• 18 septembre 2019 : près un détour par chez moi, nous voici de retour à Aigues-Mortes. Et plus précisément du côté de la Baleine.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Sur la dernière photo de mon reportage à Aigues Mortes, on pouvait distinguer une mince bande rose présageant de ma destination future. Et sur cette photo un peu retravaillée (le  gris et le rose s'harmonisent) on découvre ces immenses marais salants appartenant au groupe la Baleine.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    L'eau de mer est devenue rose en se chargeant d'une micro algue, la Dunaliella Salina, qui permet de nourrir les crevettes et donner la couleur rose aux flamants. 

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Petite précision avant d'aller plus loin, toutes ces photos ont été réalisées à partir du petit train qui nous a servi pour la visite et certains clichés seront peut-être douteux ...

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    À côté des bassins où l'eau s'évapore au fur et à mesure grâce à l'action du soleil et du vent, se dressent des montagnes de sel...  

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Des vraies collines dont l'une se prête à l’ascension pour mieux découvrir le paysage environnant.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Peut-on imaginer en voyant cette photo, que l'on gravit un tas de sel? Et l'on grimpe sur une croûte de sel aussi dure que de la boue séchée.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Et du haut, on aperçoit une partie des marais salants, alors qu'au fond se dresse la cité d'Aigues Mortes.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Au 70 x 300, sans trépied, pas évident d'avoir une photo bien nette, mais au moins, c'est une vue originale.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Autre vue originale, le sel qui se déverse tout au long de la journée sur des tas et des tas de sel.

    -=-=-=-

    À suivre et à bientôt.

    -=-=-=-


    4 commentaires
  •  

     

    18 septembre  2019 : un passage rapide  à Aigues Mortes 

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    La  fière silhouette des murailles d'Aigues-Mortes d'où Saint Louis partit pour les croisades

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    En s'approchant, on admire la magnifique architecture de cette muraille qui fait le tour de la ville.

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    Il suffit de passer par l'une des portes majestueuses pour être en ville.

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    Mais en ce mois de septembre, les rues sont paisibles, désertées par les touristes.

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    On en profite pour jeter un œil sur l'architecture du lieu et découvrir cette fenêtre un peu particulière...

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    L'eau est présente autour de la ville. Canaux, étangs sont nombreux.

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    Qu'elle a fière allure cette cité. Ce qui ne semble pas déplacer une plume à cette aigrette en quête de son repas.

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    Enfin,  une dernière vue qui vous donnera peut-être une idée  de ma  prochaine destination.

    -=-=-=-

     À bientôt.

     

     

     


    5 commentaires
  • 18 septembre 2019 : Toujours  sur la plage du  petit Travers pour suivre le mouvement des vagues mais avec les paroles d'une chanson dans la tête...

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "Je voudrais partir
    Jusqu'à la mer..."

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "Allongé sur le sable
    Reprendre un peu l'air..."

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "Sentir les embruns
    Rester encore..."

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "Rester jusqu'à
    M'ensaler le corps..."

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "On s'rait juste toi et moi
    Près d'ici ou là-bas..."

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "Sans règles dignes et sans foi
    Quand tu veux on y va..."

    -=-=-=-

    Merci à Guillaume Grand pour cette magnifique chanson  à écouter  :  ici   

    -=-=-=-

    À bientôt, ici ou là-bas... 


    9 commentaires
  • 18 septembre 2019: Sur la plage du Petit Travers à Carnon. 

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Les espaces protégés de la nature sont délimités par des piquets en bois et du fil de fer. Comme une palissade en sorte, mais ajourée. Son graphisme m'attire.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Objets égarés, avez-vous une âme? Cette tétine accrochée au fil de fer, n'est certainement pas venue là, emportée par le vent !

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Cette plante maritime bicolore, s'accroche dans le sable et permet de le fixer.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Mais elle n'est pas la seule. Quant aux barrières, elles s'écroulent. Effet naturel ou intrusion?

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

     Encore une photo pour faire réfléchir. Je pourrais intituler cette photo: la nature enfermée.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    On a vu le côté terrestre de la plage. Jetons à présent un regard sur le côté maritime. Là où les vagues battent l'estran.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Ici, au bord de l'eau, les traces laissées par les humains disparaissent très vite. Mais ce sont bien les seules traces humaines qui ne subsistent pas...

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Un reflet qui va s'évanouir très vite.

     -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Le sable garde un temps les empreintes que la vague s'empressera d'effacer. Ainsi va la vie.  

    -=-=-=-

    Dans le prochain épisode, je vous proposerai des portraits de vagues. Une sorte d'histoire sans paroles, mais pas sans fin... 

    À bientôt.


    10 commentaires
  • 18 septembre 2019 :  Tous ceux qui vont à la Grande Motte, connaissent la plage du Grand Travers. Sauf moi, qui ne vais pas à la Grande Motte... mais  à Carnon. C'est pourquoi l'an passé, j'ai décidé de faire un tour à la plage du Petit Travers, plage de Carnon,  justement, mais avec mon œil à moi qui n'est peut-être pas celui des vacanciers.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Alors le petit travers c'est quoi? C'est un espace remarquable de par la richesse de sa faune et de sa flore. Seulement je ne suis pas photographe naturaliste... Alors,  il  me rste  les dunes et  sable, et  peut-être autre chose... 

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Je laisse  à la sagacité des ornithologues le loisir de déchiffrer ces hiéroglyphes animaliers.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

     Et comme les oiseaux,  j'avance pas à pas dans ma quête... Des pas dont il sera à nouveau question bientôt.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Tiens je ne pensais pas si bien dire. Neil Armstrong serait-il passé par ici? Je ne serais donc pas le premier humain à fouler ce sol? Déception!

     -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Ces dunes sont remarquables, encore faut-il les préserver des agissements de certains êtres humains. Ce site a fait l’objet d’un classement Natura 2000.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Et puis au détour d'une brindille, une libellule, enfin disons un agrion. Mais pas facile  à chopper surtout quand  tu n'as pas de pied, qu'il y a du vent et que l'insecte ne cesse de changer de place. Voilà pourquoi,  je ne pratique pas ce genre de photo... 

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Cet univers m'est beaucoup plus familier et contente tout-à-fait mon objectif... et mon œil.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Une autre fascination pour moi, ce sont les vagues. Qu'elles soient réduites ou immenses, je pourrai rester des heures à observer leur mouvement et à deviner comment sera la  suivante.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Envol, retournement, éclatement pour finir apaisée et repartir vers le large. Vie et mort de la vague.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Et puis il y a ceux pour qui le monde ne semble ne tenir qu'à un fil...

    -=-=-=-

    À bientôt pour d'autres découvertes en espérant que ces reportages ne vous resteront pas en travers.

    -=-=-=-


    9 commentaires
  • 8 octobre 2020 : Premeaux-Prissey, en Côte d'Or dans le vignoble bourguignon. À l’occasion d'une sortie photo ferroviaire - oui je spotte des trains - et donc entre deux trains,  je me suis tourné vers les  vignes toutes  proches.

    -=-=-=-

    Pas tout à fait l'automne.

    En ce début d'octobre, les vignes n'ont pas encore revêtu leurs habits automnaux.

    -=-=-=-

    Pas tout à fait l'automne.

    Dans un premier temps, je me suis fixé sur toutes ces nuances de vert où malgré tout, la rouille fait son apparition.

    -=-=-=-

    Pas tout à fait l'automne.

    La  preuve en grand. La nature fait son œuvre.

    -=-=-=-

    Pas tout à fait l'automne.

    Et par ci, par là, quelques feuilles prouvent que l'automne est quand même bien là.

    -=-=-=-

    Pas tout à fait l'automne.

    Quelques grains de raisins sont encore accrochés, résistants au temps mais qui bientôt seront par lui desschés.

    -=-=-=-Pas tout à fait l'automne.

    Et puis des grappes ignorées des vendangeurs, impropres sans doute aux vendanges.

    -=-=-=-

    Pas tout à fait l'automne.

    Et ici, on comprend mieux pourquoi cette grappe a été laissée pour compte...

    -=-=-=-

    Pas tout à fait l'automne.

    Mais je vous laisse, voici un train qui arrive...

    À bientôt...

    -=-=-=-

     


    7 commentaires
  • 31 octobre 2019 : Nancéien d'origine et Lorrain dans l'âme, j'ai pris plaisir à revisiter ce quartier de Nancy, ma ville natale.

    -=-=-=-

    Nancy - retour aux sources.

    Derrière les frondaison automnales, se dresse l'actuelle basilique Saint-Epvre de Nancy de style Gothique Flamboyant construite au XIXᵉ siècle.

    -=-=-=-

    Nancy - retour aux sources.

    Les effets de la pollution puis la tempête de 1999 a endommagé l’édifice, ce qui nécessita d’importants travaux de restauration. L'effet est particulièrement visible sur ces portails.

    -=-=-=-

    Nancy - retour aux sources.

    La flèche pointe à 87 mètres pour un édifice d'une centaine de mètres de long. La nef mesure 84 mètres de long, et a une hauteur sous voûte centrale à 24 mètres. 

    -=-=-=-

    Nancy - retour aux sources.

     Un peu plus loin, on découvre le Palais Ducal avec notamment la Porterie avec l'élément principal, la statue équestre du Duc Antoine de Lorraine. Et sous le cheval, on retrouve le chardon lorrain, symbole de la ville de Nancy avec la devise « Non inultus premor » plus connu sous : « Qui s’y frotte s’y pique », autrement dit, « on ne me touche pas impunément »..

    -=-=-=-

    Nancy - retour aux sources.

    Un détail de la toiture si joliment ornée, légère et aérienne. Rappelons que le palais ducal de Nancy est le résultat architectural réussi de l'union de deux styles : le gothique flamboyant et Renaissance.  

    -=-=-=-

    Nancy - retour aux sources.

    Puis j'arrive sur le joyau de Nancy, la place Stanislas. Les lanternes sur les bâtiments donnent le ton.

    -=-=-=-

    Nancy - retour aux sources.

    L'hôtel de ville construit de 1752 à 1755 occupe la partie sud de la place où trône le roi Stanislas Leszczynski, ancien roi de Pologne, bienfaiteur de la Lorraine et beau-père de Louis XV.

    -=-=-=-

    Nancy - retour aux sources.

     

    L'ajout des grilles dues à Jean Lamour apporte une réelle richesse à cette place classée 4ème plus belle place du monde. Sur la droite de la fontaine Amphitrite, on trouve l' Opéra  national de Lorraine.

    -=-=-=-

    Nancy - retour aux sources.

    Il s'agit ici d'assiettes réalisées par Wilmotte marquant le grand retour de Jean Lurçat chez Haviland. Cette vision moderne de l’Art de vivre à la française est me semble-t-il proche  de l'École de Nancy, fer de lance de l'Art nouveau en France, et dont Émile Gallé , maître-verrier,  Louis Majorelle ébéniste et décorateur, Antonin Daum, également maître -verrier sont  les fondateurs.  Photo réalisée dans une vitrine du magasin Daum, rue Héré, proche de la place Stanislas.

    -=-=-=-

    Les observateurs auront pu noter la présence d'espèces végétales sur cette place totalement minérale. Je vous apporterai l'explication les prochains épisodes.  

    -=-=-=-

    À bientôt.


    5 commentaires
  • 17 septembre 2019 : Arles est une vieille cité romaine mais elle offre pour le photographe bien des sujets loin de l'histoire antique .

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

     

    Tout d'abord, un clin d’œil avec la photo de cette plaque apposée sur le mur de l'atelier qui vit Lucien Clergue s'exprimer dans cet art qui n'était pas encore numérique.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

    Au coin de son atelier, dans la rue qui porte son nom, le caractère provençal du lieu s'affiche.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

     

    Des œuvres oubliées de 19 photographes s’exposent dans les rues de la cité provençale.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

     

    L'obélisque sur la place de la République, devant la mairie, a été érigé sous l'empereur Constantin. Il ne possède aucune inscription et est réalisé dans du granite rouge, supposant  une origine d'Asie mineure (région de Troie) .

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

    Dans la rue de la République, cette vieille publicité ne pouvait pas, ne pas attirer mon œil. Depuis quand est-elle  là?

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

     

    Un peu plus loin, ce porche dont je n'ai pas trouvé d'explications, atteste de l'importance de la demeure et surtout de la puissance de ceux qui y habitaient.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

     

    Autre temps, autre mœurs. La coquille Saint Jacques au pied de la dame a-t-elle une signification? un rapport avec le chemin de Compostelle?

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

    Bibliothèque à l'air libre et dernier salon où l'on cause... et où on lit.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

    Et on ne peut quitter Arles sans parler de l'un des ses enfants, Christian Lacroix, couturier né  juste à côté,  à Trinquetaille et marqué dans ses productions par les lumières et les couleurs de sa région. Cette photo est situé à l'angle de l'un de ses magasins, au 52 rue de la République. Mais ici aussi, je m'interroge pour connaître le lien entre la photo et le couturier.

    -=-=-=-

     Voilà pour cette incursion en Arles...

     À bientôt.  Mais où?

    -=-=-=-

     

     


    4 commentaires
  • 16 septembre 2019 :  Toujours du côté de l'étang de l'Or à Mauguio.

    -=-=-=

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    La  tranquillité du lieu est à peine troublée par une saute de vent ou même un envol d'oiseau. Seule la couleur d'or s'impose.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    L’étang est alimenté par des canaux. Je ne peux m'empêcher d'y trouver un  certain charme.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    À côté de l'atmosphère sauvage de l'étang, ces canaux apportent une touche d'humanité.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    Si l'on parle des canaux, on ne peut passer sous silence les pécheurs et leurs cabanons, devenus pour beaucoup lieux de villégiature.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    J'avais débuté le reportage précédent avec les taureaux. J'ai pensé qu'il serait bon de finir celui-ci avec une autre célébrité du lieu, le cheval camarguais.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    Crin Blanc peut être fier de sa descendance.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    Comme un petit air de Camargue où ces chevaux pourraient profiter de grands espaces de liberté.

    -=-=-=-

    À bientôt, toujours dans la région  ... ou ailleurs !


    5 commentaires
  • Nota : Pour tous ceux qui pensent que je suis toujours en promenade,  je réponds que j'ai un an de retard dans mes photographies.

    C'est la raison pour laquelle je date mes reportage dans l'entête .

    16 septembre  2019 : pour un temps, je délaisse les côtes de Bretagne, pour celles de la Méditerranée et son arrière pays. Alors aujourd'hui, rendez-vous avec  l'étang de l'Or près de  Mauguio. (34)

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    Sur la route qui me conduit vers les étangs, rencontre avec des animaux emblématiques de la région, une manade de taureaux sous un envol d'étourneaux.

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    Zut, j'ai été repéré. Pas très envie de faire plus ample connaissance. Il me semble taillé pour la course et pas moi ...

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    De l'autre côté du champ, pas mieux, mais au moins, eux ils ruminent... Superbes animaux.

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    L'étang s'offre à moi et me propose une magnifique carte postale. La vase est sèche mais garde la trace des oiseaux qui sont passés par là.

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    Ici des  flamants roses cherchent pitance dans les eaux saumâtres de l'étang. Même au 70 x 300, ils sont encore trop loin. Dommage.

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    Un peu plus  loin, c'est un héron qui est l’affût de quelque poisson.

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    On pourrait ici penser que l'étang doit son nom, à sa couleur.  Mais il n'en est rien. Autrefois, l'étang était tellement peuplé d'anguilles, que le seigneur enrichi par sa pêche, pouvait battre sa propre monnaie, avoir ainsi son or...

    -=-=-=-

     À bientôt pour la suite.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique