• 22 septembre  2017 : Après le parc ornithologique du Pont de Gau et ses flamants roses, on reste dans la couleur en allant à Nîmes y découvrir la 6ème exposition de Ouf,  c'est son titre.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : La peinture  prend l'air - part 1.

     Avant, direction le SPOT, un lieu hybride et alternatif voué à la culture du street art. On y découvre des œuvres en tous genres avec  une salle d'exposition (murs, sol et plafond utilisables par les artistes). Il y a une salle de concert multiactivités, un bar.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : La peinture  prend l'air - part 1.

    Le chat ne semble  pas même troubler par son environnement un peu particulier.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : La peinture  prend l'air - part 1.

     Les  murs  ont des  yeux ...

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : La peinture  prend l'air - part 1.

    Univers coloré du  côté du  bar.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : La peinture  prend l'air - part 1.

     A présent,  à la découverte des œuvres au fil des rues du quartier Gambetta, un quartier pour le moins défavorisé, avec  des maisons délabrées, des squats...

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : La peinture  prend l'air - part 1.

    Au fil du temps, les œuvres disparaissent, s'effritent, ajoutant ici ou là au caractère désolé du quartier.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : La peinture  prend l'air - part 1.

    D'une année sur  l'autre,  les grafs et autres peintures se recouvrent ou sont retravaillés par d'autres artistes.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : La peinture  prend l'air - part 1.

    La locomotive a déjà bien vécu avec  une signature si particulière  en bas  à droite  : " Le carnet de voyage d'un  mec sur place" .

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : La peinture  prend l'air - part 1.

    Même les poteaux délimitant les trottoirs ont subi les  humeurs des tagueurs, sous le regard d'une princesse aztèque?

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : La peinture  prend l'air - part 1.

    Deux styles différents au carrefour.

    -=-=-=-
     Nota : Je ne prends pas position sur la qualité graphique de ces œuvres. Je me contente de vous les faire découvrir car elles font partie de notre vie quotidienne ici ou là.

    -=-=-=-

     A suivre.

     

    -=-=-=-


    4 commentaires
  • 24 et 25 avril 2018 : Petite sortie dans le Vercors avec hébergement à cheval sur deux départements Isère et Drôme... à la Balme de Rencurel

    -=-=-=-

    Vercors, quel décor ! - 1

    Au détour d'un virage du côté de Chorange, le paysage éclate aux yeux,  laissant entrevoir au fond une cime enneigée. Ma méconnaissance des lieux m'interdit de détailler le site.

    -=-=-=-

    Vercors, quel décor ! - 1

    Face à mon hébergement, l'éclat blanc des falaises du Vercors.

    -=-=-=-

    Vercors, quel décor ! - 1

    19 h 00, escapade  gustative à Villard de Lans avec  vue sur la Montagne de Lans qui barre la route de Grenoble

    -=-=-=-

    Vercors, quel décor ! - 1

    21 h 00: une autre vue plus rapprochée alors le soleil ne va tarder à aller se coucher... comme  moi, avec ce qui me semble être la Grande Moucherolle (2284m).

    -=-=-=-

    Vercors, quel décor ! - 1

    Lendemain matin, réveil en douceur au sein d'une campagne accueillante.

    -=-=-=-

    Vercors, quel décor ! - 1

    Accueillante mais curieuse la campagne! Et content de retrouver des montbéliardes...

    -=-=-=-

    Vercors, quel décor ! - 1

    Quel paysage... Vue dégagée sur le département de la Drôme au premier plan et sur celui de l'Isère, à hauteur du village de la Balme de Rencurel au centre.

    -=-=-=-

    Vercors, quel décor ! - 1

    Sur la route des  Petits  Goulets, dite route historique du maquis du Vercors

    -=-=-=-

    Vercors, quel décor ! - 1

    Quand on voit le relief, la route passe en dessous de l'aplomb rocheux à gauche, on comprend mieux l'importance stratégique du lieu et l'implantation des maquis dans toute la  région. 

    -=-=-=-

    Vercors, quel décor ! - 1

    Ici aussi la végétation pleure ses morts...

    -=-=-=-

     A bientôt pour la suite de cette promenade géographico historique.

    -=-=-=-


    5 commentaires
  • 22 septembre 2017 : Dernières photos depuis la réserve de Pont de Gau .

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 5 - fin

    Une aigrette garzette. Toujours étonné de voir avec quel sens de l’équilibre, ces oiseaux tiennent sur les branches.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 5 - fin

    Un héron cherche sa pitance, ou plutôt, il l'attend.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 5 - fin

    Mais ce même héron décide de s'envoler quand je continue de le photographier. Pas eu le temps de changer les réglages.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 5 - fin

    Vite, allons voir là-bas, le nourrisseur arrive.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 5 - fin

    Mais  il  y a un intrus ici....

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 5 - fin

    Dis, tu vas me le laisser ce grain de riz?

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 5 - fin

    Sortie du  parc. Direction Nîmes pour de nouvelles aventures... Au passage un troupeau de taureaux de  Camargue.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 5 - fin

     Un arrêt s'impose pour la photo. Mais ils sont un peu loin, dommage.

    -=-=-=-

     A bientôt, toujours  dans la région pour un sujet haut en couleurs...

     

     


    4 commentaires
  • 22 septembre  2017 : Toujours au  pont de Gau. L'endroit est réputé pour sa colonie de flamants roses. Je  vais  mieux comprendre  pourquoi dans quelques instants.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 4

    Au hasard de ma promenade, quelques échassier autres que les  flamants, comme ici cette aigrette.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 4

    Ou ici ce héron, les pieds, pardon les pattes dans l'eau.

    Occitanie 2017- La vie en rose - 4

    Et puis tout à coup, sans que rien à mes yeux ne l'annonce, les flamants vus à l'entrée du parc se dirigent en masse vers un autre endroit de l'étang. 

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 4

    Les bruissements d'ailes, le clapotis des pattes dans l'eau, les cris des flamants, tout cela se fait de plus en plus intense...

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 4

    La raison de cet agissement est simple. L'employé du parc avec son quad et sa remorque vient d'arriver. A coup de pelles, il distribue la nourriture aux flamants. Celle-ci est composée de riz de Camargue. Le phénomène se reproduira tout au long de la journée en divers endroits.  Les  oiseaux sont conditionnés et réagissent donc au mouvements du quad. C'est un peu comme le nourrissage des otaries dans les parcs aquatiques ou d'autres animaux ailleurs dont on fait un spectacle ...

    J'avoue que le plaisir de voir ces oiseaux en liberté m'a quitté...

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 4

    Même s'il s'agit d'un retardataire au repas, j'avoue que du coup, je préfère cette photo qui fait plus naturelle, par rapport aux précédentes.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 4

     Alors j'oublie pour un temps les flamants roses, pour me consacrer à une partie de volatiles pas concernés par les agapes au riz...

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 4

     Et là, ne serait pas un héron garde-boeuf ? (Merci Google... sarcastic

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 4

    Cet endroit du parc est couvert d'arbres, des lieux habités par les hérons. Et je suis toujours surpris de l'équilibre dont font preuve ces oiseaux pour se maintenir ainsi au faîte des arbres.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017- La vie en rose - 4

    Un  petit coup de 70 x 300 pour le portrait. Merci Monsieur.

    -=-=-=-

     A bientôt, pour un dernier volet sur ce parc.

     

     

     

     


    6 commentaires
  • 22 sept  2017 : Poursuite de la promenade au parc de l'étang de Gau.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose - 3

    Pas  facile d'isoler un flamant du reste de ses congénères. Pourtant l'un deux s'est détaché du groupe. Autant en profiter.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose - 3

    Et puis à ses côtés, un autre en fait de même. Pour le coup, j'ai deux profils avec en prime, les gouttes d'eau qui tombent du bec.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose - 3

    Sur une des maisons du parc, une cigogne en profite pour se refaire une beauté.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose - 3

     Un héron plus loin , est occupé à faire de même, bien campé sur un morceau de bois à demi immergé.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose - 3

    Un quatuor bien occupé, là encore, à faire un brin de toilettes, quitte à y laisser quelques plumes.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose - 3

    Le nettoyage semble être une activité importante dans la vie de ces oiseaux.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose - 3

    Mais il faut quand même de temps en temps penser à se sustenter...

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose - 3

    Tiens, une aigrette un peu perdue dans ce monde de flamants et qui ne se mélange pas avec eux.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose - 3

    D'ailleurs, la cigogne non plus, ne semble pas être attirée par ces grands échassiers, somme toute, un peu bruyants au moment des repas. Repas dont on reparlera au prochain épisode.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose - 3

     

    Et pour finir pour aujourd'hui, cette photo de quatre chevaux camarguais, qui me rappelle que je suis  chez eux.

    -=-=-=-

     A  Bientôt.


    10 commentaires
  • 22 septembre  2017 :  Toujours au parc ornithologique du Pont de Gau. Poursuite de ma promenade autour des étangs.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose  - 2-

    Arrivée sur les pattes d'un flamand. Toujours impressionnant à voir mais tout aussi difficile à capter dans l'appareil photo.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose  - 2-

    Sur ce coup, j'ai un peu de chance, puisque j'arrive à fixer le bec et la goutte d'eau... J'ai du m'y reprendre à plusieurs fois pour avoir une photo presque nette

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose  - 2-

    Tiens l'arrivée d'un retardataire... Attention à l "étangssage"... Bah oui,  on ne peut pas parler d'atterrissage,  d’amerrissage et encore moins d'alunissage...

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose  - 2-

    Oui  c'est  bien le même : "Poussez-vous les copains,  place ... "

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose  - 2-

    "Et voilà le  travail? Je ne vous ai pas trop éclaboussé?"

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose  - 2-

    Retour sur la terre ferme, avec à nouveau  le petit ragondin. 

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose  - 2-

    Au parc, il existe deux  ou trois  grandes volières et dans l'une d'elle, ce que je suppose être un grand duc. Dommage pour lui, de ne plus connaître la liberté qui est celle des flamants et autres oiseaux du coin.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose  - 2-

    Quant à eux,  il y en a quand même beaucoup au mètre carré

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose  - 2-

    Ici  le coin est plus calme et à mon sens, plus naturel que précédemment. Il y a même un ragondin dans un coin... si, si .

    -=-=-=-

     A suivre,  si vous le voulez bien.

     


    6 commentaires
  • 22 septembre 2017. Les étangs du Languedoc sont réputés pour être un lieu de prédilection des flamants roses. Malheureusement, ceux que  j'ai vus, étaient trop loin pour être  photographiés dans de bonnes conditions. N'étant pas du coin, je ne me suis pas aventuré en pleine nature pour les traquer avec mon appareil photo.

    Une seule solution, le parc ornithologique du Pont de Gau.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose

    Dès  l'entrée, un bruit se fait entendre, indéfinissable et plus on avance,  plus il devient audible. Avant de le définir,  je  profite d'un héron et d'une aigrette, perchés, ne sachant ce qui  m'attend par la suite.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose

    La réponse est au bout du virage. Devant moi, l'étang et au bord, des centaines de flamants qui crient, qui piaillent, qui  jacassent. Enfin bref, ils font du bruit tout en fouillant la surface de l'eau ou le fond... mais pas autant que le groupe de touristes italiens qui est arrivé juste avant moi ... Quelle horreur ! Je n'ai rien contre les Italiens, mais contre les groupes, si, même s'ils sont  français ...

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose

    Allez , j'oublie un temps les touristes italiens, pour me consacrer à la photo. Et c'est là que je mesure le travail encore à accomplir pour réussir de belles photos animalières. Alors au  passage, bravo encore Pascale MD et je sais pourquoi,  je ne suis pas attiré par la réalisation de ce  genre de photos. 

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose

    Une autre photo pour mieux apercevoir la fluidité du vol de flamant.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose

    Et puis changement de territoire avec l'arrivée de ce jeune ragondin, pas du tout gêné par la foule...

     -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose

    Et  un plus  jeune encore qui  va s'apprêter à traverser le chemin en passant entre les jambes de mes touristes italiens...

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose

    Retour sur la concentration de ces beaux volatiles roses. J'ai  pas compté et vous?

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose

    Même dans l'eau, finalement, il n'est pas si aisé de les prendre en photos car ils sont du genre plutôt remuant !

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose

    Ouf,  en voilà un de cadré... Et zut, il manque la goutte d'eau au bout du bec. Et c'est pas faute d'avoir essayé ... Tant pis !

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - La vie en rose

    L'effervescence du moment est passé, le lieu retrouve son calme.  (les Italiens ont disparu...!) . Chacun vaque à ses occupations. Je ne comprendrai que plus tard, pourquoi il y avait tant d'oiseaux rassemblés. Mais ça, je ne le vous dirai qu'à la fin du reportage.

    -=-=-=-

    A bientôt

     


    4 commentaires
  • Avant-propos pour un retour en arrière,

     

    Bonjour à tous et merci de vos retours.

    Je reviens en quelques mots sur mon post d'hier  Voir ici . Comme vous pouvez le remarquer, j'essaye de mettre des photos propres sur mon blog. La première photo, hier, n'était pas destinée à illustrer mon reportage de vacances. Il se fait que j'ai pris cette photo pour essayer mon télé 70 x 300 sur les pêcheurs au loin, alors que j'étais en train de dîner sur ma terrasse. En retrouvant cette photo sur ma carte mémoire, je me suis amusé à ce petit jeu. À une époque où l'on parle de "fake news" , j'ai cru bon de rappeler qu'il y a aussi de "fakes slides" dans la mesure où l'auteur de la photo n'avoue pas avoir trituré la photo qu'il nous présente...

    Pour ma part, dès lors que je modifierai profondément la photo postée, je continuerai, comme par le passé, à nommer mes photos "honteusement trafiquées"

     -=-=-=-

    Occitanie 2017 - sable et vagues..lettes

     Finalement, je suis allé sur la plage, justement pour ne plus avoir d'éléments perturbateurs sur ma photo.

    -=-=-=- 

    Occitanie 2017 - sable et vagues..lettes

    Loin là-bas, le port de plaisance de Palavas révèle sa présence par les mats des bateaux qui  dépassent au-dessus de la jetée.

     -=-=-=-

    Occitanie 2017 - sable et vagues..lettes

    Et voici que je retrouve mes pêcheurs, débarrassés des éléments parasites vus depuis ma terrasse. (Photo garantie sans trucage... yes)

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 - sable et vagues..lettes

    Et puis à coup de zoom,  je me suis rapproché d'un pêcheur (ici et deux photos suivantes)

      -=-=-=-

    Occitanie 2017 - sable et vagues..lettes

     -=-=-=-

    Occitanie 2017 - sable et vagues..lettes

     -=-=-=-

    Occitanie 2017 - sable et vagues..lettes

    La nuit ne va pas tarder, je vais rentrer et demain sera un autre jour...

     -=-=-=-

     À bientôt.


    5 commentaires
  • 21 septembre 2017. Plage de Palavas. En fin de soirée,  je décide d'aller faire quelques photos sur la plage et plus précisément des vagues.

    Seulement voilà. Je ne suis pas seul.

    Voici donc l'histoire en photo d'une non rencontre.

    Pour l'histoire à proprement parler,  je vous la laisse découvrir à la fin de ce reportage.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

     Est-il besoin de décrire ces photos?

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Pas de  vague monstrueuses, mais je suis toujours fasciné par leurs formes et leur mouvement incessant.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

     Une vague plus forte que les autres et c'est tout de suite un peu plus d'écume.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Sable et eau mélangés  = couleurs aux mille nuances.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Pas évident de capturer le rouleau, surtout quand ils ne sont pas importants.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Et à chaque fois, c'est différent.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Et puis ce fut la rencontre ...

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Enfin quand  je dis rencontre,  j'étais sur la jetée avec le zoom !

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Une autre façon de croquer les vagues, enfin d'après ce que je voyais....

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    L'artiste en  plein travail.

    -=-=-=-

    Et voici ce que j'avais écrit dans ma chronique du soir sur Facebook, suite à cette "rencontre" :

    216 - La non rencontre.

     

    La plage, la mer, un jeune homme sur une serviette de bain, une jeune femme qui fait des croquis et un photographe. Celui se rend au bord des allers et venues d'une mer un peu paresseuse. Il passe entre le jeune homme et la jeune femme. Arrivé près des vaguelettes, il se penche vers le sable, s'accroupit puis au bout de quelques minutes, repart vers la dune. Arrivé en haut, il voit le jeune homme en discussion avec la dame. Il prend quelques clichés des alentours et s'en va. Après un certain temps, il retourne à sa voiture et retrouve sur le parking, le jeune homme à la serviette. Un dialogue s'instaure :

    - Vous n'avez pas été voir la jeune femme?

    - Non, je l'ai laissée à ses dessins

    - Elle se demandait ce que vous photographiez, sans doute des coquillages, ou des empreintes de pas, pensait-elle.

    - Heu non, simplement l'écume des vagues.

    - Il fallait aller voir ce qu'elle dessinait.

    - Je n'ai pas osé la déranger.

    - Moi si. C'est une artiste. Elle faisait des croquis des rares personnes qui passent sur la plage. Et elle elle vous a dessiné. Il faut oser dans la vie, moi j'ai osé.

    - Non, vraiment, je n'ai pas osé. Du coin de l’œil, je la voyais très affairée. Mais pour ma part, je l'ai prise en photo de loin... Donc match nul !

    Les deux hommes se sont quittés dans un grand éclat de rire. Quant à la jeune femme, elle continuait ses dessins.

    ........

     

    Finalement, j'aurais du oser ! Et peut être aussi que je finirai dans une exposition, sous forme de croquis réalisé à la hâte sur une plage languedocienne. Mais grâce à cette photo, j'ai une trace de cette non rencontre.

    -=-=-=-

     

    A bientôt.


    3 commentaires
  • 21 septembre  2017 . Suite et fin de mon passage à Uzès.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - A l'ombre du  Duché  - fin

      Tous les quartiers restaurés  d'Uzès ont à présent fière allure. Et c'est  un plaisir de les découvrir.

     -=-=-=-

    Occitanie  2017 - A l'ombre du  Duché  - fin

    L'architecture des immeubles est remarquable et attire l'œil.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - A l'ombre du  Duché  - fin

     La  place aux  herbes est  un lieu  propice à la  flânerie et au repos à l'ombre des arbres.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - A l'ombre du  Duché  - fin

    Voici sans doute la photo que j'ai eu le plus de mal à faire.

     Pas techniquement mais tout simplement pour avoir place nette devant la fontaine.

    J'ai du attendre près de 20 minutes, qu'un couple d'anglais veuille bien laisser la place vide. 

     Ils avaient décidés de manger des gâteaux d'une pâtisserie voisine, assis sur le rebord de la fontaine.

    On peut d'ailleurs les voir sur la photo précédente, à droite...

     J'ai pris mon mal en patience, en buvant un verre à la terrasse voisine.

     Quand ils sont enfin partis, je me suis précipité pour faire ma photo, non sans laisser passer aussi quelques  piétons.

     Et en espérant que dans ce laps de temps, personne ne vienne  s'y installer à nouveau.

    C'est cela aussi,  la  photo...

    -=-=-=-


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique