• 1er septembre : J'ai repris la route le long de la Loue, guettant un endroit approprié pour faire des photos.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Celui-ci ne tarde pas à se présenter à la sortie du village. En essayant un traitement N&B, j'ai trouvé que celui-ci s'adaptait bien à la photo. En effet, il y avait trop de vert à mon goût...

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    En m'approchant de l'eau, j'ai cru retrouver un monstre du Jurassique ! Un qui aurait fait souche en quelque sorte.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Comme on peut le constater, le vert, tout en  nuances, était encore en abondance en ce 1er septembre.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Un peu d'eau calme, et voilà l'endroit idéal pour un reflet.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Les Moulins Neufs. Du coup, un petit pied de nez au lieu, en traitant cette photo à l'ancienne, en N&B.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Allez, je ne suis pas comme cela. Un petit HDR et la couleur revient ... presque comme la vraie !

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Eau limpide ou courante, reflets, couleur. Beaucoup d'ingrédients pour une belle photo. Mais pour autant, l'est-elle belle ?

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

     Nous voici à présent à Lods. Comme les villages précédents, il est établi majoritairement à droite de la rivière, pour profiter au maximum du soleil. La vigne fut la première richesse de ce pittoresque village qui vit se créer, dès le XVIIIème siècle, d'importantes forges le long de la Loue. Nous sommes ici devant un village estampillé : "Plus beau village de France".

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Un peu de bouillonnement qui crée l'animation.  

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    L'eau est bien présente et le barrage dompte comme il le peut, le caractère parfois impétueux de la rivière. 

    -=-=-=-

    À bientôt

     

     


    8 commentaires
  • 1er septembre 2018 : Je vous avais proposé il y a un certain temps, un reportage à Ornans ici et . Nous allons reprendre la route au fil de cette magnifique rivière qu'est la Loue.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Passage  à Cléron. Voici son imposant château-fort datant du  XIVe siècle, remanié et agrandi aux XVe et XVIIIe siècles. Demeure privée aujourd'hui.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Un  changement d'appareil pour mieux apprécier cette maison forte bâtie en 1320 par Humbert de Cléron, vassal du Comte de Bourgogne, pour protéger le passage à gué sur la Loue.-=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Le pont qui permettait à la ligne à voie métrique dite du Tacot, de relier Besançon à Pontarlier. Ouverte en 1910, elle fut fermée au début des années 50. 

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Un regard sur cette eau limpide où se reflète le pont du Tacot.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Du coup,  j'ai remonté la Loue. Après Cléron, nous voici à Vuillafans. La rivière est un paradis pour les pêcheurs à la mouche. Malheureusement, la Loue est trop souvent polluée.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

     Ce vieux pont a du en voir passer des crues. Pourtant, il résiste.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

     L'architecture des fenêtres témoignent du passé de cette maison et de son ancienneté.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Avant de quitter le village, une vue des maisons sur la Loue qui comme à Ornans, ont des avancées caractéristiques sur la rivière.

    -=-=-=-

    À bientôt


    6 commentaires
  • 14 octobre 2017. Comme le temps passe. Ce jour là, le soleil est bien présent et m'invite à la promenade dans mon jardin qu'est le Jura !

    -=-=-=-

    Jura automnal

    Depuis la route de Ménétru le Vignoble, les vignes  de Château-Chalon virent lentement à l'or.

    -=-=-=-

    Jura automnal

    C'est peut-être le plus moment après les vendanges qui sont déjà loin.

    -=-=-=-

    Jura automnal

    Le rosier lentement perd de sa superbe. Planté en bordure de vigne, il atteste de la santé des sols.

    -=-=-=-

    Jura automnal

    Par la RN 5, on remonte les gorges de la Lemme

    -=-=-=-

    Jura automnal

    La végétation offre un panel de teintes automnales infinies.

    -=-=-=-

    Jura automnal

     Plus loin, le viaduc du Morillon, sur la ligne des Hirondelles (Dole - St Claude) est comme dans un écrin. Malheureusement pour moi, pas de train dans l'instant de la photo.

    - -=-=-=-

    Jura automnal

    Arrivée au but de mon voyage, à proximité du lac des Rousses où là aussi, la nature s'avance vers l'automne, plus encore que dans la vallée.

    -=-=-=-

    Jura automnal

    Voici enfin le lac aux eaux si claires.  Au fond la Suisse, avec le Noirmont  (1568 m).   

    -=-=-=-

     À bientôt pour une suite de ce voyage


    6 commentaires
  • Ornans : 1er septembre 2018. Suite de ma promenade le nez en l'air ou au fil de l'eau.  

    Précédent reportage sur le même sujet : ici

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue - 2

      La ville garde encore quelques traces d'activités anciennes.

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue - 2

    L'église possède un double clocher sur un toit aux formes franc-comtoises.

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue - 2

    La même vue sous un angle un peu plus touristique.

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue - 2

    La Loue en ces temps coulait paisiblement. Mais elle sait se gonfler de colère.

    -=-=-=- 

    Ornans : ou l'eau de la Loue - 2

    Il ne manquait que le soleil pour avoir un beau souvenir... 

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue - 2

    Ornans doit une partie de sa réputation, sinon à Gustave Courbet, du moins à ses maisons avancées sur l'eau.

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue - 2

    Et d'un côté comme de l'autre de la rivière, le paisible spectacle de toutes ces  fenêtres donnant sur l'eau...

    -=-=-=-

     A bientôt.


    7 commentaires
  • 29  juillet 2018 : Toujours sur la route des Sapins. 

     reportage précédent :  ici

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne - Part 2.

    Petite halte au détour d'un chemin, devant une ferme un peu loin de tout. Les monbéliardes symbolisent l'élevage dans la région et surtout la production du lait nécessaire à la fabrication du Comté. 

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne - Part 2.

    Curieuse, elle ne doit pas avoir souvent l'occasion de voir un appareil photo, sur c le chemin forestier de Nozeroy au-dessus de Chapois...

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne - Part 2.

    Mais  il est temps de reprendre la route des Sapins

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne - Part 2.

    Ils sont tout autour, lançant leurs troncs vers les cieux.

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne - Part 2.

    Ne laissant que de rares et étroits passages tant aux humains qu'à la lumière.

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne - Part 2.

    Sauvages, ils vivent et meurent sous les coups d'une hache ou d'une scie ou encore d'un éclair foudroyant. Mais ils sont beaux et fiers les sapins du Jura.

    -=-=-=-

     A bientôt


    5 commentaires
  • 24 octobre 2018 : toujours dans les vignes à Bréry (39) 

    Petit annotation en passant pour répondre au commentaire de l'ami Philippe qui s'étonnait de la présence d'un tonneau en fer dans la nature ... Ces fûts de 200 l, ouvert sur le côté et sur roues,  sont typiques du vignoble et pas seulement dans le Jura. Ils permettent de brûler les bois coupés au moment de la taille et ils sont déplacés au fur et à mesure de l'avancement de la dite taille. Cela évite de faire des feux au sol en divers endroits. Ces fûts font donc partie du patrimoine viticole.

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge - 2  et fin 1 -

    Un joyeux mélange de couleurs et s'il ne gèle  pas, ce n'est pas fini.

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge - 2  et fin 1 -

     Difficile de se croire dans les coteaux du Jura avec ces charolaises  en arrière-plan.

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge - 2  et fin 1 -

    La nature a quand même de bien drôles d'idées à vouloir faire pousser de jeunes feuilles alors que la vendange est passée ...

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge - 2  et fin 1 -

    Tel un périscope ...

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge - 2  et fin 1 -

    Ici, le raisin a été égrappé sur place.

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge - 2  et fin 1 -

     Multiplicité des cultures dans le Jura où à côté de la vigne, on trouve une parcelle de choux, dans laquelle,  quelques graines de colza ont décidé de faire de la  résistance. Ah oui,  Philippe, je sais  il y a toujours le tonneau sarcastic.

    -=-=-=-

    A  bientôt pour une autre région.


    5 commentaires
  • 24 octobre 2018 : Avant que les premières gelées ne grillent les feuilles, petit tour dans les vignes près de chez moi.

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge

    Même si elles restent classiques, les photos de vigne durant l'automne sont toujours un objectif pour le photographe... et son  objectif !

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge

     Du vert pâle, en passant par le  jaune, l'orangé, le rouge ou le  marron,  on finit comme ici par le noir.

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge

    Élément indissociable du vignoble, les tonneaux qui permettront de brûler plus tard les tiges et autres sarments indésirables pour une nouvelle récolte.

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge

    L'échappée belle ...

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge

    Un brin esseulé ou plutôt une grappe délaissée.

    -=-=-=-

    Bréry : le vignoble vire au rouge

     Toute la beauté de la vigne automnale, en une seule photo.

    -=-=-=-

     A suivre.

    -=-=-=-

     


    7 commentaires
  • 1er septembre 2018 . Visite à Ornans (25), berceau de Courbet dont on fêtera l'an prochain, le bicentenaire de la naissance.

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue

    On peut comprendre, en regardant ces falaises au-dessus de la ville, que Courbet ait pu être inspiré par la nature qui l'entourait.

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue

    Les reflets des maisons dans la Loue restent une des valeurs fortes de la ville, même par un temps gris comme ce fut le cas ici. 

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue

     J'aurais préféré que la rivière ne soit pas ridée par un souffle d'air, mais finalement, je pense que l'on s'en accommode fort bien.

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue

    Je n'y suis pas retourné depuis le mois de septembre, mais il y a fort à parier que le niveau d'eau a sérieusement baissé.

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue

    Ce gris un peu délavé s'harmonise avec l'ensemble.

    -=-=-=-

    Ornans : ou l'eau de la Loue

    La restauration des maisons a laissé la part belle aux vieilles pierres, mais a aussi autorisé certaines façades, bardées de bois, à s’exprimer en couleurs. N'est-on pas au  pays d'un peintre?

    -=-=-=-

    A bientôt pour la suite de la visite.


    12 commentaires
  • 29 juillet 2018 : Promenade sur la route des sapins, dans le Jura, surtout pour découvrir ces arbres justifiant ainsi le titre de ce reportage, mais à découvrir surtout dans la seconde partie, à suivre...

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne -1 -

     Avant de découvrir ces arbres gigantesques, un regard sur leur tronc et branches basses, couverts de mousses et lichens.

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne -1 -

     L'ensemble compose des formes certainement dignes d'Halloween à la tombée de la nuit, au clair de lune ...

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne -1 -

    A travers les forêts, quelques prairies déjà jaunies par la chaleur, et ce n'était que le début, créent des taches de couleurs à l'opposé des sombres futaies.

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne -1 -

    Un peu jeu de cache-cache avec le soleil à travers les arbres.

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne -1 -

    La nature a parfois de drôles d'idées...

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne -1 -

    Depuis un belvédère, une vue bien élargie sur la région avec ici le village de Chapois (39).

    -=-=-=-

    Un peu de hauteur jurassienne -1 -

    Et puis un peu plus sur la gauche, cette forêt de sapins qui a donné son nom à la route du même nom, reliant en  42  km, Champagnole (39) à Levier (25).

    -=-=-=-

    A bientôt.


    5 commentaires
  • 23 juin 2018. Une sortie en direction de Château-Chalon,  haut lieu du tourisme dans ma région.

    Espoir secret de faire des photos qui sortent de l'ordinaire.

    Espoir déçu par manque d'inspiration.

    -=-=-=-

    Château-Chalon  - Manque d'inspiration.

    Le Froid Pignon qui offre une belle vue sur la plaine et Voiteur en contrebas.

    -=-=-=-

    Château-Chalon  - Manque d'inspiration.

     

    Entre la plaine et moi, le Froid Pignon ... et une rambarde

    -=-=-=-

    Château-Chalon  - Manque d'inspiration.

    Au moment de ma visite, de nombreux artistes exposaient en plein air. Comme ici Jenny Jacottet.

    -=-=-=-

    Château-Chalon  - Manque d'inspiration.

    Ou encore  Benoit Jaillet avec ses sculptures

    .-=-=-=-

    Château-Chalon  - Manque d'inspiration.

    Les murs de Château-Chalon étaient aussi recouverts de photos grand format, comme ici celle réalisée par  Jean Paul Fermet.

    -=-=-=-

    Château-Chalon  - Manque d'inspiration.

    Finalement, pas  inspiré, je suis reparti mais je me suis consolé avec cette photo à la sortie du village. Comme quoi, le bonheur est dans le pré.

    -=-=-=-

    À bientôt.

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique