• La Brenne est un petit cours d'eau qui passe derrière chez moi.

    La commune vient d’aménager en bord de rive, un sentier lequel permet à présent d'offrir de nouvelles perceptives sur cette rivière et donc l'occasion d'y  faire de nouvelles photos.  

    -=-=-=- 

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

    Après s'être séparée en deux pour alimenter une usine électrique (il y a bien longtemps...), la Brenne se retrouve pour poursuivre sa route.

    -=-=-=-

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

    Le pont de fortune ne permet plus guère le passage qu'à des funambules.

    -=-=-=-

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

     

    À moins qu'ils ne souhaitent passer par ici en jouant les écureuils !

    -=-=-=-

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

    Les crues importantes de la fin de l'hiver ont bien marqué le paysage.

    -=-=-=-

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

    La végétation est encore hésitante.

    -=-=-=-

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

    Par endroits, la surface de  l'eau est lisse, jouant par là un rôle de miroir dont je suis friand.

    -=-=-=-

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

    J'adore ce mélange où les éléments s'imbriquent formant un tableau parfois renversant.

    -=-=-=-

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

    Tout sens dessus, dessous. Avec une pensée pour Pascale M.D

    -=-=-=-

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

    L'ancien abattoir se mire dans les eaux calmes tandis qu'un nuage vient assombrir le lieu. Mais  je ne dis rien, sans lui, je n'aurais pas fait cette photo.

    -=-=-=-

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

    Juste après, un petit barrage pour créer au fond une dérivation qui alimente un moulin. 

    -=-=-=- 

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

    La presque même photo pour les inconditionnels de l'eau cotonneuse (réalisée sans filtre)

    -=-=-=-

    L'eau du Jura - Derrière chez moi

    Au-delà du barrage et du pont, la Brenne va courir jusqu'à la Seille, à plusieurs dizaines de km, y mêlant ses eaux pour rejoindre ensuite la Saône.

     -=-=-=-

    À bientôt

    -=-


    6 commentaires
  • 1er mars. Un déplacement me conduit vers Baume les Messieurs. L'occasion de sortir l'APN.

    -=-=-=-

    Le temps d'un clic...

    Une pellicule de neige fraîche est tombée pendant la nuit. Le clocher de l'abbaye de Baume les Messieurs se détache du sombre de la reculée.  

    -=-=-=-

    Le temps d'un clic...

    Un plan rapproché permet de visualiser le clocher restauré il y a un an (?)  et qui s'harmonise  avec  la neige.

    -=-=-=-

    Le temps d'un clic...

    Retour  vers la maison et passage en dessous de Château-Chalon et son terroir, berceau du vin jaune, qui contrairement aux apparences, n'a rien à voir avec un vin blanc.

    -=-=-=-

    Voilà, pas eu le temps de m’approfondir sur ces magnifiques paysages pour vous en  faire profiter.

    Et moi qui  les connaît  bien,  je dis dommage pour vous.


    5 commentaires
  • Un tout petit peu de soleil, beaucoup de bise et voilà l'occasion d'aller à Dole pour flâner et faire que l'appareil photo ne gèle pas en ce 23 février 2018

    -=-=-=-

    Pêle-mêle dolois

    Pour une fois, j'ai fait un peu de photo carte postale. Il  faut dire que  j'ai plus souvent l'occasion de voir le port avec les bateaux à louer pour  naviguer sur  le canaux. De plus,  les arbres  dégagent la  perspective. Une occasion à ne pas manquer pour mieux apprécier la collégiale de Dole.

    -=-=-=-

    Pêle-mêle dolois

    Ici aussi, la vue est totalement différente de ce celle que je connais en été. L'endroit est rempli de fleurs ... et de touristes, le long du canal des tanneurs.

    -=-=-=-

    Pêle-mêle dolois

    Et puis cette découverte avec cette fresque peinte et inaugurée en septembre  2017. Pour la description de ces femmes et de  ces hommes qui ont fait  l'histoire de Dole, je vous renvoie ici 

    -=-=-=-

    Pêle-mêle dolois

    Le bas du mur est occupé par cette autre fresque, aussi en trompe l'oeil, mais vous le savez déjà, si vous avez pris la peine de jeter un œil sur le lien que je remets ici

    -=-=-=-

    Pêle-mêle dolois

     Juste à côté, un détail de l'architecture intérieure des arrières cours avec ces escaliers. 

    -=-=-=-

    Pêle-mêle dolois

    Et puis en face, un magasin dont un miroir dans la vitrine reflète la fresque ... ainsi que ma silhouette. Une  façon pour moi de jouer aussi au passe-muraille.

    -=-=-=-

    Pêle-mêle dolois

    Une  porte  murée... et un coeur perdu

    -=-=-=-

    Pêle-mêle dolois

    Est-ce l'influence espagnole évoquée par la présence de Charles Quint sur la fresque, mais j'ai cru voir une danseuse espagnole de  flamenco.

    -=-=-=-

    Pêle-mêle dolois

     Et comme on a commencé par la collégiale, on finit avec elle. J'avais pensé vous présenter cette photo en N&B, mais finalement, les ocres l'ont emporté.

    -=-=-=-

    A bientôt

     


    10 commentaires
  • 13 octobre. L'automne prend peu à peu possession du paysage.

     

    C'est  l'occasion de voir ce que cela donne en montant un peu dans le Jura.

    -=-=-=-

    Avancée de l'automne

    Premier arrêt avant Ladoye sur Seille. 550 m d'altitude. A part quelques  feuillus dont la couleur a commencé à changer, beaucoup de sapins qui resteront verts.

    -=-=-=-

    Avancée de l'automne

    Les fougères par contre, ont déjà viré.

    -=-=-=-

    Avancée de l'automne

    Quelques taches de couleurs, nous rappellent que l'automne est arrivé.

    -=-=-=-

    Avancée de l'automne

    Sortie de Crotenay.  Toujours 550m. Nous sommes sur le premier plateau. Pas trop d’évolution du  côté du feuillage à part quelques spécimen dispersés ici ou là.

    -=-=-=-

    Avancée de l'automne

     Pour les montbéliardes, pas de souci, elles sont toute l'année aux couleurs de l'automne.

    -=-=-=-

    Avancée de l'automne

    Cluse d'Entreportes, 640 m, sur la route de Champagnole à Nozeroy. Ici l'automne a commencé à prendre ses quartiers.

    -=-=-=-

    Avancée de l'automne

    J'ai bien aimé l'effet optique, et donc, je ne l'ai pas corrigé.

    -=-=-=-

    Avancée de l'automne

     En direction de Lent,  730 m. Histoire de  faire une photo bucolique mais surtout s'apercevoir qu'il n'est pas facile d'avoir une verticale...

    -=-=-=-

    Avancée de l'automne

    De l'autre côté, les arbres ont jauni, voire roussi pour certains. 

    -=-=-=-

    Voilà  pour cette première partie de voyage du côté de l'automne jurassien. A bientôt.

     


    4 commentaires
  • Sellières, 1er décembre 2017. La  neige est au rendez-vous sur le bas Jura.

    Depuis la fenêtre de ma chambre, je plonge dans l’enchevêtrement des branches recouvertes d'or blanc.

    Pour les paysages immaculés, on attendra encore. D'autres s'en chargent déjà. Pas pressé, l'hiver n'est pas encore  là ... 

    -=-=-=-

    Toutes ces photos sont en couleurs. J'aurais pu faire le choix du N& B pour accentuer le côté froid de la chose. Mais cela aurait fait perdre de la véracité à ces clichés. Alors autant voir  les choses comme elles sont, sans artifices.

    Tech  : SONY a99 - Tamron 70 x 300 - Filtre  PL - traitement Lightroom  - Photoscape

    Enchevêtrements

    -=-=-=-

    Enchevêtrements

    -=-=-=-

    Enchevêtrements

    -=-=-=-

    Enchevêtrements

    -=-=-=-

    Enchevêtrements

    -=-=-=-

    Enchevêtrements

    -=-=-=-

    Enchevêtrements

    -=-=-=-

    A  bientôt.

     


    6 commentaires
  • 9 août  2017. On reprend  la visite du  parc du château d'Arlay. Il faut à présent redescendre.

    -=-=-=-

    Arlay - Un  passé bien présent - fin.

    Un coup d'oeil  sur les vestiges de la chapelle aux fenêtres caractéristiques

    -=-=-=-

    Arlay - Un  passé bien présent - fin.

    Sur le chemin de la descente,  on surplombe le boulingrin, cet endroit où l'on pratiquait des jeux de plein air.

    -=-=-=-

    Arlay - Un  passé bien présent - fin.

     Derrière moi, d'autres vestiges dont malheureusement  j'ai oublié la destination, peut-être la base du donjon du château.

    -=-=-=-

    Arlay - Un  passé bien présent - fin.

    Le chemin serpente de manière agréable sous les arbres. Un bonheur par forte chaleur.

    -=-=-=-

    Arlay - Un  passé bien présent - fin.

    A présent  nous sommes en contrebas du boulingrin.

    -=-=-=-

    Arlay - Un  passé bien présent - fin.

    A l'approche du  jardin des jeux.

    -=-=-=-

    Arlay - Un  passé bien présent - fin.

    Dans les parterres de  fleurs

    -=-=-=-

    Arlay - Un  passé bien présent - fin.

    Il n'y paraît pas ainsi, mais voici l'échiquier et on distingue à l'arrière plan, les pièces du jeu façonnées en grillage.

    -=-=-=-

    Arlay - Un  passé bien présent - fin.

    Devant nous le carreau et au fond, le trèfle, avec encore une fois l'échiquier.

    -=-=-=-

    Arlay - Un  passé bien présent - fin.

    Juste avant  la sortie, un  petit coin super sympa que les hérons se sont appropriés.

    -=-=-=-

    Arlay - Un  passé bien présent - fin.

    Et un petit clin d'oeil à Monsieur le Comte Alain de La Guiche qui saura vous faire apprécier comme il se doit les vins du Jura, dont le domaine est producteur.

    Merci Alain pour ta gentillesse et ta serviabilité à chacune de mes visites professionnelles ou privées. 

    -=-=-=-

     


    6 commentaires
  • Quelques photos oubliées du mois d'août 2017, lors d'une visite au château d'Arlay,  chez mon ami  Alain de Laguiche, à l'occasion de la journée des Princes d'Orange.

    Il serait trop long de retracer l'histoire de ce vénérable domaine. Je ne peux que vous conseiller de vous rendre  ici  pour en savoir un  peu  plus.

    -=-=-=-

    Arlay - un passé bien  présent

    En cette journée de fête, beaucoup de monde pour profiter de la cour du château.

    -=-=-=-

    Arlay - un passé bien  présent

    Depuis la cour, on domine le "jardin des  jeux", ainsi appelé à cause des parterres fleuris en forme de jeu d'éched et de cartes à jouer.

    -=-=-=-

    Arlay - un passé bien  présent

    A présent, on part à l'assaut du sommet ... et de la forteresse. Un banc bien placé pour souffler un peu.

    -=-=-=-

    Arlay - un passé bien  présent

    L'allée  ombragée est pentue mais augure d'une belle découverte.

    -=-=-=-

    Arlay - un passé bien  présent

    En effet, on découvre un des magnifiques panoramas du lieu. Ici, vue sur la Chevance  d'Or en bas et Arlay à gauche avec son clocher comtois. 

    -=-=-=-

    Arlay - un passé bien  présent

    On est presque au sommet. Nous voici à la porte de l'Epinette, vestige médiéval et  ouverture dans lemur d'enceinte du château féodal.

    -=-=-=-

    Arlay - un passé bien  présent

    Détail du mur et des archères ou  meurtrières qui servaient à défendre l'accès au château.

    -=-=-=-

    Arlay - un passé bien  présent

    Bien à l'abri des murs, on découvre la bergerie.

    -=-=-=-

    Arlay - un passé bien  présent

     Une autre vue de la bergerie où paissent habituellement des chèvres.

    -=-=-=-

    Arlay - un passé bien  présent

    Voilà, nous sommes au sommet. La vue sur le premier plateau du Jura est imprenable. En contrebas, le vignoble du château qui contribue à sa renommée.

    Puis au second plan, le village de St Germain les Arlay, aujourd'hui rattaché à Arlay.

    Derrière, se situe Domblans et sur la hauteur, plein centre, le celèbre village de Château-Chalon.

    -=-=-=-

    A  bientôt pour la suite de la visite.


    6 commentaires
  • Une réaction ...

    Bonjour,

    Mon précédent reportage sur les rues de Montpellier en a interpellé plus d'un.

    J'ai bien compris les remarques de tous.

     

    * Non, je n'ai rien osé Florence, je n'ai fait que laisser aller mon regard.

     

    * Oui je sais Marie, il y a plein de fils électriques, mais ceux-ci font partie intégrante de la ville et je n'ai pas cherché à épurer mon regard.

     

    * Bien sûr Maïanthème, les façades sont défigurées, mais si tu les avaient connues, il y a 50 ans...

     

    * Montpellier est certes une belle ville, Pascale, et j'aurai l'occasion d'y retourner et donc de la montrer sous un autre jour. En cet après midi, ce n'était pas mon but, mais tout au plus chercher l'insolite, et pas forcément ce qui me plaît.

     

    * Ah le street art Philippe, que diras-tu, à l'occasion d'un reportage réalisé à Nîmes, et que je posterai dans quelques jours!

     

    Merci à tous de vos retours qui me prouvent que je ne photographie pas pour rien, (mais de votre part, je n'en doutais pas) puisque mes photos font parler et ne laissent pas fleurir les : " belle photo, jolie prise de vue "ou autres messages certes sympathiques émis par d'autres ici ou là mais qui font douter parfois de leur sincérité. Et soyez assurés que je ne refuse pas la critique, surtout quand elle me permet de faire valoir mon point de vue.

     

    A bientôt, c'est à dire maintenant pour des photos plus "standard".

     

    Albert.

    -=-=-=-

    02 août  2017. Voilà bien longtemps que je ne m'étais rendu au  lac de St Point, situé dans le Doubs, non loin de Pontarlier.

     Dans cette première  partie, j'ai privilégié les bateaux... ou presque.

    -=-=-=-

    Saint Point et ses barques.

    Les barques de pêcheurs apportent au lac, des touches colorées.

    -=-=-=-

    Saint Point et ses barques.

    La variété des teintes pourrait à elle seule faire l'objet d'un reportage spécifique.

    -=-=-=-

    Saint Point et ses barques.

     

    Faut-il  craindre des tempêtes sur le lac? En tous cas, il est  bien amarré.

    -=-=-=-

    Saint Point et ses barques.

    Canards et  bateaux semblent faire bon ménage. Surtout quand il fait aussi bon.

    -=-=-=-

    Saint Point et ses barques.

    Le massif  jurassien recèle quelques pépites comme ce lac. On n'a que l'embarras du choix.

    -=-=-=-

    Saint Point et ses barques.

    Même les nuages n'altèrent pas la beauté du lieu. Et  même s'il n'y paraît pas à première vue, il y a des bateaux ...

    -=-=-=-

    Saint Point et ses barques.

    Et certains, comme celui-ci, préfèrent se cacher. Et il a  eau être au sec,  il est quand même rempli d'eau ... 

    -=-=-=-

     A  bientôt,  pour une vision plus liquide du lac de St Point.


    8 commentaires
  • Deuxième série sur les vendanges dans le Jura.

     Moins expressive que la première, elle est juste naturelle. Mais pour moi, elle a autant de valeur.

    -=-=-

    Dans les vignes - 2 - (fin)

     Ce  jour-là,  j'ai été servi par un ciel  tourmenté. Et à dire vrai,  j'adore...

    .-=-=-

    Dans les vignes - 2 - (fin)

    Déjà, des premières feuilles qui virent aux couleurs d'automne...

    -=-=-

    Dans les vignes - 2 - (fin)

    Une doux mouvement de terrain , tout en douce rondeur, qu'on y passerait la main... (Clin d'oeil à mon ami Serge Etievant)

    -=-=-

    Dans les vignes - 2 - (fin)

    Pendant ce temps, les vendangeurs ont changé de parcelle. Il reste quelques rangées  à récolter.

    -=-=-

    Dans les vignes - 2 - (fin)

    En contrebas, dans la remorque, les bacs attendent leur dû, sur fond de Bresse toute proche.

    -=-=-

    Dans les vignes - 2 - (fin)

    Un  pommier dans les vignes ou plus allégoriquement, le jardin d'Eden dans les vignes du Seigneur... 

    -=-=-

    Dans les vignes - 2 - (fin)

    De vieux sarments ici aussi, ont résisté au temps ou  : Ô sarment, suspends ton vol... (pardon Lamartine)

    -=-=-

    Dans les vignes - 2 - (fin)

    La nature nous joue de ses tours... Pourtant dans quelques temps, ce cep sera copié... 

    -=-=-

    Dans les vignes - 2 - (fin)

    Entre les pieds de vigne, des pommes... Mauvais présage !

    -=-=-

    Dans les vignes - 2 - (fin)

    Je vous l'avais dit.  A présent des colchiques. Oui, c'est la fin de l'été ... déjà.

    -=-=-

    Encore un grand merci à mon amie Lise à qui je dédicace ces deux reportages.

     

     


    2 commentaires
  • Répondant à l'invitation d'une amie à venir faire quelques photos des vendanges dans la parcelle familiale, voici un premier reportage.

    Ce sont plutôt des photos de la vigne, car je me suis engagé à ne pas diffuser les portraits des vendangeurs (ses) au travail.

    -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

    Direction Ruffey sur Seille, avec en fond, le château féodal d'Arlay et tout au fond, le premier plateau du Jura.

     -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

    Entre feuilles encore vertes et  d'autres grillées, les grappes sont là pour celles épargnées par les intempéries.  

    -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

    Après le blanc, le rouge, même si ici,  il paraît plutôt noir.

    -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

    Mais au final, tout est mélangé. Au moins ici, en fonction du choix du viticulteur.

    -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

    Tout doucement, on remplit les bacs.

    -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

    Dans le lointain, la silhouette entière fière du château d'Arlay... 

    -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

    Il n'y paraît pas, mais il fait chaud. Alors on tombe la veste...

    -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

    Jusqu'aux derniers grains. Il ne faut pas gâcher. Déjà que la récolte sera moindre à cause du gel dans certains endroits.

    -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

    L'outil indispensable du vigneron : le sécateur. Ceux-ci sont d'un âge vénérable mais toujours d'actualité.

    -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

    Peu à peu, le ciel se couvre ajoutant au charme de la récolte. Mais il ne pleuvra  pas.

    -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

     Vestige végétal du passé ...

    -=-=-

    Dans les vignes - 1 -

     Du  moment que ça tient... 

    -=-=-

    A suivre,  très  bientôt.

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique