verre à moitié plein ou à moitié vide.

     -=-=-=-

    Carnon : Ohé du bateau...

    Enfin, je parviens à avoir une photo qui me plaît, même si le manque de recul m'a empêché d'avoir toute la hauteur des mats.

    -=-=-=-

    Carnon : Ohé du bateau...

    Cette fois-ci, c'est la fin. Le soleil m'abandonne pour poursuivre sa ronde et satisfaire ailleurs, d'autres photographes. Bonne chance à eux.

    -=-=-=-

    À bientôt pour un autre voyage, ailleurs...

     


    5 commentaires
  • 10 juin 2020 : Après une petite matinée à Béziers, direction le site de Fonseranes pour y découvrir les 9 écluses.

    Et pour s'apercevoir quelques mois après que j'ai loupé mon après-midi en termes de  photo. La plupart sont ratées avec beaucoup de flou, suite à un mauvais réglage (je travaille en manuel).

    -=-=-=-

    Fonseranes : la preuve par 9.

    Ici la cathédrale de Béziers a fait les frais de mes erreurs, la mise au point, s'étant effectuée sur le premier plan.

    -=-=-=-

    Fonseranes : la preuve par 9.

    Les  écluse de Fonseranes, construites sur le canal du Midi de 1678 à 1680.

    -=-=-=-

    Fonseranes : la preuve par 9.

    Pendant mon passage, aucun bateau n'a emprunté les écluses. Dommage. Ici encore, on peut remarquer le flou de ma photo. J'ai voulu faire une pause  longue, mais sans un pied. Une erreur de débutant...

    -=-=-=-

    Fonseranes : la preuve par 9.

     Cette ancienne partie du canal n'est plus active depuis 1858, suite à la construction du pont-canal de l'Orb qui amène les bateaux juste derrière moi. Mais  pas de photo, celle-ci ayant vraiment été foirée ...

    -=-=-=-

    Fonseranes : la preuve par 9.

    Les écluses permettent de rattraper une dénivellation de 21,50 m, sur une longueur de 312 m. (voir plan à la fin de ce post.)

    -=-=-=-

    Fonseranes : la preuve par 9.

    Une vue de la cathédrale de Béziers, un peu retravaillée (ajout de saturation)

    -=-=-=-

    Fonseranes : la preuve par 9.

    Un peu de sépia pour marquer le caractère ancien de l'ouvrage.

    -=-=-=-

    Fonseranes : la preuve par 9.

     

     -=-=-=-

    Fonseranes : la preuve par 9.

    Et enfin de la couleur avec ces fleurs de grenadier .

    -=-=-=-

    Fonseranes : la preuve par 9.

     

    Sur ce schéma (Wikipédia), on voit les 6 écluse en fonctionnement actuellement. Le Water Slope (ou pente d'eau - ascenseur  à bateau) a été mis en service en 1988 construit afin de doubler l'échelle d'écluses et de réduire le temps de passage. Mais cet aménagement n'ayant pas été doté d'un budget suffisant pour assurer exploitation et entretien plus coûteux que prévu n'a pratiquement pas été utilisé. Il est même à présent à l'abandon.

    -=-=-=-

    À bientôt, avec je l'espère, des photos de meilleure qualité. Petite info en passant, je ne visionne mes photos que le jour où je les mets en ligne. Et je ne les découvre parfois qu'un an après, donc avec un autre regard...

    -=-=-=-


    4 commentaires
  • 10 juin 2020 : je flâne dans Béziers, loin des sites touristiques et dans une ville que je ne connais pas. Mon esprit est libre et vagabonde au hasard des images que  je collecte.

    -=-=-=-

    Étrangetés à Béziers

    Une  première surprise m'attend en découvrant ce panneau publicitaire dont l'enseigne interpelle. Et surtout je retrouve la Vache qui Rit de chez moi, mais un peu terne la pauvre. Quant au Phénix, il va falloir qu'il y mette du sien pour renaître de ses cendres...

    -=-=-=-

    Étrangetés à Béziers

    Puis ici, une fresque en trompe-l'œil nous rappelant que la pièce, le "Dépit Amoureux", comédie de  Molière, a été créée à Béziers en 1656.

    -=-=-=-

    Curiosités à Béziers

    Etonnement encore devant ces façades bien ouvragées mais qui me semblent appartenir à des types d'architecture différents.

    -=-=-=-

    Curiosités à Béziers

    Voilà une enseigne qui ne veut plus dire son âge, mais mène telle encore au magasin indiqué? La réponse est non ! La fabrique d'édredons n'est  plus.

    -=-=-=-

    Curiosités à Béziers

    De temps en temps, j'aime jouer au jeu du miroir, à ne plus savoir de quel côté du miroir on se trouve. Comme ici avec la façade du marché.

    -=-=-=-

    Curiosités à Béziers

    Autre curiosité avec cette église Sainte Madeleine. Le clocher est surélevé au XIVe siècle puis flanqué d'une tourelle d'escalier au XVe siècle. Petit cours d'histoire  :  "Cette église fut le théâtre du plus sanglant épisode de l'histoire de Béziers : le 22 juillet 1209, l’armée de la "croisade des Albigeois" menée par Simon de Montfort, y extermina une partie de la population biterroise, hommes, femmes et enfants, qui s'y était réfugiés."

    -=-=-=-

    Curiosités à Béziers

    Une manière originale de décorer les rues, mais que j'avais déjà vue à Montpellier, il me semble.

     -=-=-=-

    Curiosités à Béziers

    Encore une fois un trompe-l'œil pour marquer la façade du théâtre et Arlequin semble bien dubitatif face au monde d'aujourd'hui...

    -=-=-=-

    Curiosités à Béziers

     Enfin une dernière publicité que je vous laisse déchiffrer là où deux panneaux semblent se superposer, délavés par le temps.

    -=-=-=-

    À bientôt.

    -=-=-=-


    9 commentaires
  • 6 juin 2020 : Avant de trouver une place à une terrasse, pour étancher la soif (nous étions en période hors confinement pour les vacances), quelques photos de port si caractéristique.  

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage (2 et fin)

    Tout d'abord, une vue que je n'ai pas retravaillée car il y a une telle palette de couleurs avec ces pointus ...

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage (2 et fin)

    Par contre ici, un petit traitement "sélénium" (gris métallique).

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage (2 et fin)

    Mais je vous offre quand même l a photo originale avec toute sa gamme de bleus.

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage (2 et fin)

    Une autre couleur très présente sur le port, mais pas seulement, celle du bougainvillier.

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage (2 et fin)

     Façade d'un hôtel à la décoration maritime, proximité oblige? avec un style vaguement new orléans...

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage (2 et fin)

    Et enfin cette photo "à l'ancienne" sur fond de château médiéval.

    -=-=-=-

    À bientôt pour une autre visite ailleurs...

    -=-=-=-

     


    11 commentaires
  • 06 juin 2020 : Petite déambulation sur le port de Cassis (13). Ne cherchez pas les calanques,  je n'y suis  pas allé...

    Juste une  simple promenade pour faire quelques photos. Avec le piège de faire des photos cartes postales.

    Et en regardant plus tard mes clichés,  je me suis dit que le mal était fait. Alors autant poursuivre et donner à certaines, un côté ancien, suranné.

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage  (1)

    Sur la place de la République, trône une fontaine ... et beaucoup de monde, d'où cet effet tronqué du monument.

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage  (1)

    Du monde, il y en avait, tout comme les pointus pittoresques de la flotte locale.

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage  (1)

    Sur les hauteurs, les connaisseurs apprécieront la silhouette du château médiéval transformé aujourd'hui en demeure de chambres d'hôtes d'exception... hors  de portée de mon budget ! 

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage  (1)

    Allez, ici je vous laisse la photo originale pour que vous profitiez de la luminosité propre à la région.

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage  (1)

    Encore un traitement à l'ancienne...

    -=-=-=-

    Cassis : restez assis pour le voyage  (1)

    Le port de Cassis n'est pas constitué que de pointus. La preuve avec cette flottille de bateaux modernes, du simple hors-bord au plus gros yacht.

    -=-=-=-

    Voilà pour cette première partie, en espérant ne pas vous avoir trop déstabilisé avec mes post-traitements.

    À bientôt.


    6 commentaires
  • 19 septembre 2019 : Pour finir ma promenade du côté de l'étang de Thau, mes pas me mènent à Marseillan.

    -=-=-=-

    Thau et Marseillan

    Pour un temps, on oublie les parcs à huîtres pour la plaisance.

    -=-=-=-

    Thau et Marseillan

    Ici une partie du petit port de Marseillan qui abrite voiliers et autres bateaux

    -=-=-=-

    Thau et Marseillan

    Une trop courte promenade, à mon gré, permet de découvrir le charme des petites rues fleuries  par endroits.

    -=-=-=-

    Thau et Marseillan

    Quelques façades s'ornent de décorations en phase avec l'ambiance languedocienne. 

    -=-=-=-

    Thau et Marseillan

     

    Autre aperçu méridional, du plus pur style provençal, l'église de la Nativité  de Saint-Jean Baptiste et son campanile.

    Édifice datant du XVIIe siècle, l'église a été construite sur le site d'une église romane du XIe siècle. 

    -=-=-=-

     

     

    Thau et Marseillan

    Et puis c'est le moment de reprendre la route. Celle-ci surplombe les installations des pêcheurs.

    -=-=-=-

    Thau et Marseillan

    On s'arrête afin de jeter un dernier regard sur les tables à huîtres et à moules sur fond de Mont Saint Clair surplombant Sète.

    -=-=-=-

    À bientôt.


    1 commentaire
  • 19 septembre 2019 : Étang de Thau, endroit bien connu pour ses productions d'huîtres et de moules.

    -=-=-=-

    Les moules de Thau (1)

    Direction le Mourre Blanc où l'on trouve une  grande partie des éleveurs de moules et huîtres.

    -=-=-=-

    Les moules de Thau (1)

    On trouve une multitudes de petits hangars, les lotissements conchylicoles, dans lesquels les récoltes sont nettoyées puis ensuite préparées pour les expéditions.

    -=-=-=-

    Les moules de Thau (1)

    Les moules sont élevées dans des filets en suspension accrochés aux tables, ces piquets que l'on aperçoit au loin.

    -=-=-=-

    Les moules de Thau (1)

    Des enrochements protègent les lieux des colères de l'étang et de vastes parkings ont été créés pour accueillir les norias de camions frigorifiques.

    -=-=-=-

    Les moules de Thau (1)

    Partout, sur les pontons et dans les  hangars c'est rempli de seaux, bassines et autres récipients, tandis que les bateaux attendent l'heure de la prochaine récolte.

    -=-=-=-

    Les moules de Thau (1)

    Là-bas, sur l'étang, derrière les herbes, hélas, passe une plate, cette barque qui permet de rejoindre les champs de récolte.

    -=-=-=-

    Les moules de Thau (1)

    Sur terre, entre filets et caisses, certains y trouvent leur bonheur.

    -=-=-=-

    Les moules de Thau (1)

    Tout heureux, ce goéland arbore son trophée, une moule parmi d'autres délaissées par le producteur.

    -=-=-=-

    Les moules de Thau (1)

    Personne à l'horizon, c'est le moment de déguster et il peut, car les moules de Bouzigue sont grasses et charnues, rien à voir avec les Bouchots de Bretagne (mais ce sont celles que  je  préfère ...)

    -=-=-=-

     À suivre et  à bientôt.

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique