• 9 août 2019 : un très court reportage sur le bleu finistérien... 

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le lagon de Landunvez

    Il ne manque que quelques palmiers ou pins parasols pour se croire ailleurs.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le lagon de Landunvez

    Quel photographe ne serait pas conquis par un tel  paysage?

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le lagon de Landunvez

    Si d'un côté, il y a des rochers, de l’autre côté il y a du sable blanc.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le lagon de Landunvez

     

    Je ne peux que m'extasier devant la palette de bleu qu'offre la nature. 

    -=-=-=-

    À bientôt, dans la mesure où Ekla n'aura pas de soucis techniques pour la récupération des images, comme hier.


    5 commentaires
  • 17 septembre 2019 : Arles est une vieille cité romaine mais elle offre pour le photographe bien des sujets loin de l'histoire antique .

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

     

    Tout d'abord, un clin d’œil avec la photo de cette plaque apposée sur le mur de l'atelier qui vit Lucien Clergue s'exprimer dans cet art qui n'était pas encore numérique.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

    Au coin de son atelier, dans la rue qui porte son nom, le caractère provençal du lieu s'affiche.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

     

    Des œuvres oubliées de 19 photographes s’exposent dans les rues de la cité provençale.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

     

    L'obélisque sur la place de la République, devant la mairie, a été érigé sous l'empereur Constantin. Il ne possède aucune inscription et est réalisé dans du granite rouge, supposant  une origine d'Asie mineure (région de Troie) .

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

    Dans la rue de la République, cette vieille publicité ne pouvait pas, ne pas attirer mon œil. Depuis quand est-elle  là?

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

     

    Un peu plus loin, ce porche dont je n'ai pas trouvé d'explications, atteste de l'importance de la demeure et surtout de la puissance de ceux qui y habitaient.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

     

    Autre temps, autre mœurs. La coquille Saint Jacques au pied de la dame a-t-elle une signification? un rapport avec le chemin de Compostelle?

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

    Bibliothèque à l'air libre et dernier salon où l'on cause... et où on lit.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (2)

    Et on ne peut quitter Arles sans parler de l'un des ses enfants, Christian Lacroix, couturier né  juste à côté,  à Trinquetaille et marqué dans ses productions par les lumières et les couleurs de sa région. Cette photo est situé à l'angle de l'un de ses magasins, au 52 rue de la République. Mais ici aussi, je m'interroge pour connaître le lien entre la photo et le couturier.

    -=-=-=-

     Voilà pour cette incursion en Arles...

     À bientôt.  Mais où?

    -=-=-=-

     

     


    4 commentaires
  • 17 septembre 2019 : Une visite touristico-photographique dans la ville du photographe Lucien Clergue (né le 14 août 1934 à Arles et mort le 15 novembre 2014 à Nîmes).

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    "Porterie" du Grand Couvent datant du  XVIIIe siècle. Oui l'histoire d'Arles ne se résume pas aux arènes. Cet ancien monastère de femmes avait été créé en 508. 

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Pas très loin du centre, il y a des petites rues qui possèdent beaucoup de charme et dont la propreté fait plaisir à voir.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Incontournables arènes mais contournables quand même...

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

     Amphithéâtre romain construit vers 80 / 90 apr J.C, il a bénéficié et continue de bénéficier de magnifiques restaurations mais dont les échafaudages empêchent malheureusement de faire des photos globales du site.

    =-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Arles, c’est la Camargue et on pourrait croire que c'est plat. La preuve que non avec cette rue magnifiquement restaurée et entretenue.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Ici, je m'interroge encore sur la présence d'un poisson rouge en haut de cet immeuble...

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Dans une cour intérieure, un arbre a grandi au mépris de l'architecture environnante, preuve que la nature est plus forte que tout ...

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Voici une vieille fenêtre avec ses volets en bois que j'aurais bien traitée en N&B. Mais par respect pour Lucien Clergue qui savait mieux que moi travailler le N&B, j'ai laissé la photo dans son jus...

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

     Enfin rappel historique du passé romain de la ville, une vue du théâtre antique.

     Nota : ne vous fiez pas à la photo, il  y avait du monde et j'ai dû patienter un long moment avant de faire ce cliché .

    -=-=-=-

    À suivre ... si vous le voulez  bien !

     


    5 commentaires
  • 16 septembre 2019 :  Toujours du côté de l'étang de l'Or à Mauguio.

    -=-=-=

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    La  tranquillité du lieu est à peine troublée par une saute de vent ou même un envol d'oiseau. Seule la couleur d'or s'impose.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    L’étang est alimenté par des canaux. Je ne peux m'empêcher d'y trouver un  certain charme.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    À côté de l'atmosphère sauvage de l'étang, ces canaux apportent une touche d'humanité.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    Si l'on parle des canaux, on ne peut passer sous silence les pécheurs et leurs cabanons, devenus pour beaucoup lieux de villégiature.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    J'avais débuté le reportage précédent avec les taureaux. J'ai pensé qu'il serait bon de finir celui-ci avec une autre célébrité du lieu, le cheval camarguais.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    Crin Blanc peut être fier de sa descendance.

    -=-=-=-

    Mauguio: l'étang de  l'Or (2)

    Comme un petit air de Camargue où ces chevaux pourraient profiter de grands espaces de liberté.

    -=-=-=-

    À bientôt, toujours dans la région  ... ou ailleurs !


    5 commentaires
  • Nota : Pour tous ceux qui pensent que je suis toujours en promenade,  je réponds que j'ai un an de retard dans mes photographies.

    C'est la raison pour laquelle je date mes reportage dans l'entête .

    16 septembre  2019 : pour un temps, je délaisse les côtes de Bretagne, pour celles de la Méditerranée et son arrière pays. Alors aujourd'hui, rendez-vous avec  l'étang de l'Or près de  Mauguio. (34)

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    Sur la route qui me conduit vers les étangs, rencontre avec des animaux emblématiques de la région, une manade de taureaux sous un envol d'étourneaux.

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    Zut, j'ai été repéré. Pas très envie de faire plus ample connaissance. Il me semble taillé pour la course et pas moi ...

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    De l'autre côté du champ, pas mieux, mais au moins, eux ils ruminent... Superbes animaux.

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    L'étang s'offre à moi et me propose une magnifique carte postale. La vase est sèche mais garde la trace des oiseaux qui sont passés par là.

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    Ici des  flamants roses cherchent pitance dans les eaux saumâtres de l'étang. Même au 70 x 300, ils sont encore trop loin. Dommage.

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    Un peu plus  loin, c'est un héron qui est l’affût de quelque poisson.

    -=-=-=-

    Mauguio : l'étang de l'Or (1)

    On pourrait ici penser que l'étang doit son nom, à sa couleur.  Mais il n'en est rien. Autrefois, l'étang était tellement peuplé d'anguilles, que le seigneur enrichi par sa pêche, pouvait battre sa propre monnaie, avoir ainsi son or...

    -=-=-=-

     À bientôt pour la suite.


    3 commentaires
  • 9 août 2019 : Lorsque l'on se promène sur le sentier des douaniers, le célèbre GR34, on ne peut que s'extasier devant le spectacle offert.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (2)

    Mais encore une fois, il faut se projeter un peu plus de 40 ans en arrière et tenter d'imaginer ces côtes engluées sous une couche de pétrole...

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (2)

    La  mer a continué pour partie, le grand travail de nettoyage commencé par les hommes.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (2)

    La lande bretonne vient lécher le rivage.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (2)

    Un rivage fait d'amas de rochers "rouillés".

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (2)

    Le travail de la nature, heure après heure,  jour après jour, qui façonne le visage de ces endroits  magnifiques.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (2)

    Et ces vagues qui s'écrasent inlassablement sur les rochers. En 1978, elles étaient lourdes et  noires...

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (2)

    Aujourd'hui, on ne peut qu'être conquis par cette beauté sauvage.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (2)

    Et l'odeur marine est venue remplacée celle pestilentielle de ce pétrole perdu par un bateau échoué, un peu loin au large.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (2)

    Alors pour finir ce reportage en forme de souvenir, une image reposante. Celle de cette chapelle Saint  Samson, qui contre vents et marées est un lieu de réflexion pour certains. Pour  moi, c'est avant tout un sujet photographique, mais l'endroit inspire le respect et  je peux comprendre ceux qui viennent  ici, en prière.

    -=-=-=-

     À bientôt - Kenavo

     


    2 commentaires
  • 9 août 2019 : Souvenez-vous.

    Le 16 mars 1978, à 21 h 39, l'Amoco-Cadiz touchait le fond à moins de deux milles des côtes du Finistère, soit approximativement, 3,7 km au large de Portsall. 400 kilomètres de plages et de rochers seront englués dans un magma visqueux qui s’étend alors de Portsall dans le Finistère à l’île de Bréhat dans les Côtes d'Armor.... 

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    Cet endroit de la mer d'Iroise est beau. La lande se développe jusqu'aux rochers où les vagues s'abattent... Les récifs, îles et roches émergent à peine de la mer et constituent une bonne  protection contre la houle. De loin en  loin,  marques et balises avertissent des dangers mais c'était sans compter ...

     -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    C'était sans compter sur un bateau, un super tanker, incapable de manœuvrer et qui va venir se fracasser sur quelques récifs là-bas au large!

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    200 000 tonnes de pétrole vont venir souiller ces côtes. Entre 19 000 et 37 000 oiseaux trouvent la mort dans la catastrophe, selon l’association « Bretagne vivante ». Sur 1 300 km2, 30 % de la faune et 5 % de la flore marine sont détruits.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    Aujourd’hui, le temps a passé et celui qui ne sait pas, ne peut imaginer le drame qui s'est déroulé sur des centaines de km de côtes bretonnes. En dehors d'une plaque ici et l'ancre de l'Amoco Cadix au port de Portsall, rien ne permet de rapprocher ces lieux de la catastrophe.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    Ces rochers souillés ont été nettoyés, lavés, grattés, tout comme les plages. Et ici, il  faut rendre hommage à tous ces hommes et ces femmes, de tous horizons qui se sont battus mois après mois, pour rendre à cette côte sa beauté naturelle.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    Aujourd'hui, on mesure le travail accompli pour permettre à la nature de reprendre ses droits.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

     Et sur les hauteurs, dominant le rivage, la chapelle de Saint Samson et une fontaine, au premier et visible en bordure du sentier côtier, attestent de l'ancienneté d'un culte à cet emplacement. Du reste l'eau de la source est toujours sensée guérir rhumatismes et maladies des yeux.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    Cette chapelle, construite en 1785, a pu en remplacer une autre plus ancienne. Elle était traditionnellement le but d'un Pardon de la Mer. Le  lieu est propice à la méditation quand il  n'y a pas de touristes (ici, j'ai dû attendre un bon moment pour faire cette  photo). Alors, peut-être que dans le silence à peine troublé par le ressac des flots de l’Iroise, vous sentirez malgré l'iode marine, cette odeur de pétrole qui a envahi cette contrée, une nuit de mars 1978.

    -=-=-=-

    À suivre et à bientôt. Kenavo.

     


    2 commentaires
  • 8 août 2019 : Beaucoup de photographes ne voient que par le soleil pour faire leurs clichés. Certes l'astre du jour apporte la luminosité mais j'avoue que je ne dédaigne pas les ciels  chargés de Bretagne comme ici, à l'Aber Wrac'h. 

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le gris de l'Aber Wrac'h

    Voici un endroit emblématique de la Bretagne, au belvédère de Beg ar C'hastell au dessus de l'Aber Wrac'h. Le port de Paluden est sur la gauche et l'estuaire du fleuve est un mouillage sûr.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le gris de l'Aber Wrac'h

    Le fleuve décrit un grand coude vers  la  mer et là encore, nombreuses sont les embarcations qui profitent de la clémence du lieu.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le gris de l'Aber Wrac'h

    Depuis la rive droite de  l'Aber Wrac'h, le port éponyme s'étire sur la rive opposée sous un ciel pour impressionnistes. 

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le gris de l'Aber Wrac'h

    Et  pour finir ce court reportage, un peu de couleurs quand même, avec les célèbres hortensias de Bretagne.

    -=-=-=-

     À bientôt, kenavo.

     


    5 commentaires
  • 8 août 2019 : Korejou, le port de Plougerneau, c'est tout à la fois, un port de pécheurs bien sûr, mais aussi un des ports goémoniers du Finistère nord.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté port

    Pour les pêcheurs des ports qui ne sont pas en eau profonde, il importe de rentrer à marée haute comme c'est le cas avec le Tenace, un caseyeur de 1979.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté port

    Au bout de la jetée, le goémonier Gwemajoreen est déjà arrivé. Il attend les camions pour le déchargement.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté port

    Après quelques minutes, les camions sont arrivés, le déchargement est en cours.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté port

    Ce goémon de fond récolté par les bateaux va servir dans les industries agroalimentaire (gélifiants) et pharmaceutique.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté port

    La densité du goémon est telle que la pelle mécanique mettra peu de temps à remplir la benne du camion.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté port

    Les lamelles sont récoltées au fond de la mer grâce à un axe tournant sur lui même et équipé à la base d'un genre de crochet.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté port

    le Gwemajoreen est issu de la transformation d’un chaland ostréicole en 2013. Il devient ainsi le plus gros goémonier de la flottille nord-finistérienne.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté port

    D'aspect pataud, il reste un bateau qui tient la mer et encaisse le mauvis temps car il est appelé à sortir toute l'année. Son aspect général atteste des conditions de travail.

    -=-=-=-

     


    5 commentaires
  • 8 août 2019 : le temps est maussade mais cela ne doit pas dégoûter le photographe. Alors direction Plouguerneau.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté  mer

    Malgré le temps, la  mer d'Iroise, à marée haute est calme.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté  mer

    Un environnement des plus agréables, lorsque le soleil est présent.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté  mer

    Une petite plage autorise la baignade, lorsque le temps n'est pas trop frais ...

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté  mer

    Juste  à côté, la maison de garde du fort du Korejou (défense des côtes XVII-XVIIIe siècle) fut occupée au XIXe siècle par les douanes et au XXe siècle par les goémoniers.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté  mer

    Un lieu marqué par le temps, à la fois celui qui passe et celui qui gère la température.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté  mer

    De l'autre côté, l'accès au port où les embarcations des pécheurs côtoient la plaisance.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Plougerneau côté  mer

    C'est l'heure du départ pour ce pêcheur sous l’œil d'un goéland perché sur la cabine du bateau en bas à droite.

    -=-=-=-

     À bientôt - Kenavo

     


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires