• Dernier passage à la biennale de Besançon au mois d'octobre 2017. Ces photos ne reflètent en aucun cas mes goûts mais sont juste là, parce que quelque part, elles m'ont interpellé et sont  peut être matière à réflexion.

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon - suite et fin.

    Grandgi : Dommage que la photo ne restitue pas le relief.  Mais  l'oeuvre était quant à elle,  muette...

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon - suite et fin.

    Martine Tatu-Verdot : Faudrait peut-être mettre un pense-bête pour penser à nettoyer ce mur de tous ces pense-bêtes.

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon - suite et fin.

    Non identifié :  Un cavalier de  l'apocalypse?

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon - suite et fin.

    Edouard Heyraud : Où quand les objets du passé créent la ville de demain...

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon - suite et fin.

    Pascal Coupot : Sculpteur de talent, il possède une forme d'humour parfois caustique. La juxtaposition de ses deux  œuvres nous en apporte un aperçu.

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon - suite et fin.

    Non identifié  : Les statues de l'île de Pâques ont bien changé ...

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon - suite et fin.

    Non identifié :  Fin de mon regard sur cette Biennale pas inintéressante par la diversité des travaux présentés et disons le,  par l'ingéniosité de certains créateurs... 

    -=-=-=-

    -=-=-=-


    5 commentaires
  • Le 29 octobre,  je suis allé à la Biennale des Arts Plastiques à Besançon. Dans ce premier reportage,  je vous propose des objets non pas parce qu'ils me plaisent, mais pour leur côté peut être spécial. Une biennale (qui se déroule tous les deux ans) n'est pas  une exposition à proprement  parler. C'est à mon sens une vitrine qui permet de mettre en avant des artistes en tous genres, et  bien souvent d'avant-garde, ce qui  peut dérouter le visiteur non averti. A présent, vous, vous l'êtes, averti, alors place aux photos.

    -=-=-=-

    Avertissement : 

     Mes commentaires sont inspirés par mon ressenti et ne prennent pas en compte les intitulés des œuvres proposés par les artistes. Le  nom de ceux-ci  figure en tête de la légende...

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon -  part 1

    Michel Laurent :  Un bracelet de métal? Non, une couronne de près d'un mètre de diamètre. 

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon -  part 1

    Guillaume Martin : La récup mène à tout même au phare ...

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon -  part 1

    Marie-Josephe Monnet : Nous sommes en Franche-Comté et les célèbres comtois sont à l'honneur, jusqu'à se prendre pour des chevaux volants.

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon -  part 1

    Florian Streit : Circonvolutions moussues ou tatou en mue? 

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon -  part 1

    Yves Delessart : La révolution serait-elle en marche, à moins qu'il ne s'agisse d'une vénération  à ... ?

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon -  part 1

    Joël Schmitt : Histoire de se mettre en boule... 

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon -  part 1

    Thomas Naulin : Robot mort-né !

    -=-=-=-

    Biennale de Besançon -  part 1

    Pascale Aurignac : Superpositions ou à la recherche par grattage de la couleur perdue.

    -=-=-=-

    Comme on peut le voir, il y avait de tout. De quoi être surpris, ou étonné, ou  ...  admiratif !

     A bientôt pour la suite.


    7 commentaires
  • Pour une fois, je vais oublier les paysages jurassiens ou autres, pour vous donner un aperçu de ces artistes  jurassiens que l'on peut découvrir ici ou là. Comme en ce 10 juin, en expo de rue à Lons le Saunier.

     -=-=-=-

    Artistes jurassiens en liberté.

    Décryptage

    -=-=-=-

    Artistes jurassiens en liberté.

    Respecter la perspective.

     -=-=-=-

    Artistes jurassiens en liberté.

    Un mix...

     -=-=-=-

    Artistes jurassiens en liberté.

    Fraîcheur

    -=-=-=-

    Artistes jurassiens en liberté.

     Finesse

    -=-=-=-

    Artistes jurassiens en liberté.

    Rehausse de photographie.

     -=-=-=-

    Artistes jurassiens en liberté.

    Sur un fond de street art

     -=-=-=-

    Artistes jurassiens en liberté.

    Le café est bu. Alors au travail.

    -=-=-=-

    Artistes jurassiens en liberté.

    Mon travail d'artiste, à moi ... !   smile

     -=-=-=-

    A  bientôt 


    4 commentaires
  • Il y a peu, je parlais ici de mon envie de reprendre les pastels. Pour le moment, je me contente comme ici au Plouss'Arts de Pupillin, de prendre en photo, ceux de mes amis Alain Seprez et Catherine Michaud.

    -=-=-=-

    Couleurs, j'aime ...

    J'aime ces assortiments de couleurs,

     -=-=-=-

    Couleurs, j'aime ...

    Je touche avec les yeux...

    -=-=-=-

    Couleurs, j'aime ...

    J'imagine la douceur des craies.

    -=-=-=-

    Couleurs, j'aime ...

    Petits bouts carrés pleins de pouvoirs.

    -=-=-=-

    Couleurs, j'aime ...

    Une simple barquette, un peu de poudre de pastel

    -=-=-=-

    Couleurs, j'aime ...

    Il émane une telle douceur de ces bâtonnets....

    -=-=-=-

    Couleurs, j'aime ...

    Même les crayons pastels irradient une forme de fascination.

    -=-=-=-

    Couleurs, j'aime ...

    Des boites de rangement qui éclatent de couleurs

    -=-=-=-

    Couleurs, j'aime ...

    Un attirail bien coloré.

    -=-=-=-

    Couleurs, j'aime ...

    Catherine Michaud, une artiste au talent reconnu,  plusieurs primée.

    -=-=-=-

    Merci à toi et à Alain pour votre patience, vis à vis de l'intrus que je fus...

     Mais  promis,  je  vais  m'y remettre.


    5 commentaires
  • Et si l'envie de retoucher les pastels me touchait à nouveau ... ?

    -=-=-=-

    Question de couleurs

    -=-=-=-

    Question de couleurs

    -=-=-=-

    Question de couleurs

    -=-=-=-

    Question de couleurs

    -=-=-=-

    Question de couleurs

    -=-=-=-

     Ce ne sont pas mes pastels mais ceux d'Eliane Sixdenier, artiste installée à Sellières et qui, il y a peu, donnait un peu de son temps aux enfants des écoles pour leur expliquer les rudiments de sa technique.

     Quant à moi, il me faudra réadapter l'horloge du temps pour trouver du temps  libre ...

    -=-=-=-

     A bientôt


    7 commentaires
  • Dans le cadre du salon Made in Jura en octobre 2016, à Dole,  Thoma Vuille, alias M.Chat    ( http://www.monsieurchat.fr/) est venu illustrer à sa  façon, la création du futur Mausa ( MuséeD'Art Urbain -Street Art ) à Baudin.

    -=-=-=-

    Street Art indoor 

    -=-=-=-

    Street Art indoor

    Sur un pan de  murs revêtu de tavaillons, il a représenté son dessin favori, le chat.

    -=-=-=-

    Street Art indoor

     En quelques photos,  on peut suivre  la composition du dessin.

    -=-=-=-

    Street Art indoor

    Une esquisse  a été  dessinée sur un cahier, histoire d'avoir  la composition dans l'oeil

    -=-=-=-

    Street Art indoor

     La fresque a pris forme.

    -=-=-=- 

    Street Art indoor

    Il faut à présent passer à la mise en peinture.

    -=-=-=- 

    Street Art indoor

    Pour les graffeurs, la  mise en  peinture s'effectue en principe à l'aide de bombe de peinture aérosol. Mais pour l'occasion, M. Chat a utilisé de la peinture acrylique.

    -=-=-=- 

    Street Art indoor

     

    Je n'ai malheureusement pas pu suivre la suite de l'opération , mais voici néanmoins, l'oeuvre  terminée.

     

     

     

     


    7 commentaires
  • Merci pour vos retours au sujet des œuvres de Pascale Aurignac. 

    Il est évident qu'ici, la peinture atteint une autre dimension. On sort des aplats et des surfaces  délicatement travaillées de certaines toiles. Certes on peut ne pas être fan. Et je ne fais aucun procès d'intention à quiconque, car c'est bien connu, les goûts et les couleurs... cela ne se discute pas.

    Mon propos, à travers ces clichés,  était simplement  s'assouvir ma passion de la photo et surtout de mettre en avant, une forme d'art qui s'apparente plus à de la sculpture à l'état final. 

    Qu'il me soit donc permis d'ajouter un second volet et de rendre hommage au travail de Pascale Aurignac.

    -=-=-=-

    Couche après couche  (2)

     Peinture en relief?  Multicouches? 

    -=-=-=-

    Couche après couche  (2)

     Un assemblage de morceaux... de prélèvements ! 

    -=-=-=-

    Couche après couche  (2)

    Comme  un  poisson dans  l'eau !

    -=-=-=-

    Couche après couche  (2)

     Ici j'ai eu l'impression de retrouver le style d'Hugo Pratt dans Corto Maltese. Les strates évoque le  trait du dessinateur.

    -=-=-=

    Couche après couche  (2)

    Rubans de peinture. (Désolé pour la netteté approximative, mais vu les conditions de travail avec la foule lors du vernissage...)

    -=-=-=-

    Couche après couche  (2)

    Des découpes dans la matière 

    -=-=-=-

    Couche après couche  (2)

     Extraits de la plaque multicouches de gauche,  les épaisseurs viennent composer un nouveau tableau presque  floral, à droite..

    -=-=-=-

    Couche après couche  (2)

     

    Explication rapide de la technique de Pascale Aurignac.

     - déposer plusieurs couches successives de peinture acrylique en prenant soin de laisser sécher la couche précédente.

    - Puis découper dans l'épaisseur avec une gouge des lamelles de peinture solidifiée.

    - Recomposer une nouvelle oeuvre avec ces éclats de peinture. A ce niveau, se laisser guider par son inspiration. 

     Simple, me direz-vous? Pas si  sûr.... Alors bravo Pascale pour ces sculptures picturales....

     -=-=-=-

    A bientôt  

     

     

    -=-=-=-


    8 commentaires
  • Oubliés pour un temps, les  paysages.  Le temps d'un vernissage, celui de l'exposition de peinture de Pascale Aurignac.

    Avec l'aimable autorisation de leur créatrice, voici quelques photos à ma façon et retravaillées un peu à ma façon.

    -=-=-=-

    Couche après couche  ...(1)

    D'emblée de jeu, l'exposition surprend. On s'attend à trouver des huiles, des  aquarelles. Mais non, c'est ici tout autre chose.

    -=-=-=-

    Couche après couche  ...(1)

     Il s'agit de matière. Et celle-ci prend du relief, comme pour mieux accrocher le regard.

    -=-=-=-

    Couche après couche  ...(1)

    Le regard au premier coup d'oeil, est perdu. Puis il s'habitue aux formes tandis que l'esprit cherche encore à comprendre "comment c'est  fait ..."

    -=-=-=-

    Couche après couche  ...(1)

     Puis l'oeil se fait inquisiteur tandis que l'esprit cherche des repères,  croit identifier ici un animal, là une  forme géométrique ou encore un visage.

    -=-=-=-

    Couche après couche  ...(1)

    Un tableau qui ne laisse pas indifférent : la  page d'écriture de Pascale Aurignac?

    -=-=-=-

    Couche après couche  ...(1)

    Le jeu subtil de couleurs surprend,  interroge...

    -=-=-=-

    Couche après couche  ...(1)

    Comme un mille feuilles ou un paysage de montagne...

    -=-=-=-

    Finalement,  je ne vous dévoilerai pas aujourd'hui le secret de Pascale.

     Merci  Pascale pour ces instants passés à l'atelier, la rencontre d'amis, oui un agréable  moment.

    -=-=-=-

    EXPO PASCALE  AURIGNAC

    26, rue du  25 août  1944

     39570  MONTAIGU

    Du samedi 10 au  mardi 20 décembre de  12h à 20h.

     

     


    5 commentaires
  • Je viens de découvrir Paray le Monial (71) . C'est une ville tournée vers la religion chrétienne par son passé avec la basilique du Sacré Coeur (11e - 12e s.) Nous sommes là, dans une  atmosphère purement clunisienne. Le nombre d'églises, chapelles et édifices religieux est important et le tourisme est surtout représenté par des pèlerins.

    La religion n'étant pas ma tasse de thé,  je me suis tourné vers l'architecture et l'art. Et mon appareil photo remplaçant largement la bible, je suis  parti en quête des clichés que je vous propose ci-après.   

    -o-o-o-o-o-o-

    Art religieux  à Paray le Monial

    En entrant dans la basilique, j'ai eu la chance de découvrir qu'un rayon de soleil  tombait sur l'autel.

    -o-o-o-o-o-o-

    Art religieux  à Paray le Monial

    De même il jouait à travers un premier vitrail, éclaboussant le sol d'une multitude de couleurs.

    -o-o-o-o-o-o-

    Art religieux  à Paray le Monial

    Plus loin, c'est avec  le mur qu'il  jouait une symphonie.

    -o-o-o-o-o-o-

    Art religieux  à Paray le Monial

    Je ne pouvais pas passé à côté de la photo de cette imposante basilique de style roman.

    -o-o-o-o-o-o-

    Art religieux  à Paray le Monial

    Aussi étonnant qu'il  puisse  paraître,  cette  chapelle la Combière  fut construite par les jésuites dont la présence à Paray-le-Monial remonte à 1619, peu de temps après la béatification de Claude La Colombière en 1929. Directeur spirituel de Marguerite-Marie, Claude La Colombière fut canonisé en 1992, après la venue du pape Jean-Paul II. (cf OT de Paray  le Monial)

    -o-o-o-o-o-o-

    Art religieux  à Paray le Monial

    On peut noter l'impact du mouvement Art déco dans le décor notamment dans  les vitraux.

    -o-o-o-o-o-o-

    Art religieux  à Paray le Monial

    L'abside représente le Christ du sacré-Cœur entouré des jésuites et des visitandines. Il s'agit d'une  mosaïque  réalisée par les ateliers Mauméjean  Durant 3 générations, la dynastie Mauméjean a développé l'art de la verrerie et de la mosaïque.  Les mosaïques font preuves de beaucoup d'innovation. On voit apparaître des tesselles en verre poli et en matériaux permettant de beaux jeux de réflexion de la lumière. (cf  OT de Paray  le Monial)

    -o-o-o-o-o-o-

    Art religieux  à Paray le Monial

    Passage à présent à la tour St Nicolas (ancienne église de 1535) pour une expo mosaïque. Malheureusement  pas le droit de photographier les  œuvres . Mais par chance, le lorrain que  je suis, a remarqué le vitrail de St Nicolas...d'inspiration  moderne et étonnant avec  ses tons rose,  violine, etc.

    -o-o-o-o-o-o-

    Art religieux  à Paray le Monial

    Un autre regard plus touristique sur la basilique qui se mire dans la Bourbince, affluent de l'Arroux en rive gauche et donc un sous-affluent de la Loire.

    -o-o-o-o-o-o-

    Art religieux  à Paray le Monial

    Dernier passage en fin d'après-midi à la basilique où je découvre la forme particulière des lustres, eux aussi de facture moderne en accord avec les vitraux du transept sud.

    -o-o-o-o-o-o-

    Art religieux  à Paray le Monial

    J'avoue ici, n'avoir pas trouvé la signification de cet ensemble de vitraux. Mais par contre,  j'en ai aimé le graphisme.

    ---------------------------------------------

    Bientôt, une autre série sur cette ville surprenante par bien des aspects.

     


    6 commentaires
  • Comme  promis hier,  je reviens avec d'autres  photos  pour tenter de  mieux comprendre comment  ont été réalisées ces architectures si particulière. A lire en fin de page.

    -=-=-=-=-=-

    De fil en fil - 2

    -=-=-=-=-=-

    De fil en fil - 2

    -=-=-=-=-=-

    De fil en fil - 2

    -=-=-=-=-=-

    De fil en fil - 2

    -=-=-=-=-=-

    De fil en fil - 2

    -=-=-=-=-=-

    De fil en fil - 2

    -=-=-=-=-=-

    Une  petite explication s’impose. Ces œuvres ont été réalisées par Odon. Cet artiste "tresse des peintures. Il utilise pour cela de larges bandes de papier kraft qu'il  peint des trois couleurs  primaires : bleu,  jaune et rouge. Puis  il  vrille, tord, tisse, noue. Et par la magie des tressages ,  les couleurs se  mélangent, s'ajoutent, s'enrichissent d'une gamme de  nuances  infinies...  [...] Comme les moines qui vouaient sans réserve leur vie à Dieu, Odon a totalement voué sa vie à cet art. Il était donc dans la logique de son oeuvre et dans la symbolique de la spirale qu'il revienne à la source, dans cette abbaye de Baume les Messieurs, origine du  mouvement clunisien et d'y retrouver son saint homonyme, renommé  pour sa patience, vertu cardinale qu'ils  partagent  l'un et  l'autre.               (Extrait de la plaquette d'information) 

    -=-=-=-=-=-

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique