• 19 septembre 2019 : Entre promenade en petit tain et ascension de la  montagne de sel, je poursuis ma visite du Salin d'Aigues Mortes.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    Sans explication, on pourrait me croire sur une piste de ski mais la température n'est pas la même et c'est bien du sel et non de la neige.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    La preuve vue depuis l'autre "tas" de sel réservé à la visite.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    De mars à août les sauniers favorisent la circulation de l'eau de mer de bassin en bassin, comme on en voit ici à perte de vue,  fin d'augmenter sa concentration naturelle en sel.  

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    Suivant les bassins, la teinte rose va varier. L'eau de mer perd progressivement 90 % de son eau douce pour laisser place à une solution concentrée en sel.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    L'évaporation se fait lentement grâce à l'action combinée du soleil et du vent.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    Le sel, jusqu'alors en solution,  va se cristalliser et se déposer sur le fond de la table salante. Puis l'eau progressivement va disparaître.  

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    Après plusieurs mois de cristallisation, une couche de sel d'une dizaine de centimètres d'épaisseur appelée "gâteau de sel", se forme au fond des tables salantes.

    -=-=-=-

     

    Une Baleine dans le Midi (2)

     

    Et c'est toute une usine qui alors va entrer en jeu

    -=-=-=-

     

     

    Une Baleine dans le Midi (2)

    Mais au fait, savez-vous ce qu'est une camelle? C'est le nom que l'on donne à cette dune de sel de 20 m de haut et qui est constituée de  60 000 t de sel.  Et votre salière chez vous, paraît tout-à-coup minuscule...

    -=-=-=-

    À suivre,  très  bientôt.


    5 commentaires
  • 18 septembre 2019 : près un détour par chez moi, nous voici de retour à Aigues-Mortes. Et plus précisément du côté de la Baleine.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Sur la dernière photo de mon reportage à Aigues Mortes, on pouvait distinguer une mince bande rose présageant de ma destination future. Et sur cette photo un peu retravaillée (le  gris et le rose s'harmonisent) on découvre ces immenses marais salants appartenant au groupe la Baleine.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    L'eau de mer est devenue rose en se chargeant d'une micro algue, la Dunaliella Salina, qui permet de nourrir les crevettes et donner la couleur rose aux flamants. 

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Petite précision avant d'aller plus loin, toutes ces photos ont été réalisées à partir du petit train qui nous a servi pour la visite et certains clichés seront peut-être douteux ...

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    À côté des bassins où l'eau s'évapore au fur et à mesure grâce à l'action du soleil et du vent, se dressent des montagnes de sel...  

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Des vraies collines dont l'une se prête à l’ascension pour mieux découvrir le paysage environnant.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Peut-on imaginer en voyant cette photo, que l'on gravit un tas de sel? Et l'on grimpe sur une croûte de sel aussi dure que de la boue séchée.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Et du haut, on aperçoit une partie des marais salants, alors qu'au fond se dresse la cité d'Aigues Mortes.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Au 70 x 300, sans trépied, pas évident d'avoir une photo bien nette, mais au moins, c'est une vue originale.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (1)

    Autre vue originale, le sel qui se déverse tout au long de la journée sur des tas et des tas de sel.

    -=-=-=-

    À suivre et à bientôt.

    -=-=-=-


    4 commentaires
  • 11 novembre 2020 : suite de ma sortie à moins de  500m de chez moi, à cause du confinement.

    -=-=-=-

    Sellières et  le confinement (suite et fin)

    Je vous avais laissé sur le reflet de l'église Saint Pierre dans les eaux de la Brenne. Alors on retrouve celle-ci avec une forêt de reflets ou des reflets de forêt...

    -=-=-=-

    Sellières et  le confinement (suite et fin)

    Des cascades d'or et une eau des plus calme pour figer les reflets.

    -=-=-=-

    Sellières et  le confinement (suite et fin)

    L'église que l'on devine - 1870 - et derrière le bosquet, la nouvelle salle de convivialité - 2020 - Deux mondes pour réunir le monde ...

    -=-=-=-

    Sellières et  le confinement (suite et fin)

    Quant à l'église, elle se cache encore un peu derrière les différentes essences du parc du Souvenir Français.

    -=-=-=-

    Sellières et  le confinement (suite et fin)

    Avec l'automne, les hôtels particuliers se découvrent.

    -=-=-=-

    Sellières et  le confinement (suite et fin)

    Petit rappel, c'est le confinement... Pas âme qui vive dans la rue.

    -=-=-=-

    Sellières et  le confinement (suite et fin)

    1930 ou 2020? Le confinement trouble la vue, si ce ne sont les esprits ...

    .-=-=-=-

    Sellières et  le confinement (suite et fin)

    Fin de ma promenade en saluant en ce 11 novembre, la mémoire de nos valeureux poilus, entre autres ceux de mon village : Sellières..

    -=-=-=-

     


    10 commentaires
  • 11 Novembre 2020 : j'interromps un instant la production de mes photos méditerranéennes pour me recentrer sur le local et coller à l'actualité. Du coup,  petit sortie de 45' à cause du confinement et dans un rayon de 500 m autour de chez moi pour une séance photo.

    -=-=-=-

    Sellières et le confinement

    Pour cette sortie,  j'espérais du brouillard ou un peu de brume. Malheureusement je n'ai eu qu'un plafond bas qui ne m'a même pas caché la tour du Prévôt à Toulouse Château.

    -=-=-=-

    Sellières et le confinement

     Entre arbres dépourvus de feuilles, ou encore vert ou bien roussis,  j'ai choisi le N&B. Comme cela pas de jaloux.

    -=-=-=-

    Sellières et le confinement

    Il ne reste plus beaucoup de pommes dans le verger. Une saison qui s'achève.

    -=-=-=-

    Sellières et le confinement

    Le chêne rouge, l'un des cinq arbres plantés tous les ans pendant cinq ans, par les enfants de l'école pour marquer la guerre 14-18, est le seul à arborer encore un peu son feuillage.

    -=-=-=-

    Sellières et le confinement

    En contrebas, c'est un tapis de feuille qui s'offre à moi.

    -=-=-=-

    Sellières et le confinement

    Une vigne vierge qui produirait de la gnôle?

    -=-=-=-

    Sellières et le confinement

    La Brenne, apaisée, coule entre deux rives couvertes de feuilles.

    -=-=-=-

    Sellières et le confinement

    Et pour changer un peu, un reflet traité vintage.

    -=-=-=-

    Sellières et le confinement

    Et pour finir ce premier reportage, le reflet de l'église St Pierre, toujours dans la Brenne.

    -=-=-=-

    À suivre et  à demain pour la suite de cette promenade  confinée... 

     


    5 commentaires
  •  

     

    18 septembre  2019 : un passage rapide  à Aigues Mortes 

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    La  fière silhouette des murailles d'Aigues-Mortes d'où Saint Louis partit pour les croisades

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    En s'approchant, on admire la magnifique architecture de cette muraille qui fait le tour de la ville.

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    Il suffit de passer par l'une des portes majestueuses pour être en ville.

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    Mais en ce mois de septembre, les rues sont paisibles, désertées par les touristes.

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    On en profite pour jeter un œil sur l'architecture du lieu et découvrir cette fenêtre un peu particulière...

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    L'eau est présente autour de la ville. Canaux, étangs sont nombreux.

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    Qu'elle a fière allure cette cité. Ce qui ne semble pas déplacer une plume à cette aigrette en quête de son repas.

    -=-=-=-

    Aigues dedans et dehors.

    Enfin,  une dernière vue qui vous donnera peut-être une idée  de ma  prochaine destination.

    -=-=-=-

     À bientôt.

     

     

     


    5 commentaires
  • 18 septembre 2019 : Toujours  sur la plage du  petit Travers pour suivre le mouvement des vagues mais avec les paroles d'une chanson dans la tête...

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "Je voudrais partir
    Jusqu'à la mer..."

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "Allongé sur le sable
    Reprendre un peu l'air..."

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "Sentir les embruns
    Rester encore..."

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "Rester jusqu'à
    M'ensaler le corps..."

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "On s'rait juste toi et moi
    Près d'ici ou là-bas..."

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers - 3 et fin

    "Sans règles dignes et sans foi
    Quand tu veux on y va..."

    -=-=-=-

    Merci à Guillaume Grand pour cette magnifique chanson  à écouter  :  ici   

    -=-=-=-

    À bientôt, ici ou là-bas... 


    9 commentaires
  • 18 septembre 2019: Sur la plage du Petit Travers à Carnon. 

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Les espaces protégés de la nature sont délimités par des piquets en bois et du fil de fer. Comme une palissade en sorte, mais ajourée. Son graphisme m'attire.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Objets égarés, avez-vous une âme? Cette tétine accrochée au fil de fer, n'est certainement pas venue là, emportée par le vent !

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Cette plante maritime bicolore, s'accroche dans le sable et permet de le fixer.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Mais elle n'est pas la seule. Quant aux barrières, elles s'écroulent. Effet naturel ou intrusion?

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

     Encore une photo pour faire réfléchir. Je pourrais intituler cette photo: la nature enfermée.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    On a vu le côté terrestre de la plage. Jetons à présent un regard sur le côté maritime. Là où les vagues battent l'estran.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Ici, au bord de l'eau, les traces laissées par les humains disparaissent très vite. Mais ce sont bien les seules traces humaines qui ne subsistent pas...

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Un reflet qui va s'évanouir très vite.

     -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers -  2

    Le sable garde un temps les empreintes que la vague s'empressera d'effacer. Ainsi va la vie.  

    -=-=-=-

    Dans le prochain épisode, je vous proposerai des portraits de vagues. Une sorte d'histoire sans paroles, mais pas sans fin... 

    À bientôt.


    10 commentaires
  • 18 septembre 2019 :  Tous ceux qui vont à la Grande Motte, connaissent la plage du Grand Travers. Sauf moi, qui ne vais pas à la Grande Motte... mais  à Carnon. C'est pourquoi l'an passé, j'ai décidé de faire un tour à la plage du Petit Travers, plage de Carnon,  justement, mais avec mon œil à moi qui n'est peut-être pas celui des vacanciers.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Alors le petit travers c'est quoi? C'est un espace remarquable de par la richesse de sa faune et de sa flore. Seulement je ne suis pas photographe naturaliste... Alors,  il  me rste  les dunes et  sable, et  peut-être autre chose... 

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Je laisse  à la sagacité des ornithologues le loisir de déchiffrer ces hiéroglyphes animaliers.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

     Et comme les oiseaux,  j'avance pas à pas dans ma quête... Des pas dont il sera à nouveau question bientôt.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Tiens je ne pensais pas si bien dire. Neil Armstrong serait-il passé par ici? Je ne serais donc pas le premier humain à fouler ce sol? Déception!

     -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Ces dunes sont remarquables, encore faut-il les préserver des agissements de certains êtres humains. Ce site a fait l’objet d’un classement Natura 2000.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Et puis au détour d'une brindille, une libellule, enfin disons un agrion. Mais pas facile  à chopper surtout quand  tu n'as pas de pied, qu'il y a du vent et que l'insecte ne cesse de changer de place. Voilà pourquoi,  je ne pratique pas ce genre de photo... 

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Cet univers m'est beaucoup plus familier et contente tout-à-fait mon objectif... et mon œil.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Une autre fascination pour moi, ce sont les vagues. Qu'elles soient réduites ou immenses, je pourrai rester des heures à observer leur mouvement et à deviner comment sera la  suivante.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Envol, retournement, éclatement pour finir apaisée et repartir vers le large. Vie et mort de la vague.

    -=-=-=-

    Dans le travers du Petit Travers

    Et puis il y a ceux pour qui le monde ne semble ne tenir qu'à un fil...

    -=-=-=-

    À bientôt pour d'autres découvertes en espérant que ces reportages ne vous resteront pas en travers.

    -=-=-=-


    9 commentaires
  • 17 septembre 2019 : On quitte la Bretagne pendant quelques temps pour l'Occitanie et un autre monde comme ici près de l'étang du Vaccarès. 

    -=-=-=-

    Sel et flamants  :  17 septembre 2019

    Et dans la région , il y a un lieu incontournable : le Salin de Giraud.  Sur ce site des marais, appartenant au groupe Les Salins, 50 personnes travaillent dans la saline qui représente 6000 hectares avec une production de 340 000 tonnes de sel par an. Ce sel est utilisé essentiellement pour le déneigement des routes en hiver. Depuis un point de vue aménagé en hauteur, on admire le marais salant dans son ensemble avec au loin les camelles, véritables collines de sel.

    -=-=-=-

    Sel et flamants  :  17 septembre 2019

    Les marais sont divisés en une multitude de parcelles, les tables salantes à l'étonnante couleur rose due à la  présence d'une algue microscopique, la Dunaliella salina riche en bêta carotène dont sont friands les flamants.

    -=-=-=-

    Sel et flamants  :  17 septembre 2019

    Le phare de Faramand, à l'horizon, domine ces étendues salées où l'eau de mer circule dans différents bassins grâce à un système de pompage. Elle est ensuite dirigée vers les tables salantes. Saturée en sel, l’eau va s’évaporer. La cristallisation du sel se produit et la récolte peut avoir lieu. 

    -=-=-=-

    Sel et flamants  :  17 septembre 2019

    À peu de distance des marais salants, les étangs comme celui-ci au drôle de nom  : "Baisse de cinq cents francs" peuplés des oiseaux emblématiques de la région, à savoir les flamants roses.

    -=-=-=-

    Sel et flamants  :  17 septembre 2019

    Et c'est un plaisir que d'admirer ces élégants échassiers toujours en quête de nourriture.

    -=-=-=-

    Sel et flamants  :  17 septembre 2019

    Mouettes et flamants font bon ménage mais chaque espèce garde ses distances.

    -=-=-=-

    Sel et flamants  :  17 septembre 2019

    La colonie est importante mais assez loin du rivage, ce qui m'impose de changer d'objectif...

    -=-=-=-

    Sel et flamants  :  17 septembre 2019

    De plus photographiquement, les oiseaux sont pratiquement dans l'axe du soleil donc pas faciles à capter.

    -=-=-=-

    Sel et flamants  :  17 septembre 2019

    Pour autant, je ne suis pas mécontent du résultat qui me laisse apprécier les jolies couleurs rose des flamands données par les algues microscopiques déjà citées plus haut.

    -=-=-=-

    Sel et flamants  :  17 septembre 2019

    Pourquoi vouloir rajouter des mots sur la beauté de la nature?

    -=-=-=-

    Sel et flamants  :  17 septembre 2019

    Et quand je regarde ces animaux, enfin ces oiseaux, je me dis que la liberté a quand même du bon.

    -=-=-=-

     À bientôt pour  faire un tour à la  plage... sous le soleil

    -=-=-=-


    5 commentaires
  • 10 octobre 2020  : Voici le terme de ce voyage marqué par un retour en arrière, dans ce XIXe siècle qui vit l'éclosion de l'ère industrielle et l'établissement d'une nouvelle vie sociale

    -=-=-=-

    Nans sous Ste Anne  - Au cœur de la Taillanderie - Part 3 et fin

     Hier je vous ai laissé devant cette roue mais je ne vous ai pas parlé de ce  déversoir en haut.

    -=-=-=-

    Nans sous Ste Anne  - Au cœur de la Taillanderie - Part 3 et fin

    Celui-ci  permet d'alimenter la retenue d'eau en contrebas. Et c'est depuis cette retenue que l'eau s'évacuera jusqu'aux immenses roues actionnant les martinets. On notera donc le double emploi de l'eau d'un côté les soufflets de forge et de l'autre les martinets.

    -=-=-=-

    Nans sous Ste Anne  - Au cœur de la Taillanderie - Part 3 et fin

     Quant aux soufflets de forge,  ils sont là, suspendus au-dessus de la tête des ouvrier (pas évident  pour  faire  la  photo).

    -=-=-=-

    Nans sous Ste Anne  - Au cœur de la Taillanderie - Part 3 et fin

    n peut noter l'ingéniosité de ceux qui ont conçu ces mécanismes,  transformant le  mouvement de l'eau et d'une roue en un mouvement qui par l'intermédiaire de rouages et renvois divers, va transmettre sa force aux soufflets pour les faire monter et descendre.

     -=-=-=-

    Nans sous Ste Anne  - Au cœur de la Taillanderie - Part 3 et fin

    Tout ça pour ça... des bêches, des fourches, des pioches, des haches et autres coupe-foins mais aussi ...

    -=-=-=-

    Nans sous Ste Anne  - Au cœur de la Taillanderie - Part 3 et fin

    tant objets divers comme cet appareil pour planter les sapins,

    -=-=-=-

    Nans sous Ste Anne  - Au cœur de la Taillanderie - Part 3 et fin

    Et quand on y regarde de près, on s’aperçoit que le travail était particulièrement soigné.

     -=-=-=-

    Nans sous Ste Anne  - Au cœur de la Taillanderie - Part 3 et fin

    Autant de  tâches agricoles, autant d'outils spécifiques.

    -=-=-=-

    Nans sous Ste Anne  - Au cœur de la Taillanderie - Part 3 et fin

    Voici une des pages du catalogue de la Taillanderie.

    -=-=-=-

    Nans sous Ste Anne  - Au cœur de la Taillanderie - Part 3 et fin

    Et ici, certainement le produit phare de la maison, la lame de faux des frères Philibert, propriétaires de la Taillanderie.

    -=-=-=-

    Nans sous Ste Anne  - Au cœur de la Taillanderie - Part 3 et fin

     Le site de la Taillanderie sous un ciel bien gris.

    Ce qui m'amène à évoquer l'actualité de celui-ci. En effet la taillanderie de Nans-sous-Sainte-Anne est en vente depuis un an. Les héritiers du dernier propriétaire, Jean-Claude Freyburger, décédé  fin janvier 2019 ont mis le domaine bâtiment en vente au prix de 850 000 euros. Pour le moment,  pas de repreneur...

    Merci à Sylvain Debray guide et gestionnaire du site qui a su nous faire partager sa passion.

    -=-=-=-

    Et pour finir un petit lien d'une vidéo pour mieux comprendre encore ...

    https://youtu.be/8ae1PfFanDg

    À bientôt.

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires