• 9 août 2019 : un très court reportage sur le bleu finistérien... 

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le lagon de Landunvez

    Il ne manque que quelques palmiers ou pins parasols pour se croire ailleurs.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le lagon de Landunvez

    Quel photographe ne serait pas conquis par un tel  paysage?

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le lagon de Landunvez

    Si d'un côté, il y a des rochers, de l’autre côté il y a du sable blanc.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Le lagon de Landunvez

     

    Je ne peux que m'extasier devant la palette de bleu qu'offre la nature. 

    -=-=-=-

    À bientôt, dans la mesure où Ekla n'aura pas de soucis techniques pour la récupération des images, comme hier.


    5 commentaires
  • 17 septembre 2019 : Une visite touristico-photographique dans la ville du photographe Lucien Clergue (né le 14 août 1934 à Arles et mort le 15 novembre 2014 à Nîmes).

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    "Porterie" du Grand Couvent datant du  XVIIIe siècle. Oui l'histoire d'Arles ne se résume pas aux arènes. Cet ancien monastère de femmes avait été créé en 508. 

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Pas très loin du centre, il y a des petites rues qui possèdent beaucoup de charme et dont la propreté fait plaisir à voir.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Incontournables arènes mais contournables quand même...

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

     Amphithéâtre romain construit vers 80 / 90 apr J.C, il a bénéficié et continue de bénéficier de magnifiques restaurations mais dont les échafaudages empêchent malheureusement de faire des photos globales du site.

    =-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Arles, c’est la Camargue et on pourrait croire que c'est plat. La preuve que non avec cette rue magnifiquement restaurée et entretenue.

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Ici, je m'interroge encore sur la présence d'un poisson rouge en haut de cet immeuble...

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Dans une cour intérieure, un arbre a grandi au mépris de l'architecture environnante, preuve que la nature est plus forte que tout ...

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

    Voici une vieille fenêtre avec ses volets en bois que j'aurais bien traitée en N&B. Mais par respect pour Lucien Clergue qui savait mieux que moi travailler le N&B, j'ai laissé la photo dans son jus...

    -=-=-=-

    Arles : Pour y voir plus Clergue (1)

     Enfin rappel historique du passé romain de la ville, une vue du théâtre antique.

     Nota : ne vous fiez pas à la photo, il  y avait du monde et j'ai dû patienter un long moment avant de faire ce cliché .

    -=-=-=-

    À suivre ... si vous le voulez  bien !

     


    5 commentaires
  • 9 août 2019 : Souvenez-vous.

    Le 16 mars 1978, à 21 h 39, l'Amoco-Cadiz touchait le fond à moins de deux milles des côtes du Finistère, soit approximativement, 3,7 km au large de Portsall. 400 kilomètres de plages et de rochers seront englués dans un magma visqueux qui s’étend alors de Portsall dans le Finistère à l’île de Bréhat dans les Côtes d'Armor.... 

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    Cet endroit de la mer d'Iroise est beau. La lande se développe jusqu'aux rochers où les vagues s'abattent... Les récifs, îles et roches émergent à peine de la mer et constituent une bonne  protection contre la houle. De loin en  loin,  marques et balises avertissent des dangers mais c'était sans compter ...

     -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    C'était sans compter sur un bateau, un super tanker, incapable de manœuvrer et qui va venir se fracasser sur quelques récifs là-bas au large!

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    200 000 tonnes de pétrole vont venir souiller ces côtes. Entre 19 000 et 37 000 oiseaux trouvent la mort dans la catastrophe, selon l’association « Bretagne vivante ». Sur 1 300 km2, 30 % de la faune et 5 % de la flore marine sont détruits.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    Aujourd’hui, le temps a passé et celui qui ne sait pas, ne peut imaginer le drame qui s'est déroulé sur des centaines de km de côtes bretonnes. En dehors d'une plaque ici et l'ancre de l'Amoco Cadix au port de Portsall, rien ne permet de rapprocher ces lieux de la catastrophe.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    Ces rochers souillés ont été nettoyés, lavés, grattés, tout comme les plages. Et ici, il  faut rendre hommage à tous ces hommes et ces femmes, de tous horizons qui se sont battus mois après mois, pour rendre à cette côte sa beauté naturelle.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    Aujourd'hui, on mesure le travail accompli pour permettre à la nature de reprendre ses droits.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

     Et sur les hauteurs, dominant le rivage, la chapelle de Saint Samson et une fontaine, au premier et visible en bordure du sentier côtier, attestent de l'ancienneté d'un culte à cet emplacement. Du reste l'eau de la source est toujours sensée guérir rhumatismes et maladies des yeux.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : L'odeur de Portsall (1)

    Cette chapelle, construite en 1785, a pu en remplacer une autre plus ancienne. Elle était traditionnellement le but d'un Pardon de la Mer. Le  lieu est propice à la méditation quand il  n'y a pas de touristes (ici, j'ai dû attendre un bon moment pour faire cette  photo). Alors, peut-être que dans le silence à peine troublé par le ressac des flots de l’Iroise, vous sentirez malgré l'iode marine, cette odeur de pétrole qui a envahi cette contrée, une nuit de mars 1978.

    -=-=-=-

    À suivre et à bientôt. Kenavo.

     


    2 commentaires
  • C'est avec cette huile sur toile, au couteau, que j'ai terminée aujourd'hui, que je vous laisse quelques jours, histoire de chercher d'autres photos pour vous faire voyager. Bonnes vacances à ceux qui peuvent en profiter et courage à tous les autres.

     À bientôt.

    Blog en pause


    4 commentaires
  • 7 août 2019 : Après la grande ville, retour vers la mer et plus précisément au bord de l'Aber Benoit, à Port Vihl.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Port et  pointe du Vihl

    Port Vihl est situé à droite de l'embouchure de l'Aber Benoit. Petit port goémonier, c'est aussi un endroit recherché par les plaisanciers.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Port et  pointe du Vihl

    Mais c'est aussi un endroit où la conchyliculture est également présente comme ces parcs à huîtres le montrent et auxquels ces goélands juvéniles semblent s'intéresser.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Port et  pointe du Vihl

    Une image qui résume à elle seule, une des facettes de la Bretagne.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Port et  pointe du Vihl

    La plate utilisée par les ostréiculteurs est une barge à fond plat en aluminium, pour le transport des poches d'huîtres.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Port et  pointe du Vihl

    La récolte est terminée pour aujourd'hui, reste à nettoyer.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Port et  pointe du Vihl

    Pour d'autres, c'est une autre forme de nettoyage, celle du filet de pêche qu'il faut débarrasser des algues et autres crabes encore accrochés après.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Port et  pointe du Vihl

    Tout au bout de la pointe, sur  la mer d'Iroise, d'autres parcs à huîtres découverts par la marée.

    -=-=-=-

    Finistère 2019 : Port et  pointe du Vihl

    Et cette vue générale permet de situer au premier plan, les parcs à huîtres. Sur la droite, ce sont les parcs d'élevages des coques. Et enfin au fond, sous l'eau, les moules sur filières. 

    -=-=-=-

    À bientôt.

     


    7 commentaires
  • 5 juillet 2020 : Le fort Saint André, avec son voisin, le fort Belin, domine Salins les Bains. Je n'avais encore jamais mis mes pieds dans ces secteurs.

    -=-=-=-

    Salins les Bains et ses deux forts (St André)

    Le fort Saint André est aujourd'hui privé. Il sert pour des réceptions et possède également un gîte. N'ayant pu pénétrer à l'intérieur, voici une capture d'écran (Google Maps) pour vous faire une idée de l'endroit.

    -=-=-=-

    Salins les Bains et ses deux forts (St André)

     Érigé en 1674 par Vauban, sur les ruines d'un ancien fort, on note tout de suite l'imposante architecture militaire.

    -=-=-=-

    Salins les Bains et ses deux forts (St André)

    Je vous laisse découvrir la plaque rappelant l'histoire du fort.

    -=-=-=-

    Salins les Bains et ses deux forts (St André)

    La destination militaire du bâtiment échappera à personne...

    -=-=-=-

    Salins les Bains et ses deux forts (St André)

    Face à l'entrée ouest du fort, se déploie la campagne jurassienne jusqu'aux limites bourguignonnes.

    -=-=-=-

    Salins les Bains et ses deux forts (St André)

    Les meurtrières permettaient de surveiller l'avance ennemi et de l'annihiler. Mais à l'époque, les terrains étaient  vierges de végétation.  

    -=-=-=-

    Salins les Bains et ses deux forts (St André)

    Sur les hauteurs du fort, on retrouvait le même système de défense ainsi que des créneaux, hérités du Moyen-Âge.

    -=-=-=-

    Salins les Bains et ses deux forts (St André)

    Une date, 1861, peut être l'année de l'édification du mur de défense?

    -=-=-=-

    Salins les Bains et ses deux forts (St André)

    Bien sûr, il y a  maintenant une route moderne, là où auparavant s'établissait la première ligne de défense.

    -=-=-=-

    Salins les Bains et ses deux forts (St André)

    Un peu d'art, comme cette corniche en haut, ne nuit pas au système de défense en pointe de diamant, préconisé par Vauban, comme on le voit bien ici..

    -=-=-=-

    Salins les Bains et ses deux forts (St André)

    Voici vu de loin, le fort Saint André, sur un éperon rocheux du même nom, à 604 m d'altitude.

    -=-=-=-

    À bientôt pour la "visite" du second fort, celui de Belin.

     


    7 commentaires
  • 24 août 2019 : C'est la fête du bio à Lons. Je décide de m'y rendre.

    Petite précision, je ne suis pas écologiste, au sens engagé du terme. Mais disons que j'aime la nature. Mais ce jour-là, ma préoccupation est autre. Je suis allé à cette fête pour y écouter un ami chanteur, Bernard Bretin. Et puis l’appareil photo à la main,  je fais quelques clichés dans les conditions du direct, sans préparation...

    -=-=-=-

    Lons le Saunier : Fête du bio 2019 (1)

    Une  première surprise, la présence de vaches provenant d'un GAEC local. Mais le  plus surprenant  pour quelqu'un qui s'intéresse aux vaches, c'est qu'il s'agit de vosgiennes, une race en voie d’extinction , il y a une trentaine d'années mais qui est en voie d'être sauvée.

    -=-=-=-

    Lons le Saunier : Fête du bio 2019 (1)

    Et il n'y en avait pas qu'une mais deux. Moi qui suis lorrain, cela m'a fait plaisir.

    -=-=-=-

    Lons le Saunier : Fête du bio 2019 (1)

    Une troisième vache était présente donc malheureusement j'ai oublié la race. Mais ce qui m'a surpris, c'est la curiosité de certaines personnes. À croire que certains n'ont jamais vu de tels animaux.

    -=-=-=-

    Lons le Saunier : Fête du bio 2019 (1)

     Allez, pendant qu'on y est, une petite photo de famille.

    -=-=-=-

    Lons le Saunier : Fête du bio 2019 (1)

    Et voilà, on passe du coq à l'âne. Pardon mon ami Bernard, c'était une façon de parler.  Bernard Bretin est un ami qui interprète des chansons de Brassens.

    -=-=-=-

    Lons le Saunier : Fête du bio 2019 (1)

    Il en a pris la moustache et il connaît toute sa vie. Je me demande si quand il dort, il ne rêve pas à la façon de Brassens, mêlant gorille, coin de parapluie et Margot.

    -=-=-=-

    Lons le Saunier : Fête du bio 2019 (1)

    Une  petite promenade pour la vosgienne. Il est vrai qu'au piquet pendant plusieurs heures peut ankyloser les pattes. Alors autant les dérouiller de temps en temps.

    -=-=-=-

    Lons le Saunier : Fête du bio 2019 (1)

    J'aime cette photo prise au débotté. Elle mêle les genres...

    -=-=-=-

    Lons le Saunier : Fête du bio 2019 (1)

     Un marché  bio sans produits bio ?  Alors en voici.

    -=-=-=-

    Allez, je vous prépare la suite pour demain. Peut-être ... avant de repartir en Bretagne.


    8 commentaires
  • Sellières le 3 mai :  Petite sortie muni de mon attestation dérogatoire professionnelle . J'avais besoin d'une photo pour illustrer un article pour le journal. Du coup, j'ai fait d'une pierre  trois coups : mon travail,  ma  promenade dans un rayon d'un kilomètre et pris quelques photos.

    -=-=-=-

    Sellières : Un confinement vert - 1

     À peine sorti de chez moi,  je remarque deux hirondelles perchées sur un fil. Ce sont les premières de l'année. Allons, la journée sera bonne sinon belle.

    -=-=-=-

    Sellières : Un confinement vert - 1

     Au pont de l' Abattoir, la Brenne a retrouvé du débit, suite aux pluies des jours précédents.

    -=-=-=-

    Sellières : Un confinement vert - 1

    En bordure de rivière, la silène ou compagnon rouge, me permet de tenter un fond flou ou bokeh.

    -=-=-=-

    Sellières : Un confinement vert - 1

    Et sur une autre, je peux réitérer l'expérience.

    -=-=-=-

    Sellières : Un confinement vert - 1

     

    Par contre , cette photo m'a déçu. En effet  j'ai bougé, d'où un flou peu artistique ... Du coup, un petit coup d'effet cristallisation pour faire passer.

    -=-=-=-

    Sellières : Un confinement vert - 1

    Et pour finir cette première partie, un peu de reflets captés à la surface de l'eau qui jouent avec le fond de la rivière.

    -=-=-=-

    À demain et patientez bien jusqu'au 11 mai.

    -=-=-=-


    3 commentaires
  • 12 avril 2020 :  Nouvelle sortie pendant ce confinement. Et toujours dans le respect de 1 km autour de chez moi.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (3)

    Au hasard de la voie verte qui traverse le village, de vieux murs de pierres qui délimitent les anciennes propriétés. La végétation est luxuriante ... 

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (3)

     Et puis on retrouve la Brenne qui va quitter le village pour poursuivre son chemin à travers la Bresse proche.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (3)

    Par endroits, le cours s'alanguit, d'où un effet miroir dont on peut profiter.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (3)

    J'aurais voulu vous proposer des montbéliardes, mais elles n'étaient pas sur mon chemin. À défaut, voici des charolaises.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (3)

    Alors que ses consœurs sont parties voir ailleurs, celle-ci a paru intriguée par mon comportement de photographe !

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (3)

    Je peux vous assurer que la photo est droite, mais le terrain un peu moins... 

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (3)

    Au-delà de la trouée, on distingue l'église de Toulouse-le Château et le pan de mur, vestige de la tour du Prévôt.

    -=-=-=-

    À suivre et à bientôt.

     


    5 commentaires
  • Sellières, le 5 avril 2020 : Comme beaucoup, ou presque, je suis confiné. Mais avec la chance d'avoir un jardin et d'être à la campagne. La nature m'attend à 20 m de chez moi. Alors, je peux profiter de l'heure de sortie pour faire quelques photos.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (1)

    Dès la sortie de la maison, je découvre ce qui me semble être des stellaires que l'on pourrait confondre avec des marguerites.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (1)

    Malgré les gelées des derniers jours, il reste encore des fleurs sur les pommiers.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (1)

    Sur une seule photo, les différentes étapes de la vie du pissenlit.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (1)

    La campagne reste la campagne et c'est tant mieux. Et le champ a été ensemencé.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (1)

    Juste en face du champ, tout le charme tendre du printemps.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (1)

    Désolé pour la qualité de la photo, et en plus je ne connais pas cet arbuste fleuri.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (1)

    Ici ou là, un champ de renoncules (boutons d'or) s'offre à la vue.

    -=-=-=-

    Sellières  - 60 minutes au soleil (1)

    La Brenne qui traverse le village, subit déjà hélas, les effets de la sécheresse. Voilà près d'un mois qu'il n'a pas plu.

    -=-=-=-

    À suivre et à bientôt.

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique