• Dans la continuité de  mon article  précédent : Où sont-ils?, retrouvons nous dans la salle d'exposition.

    Le photographe attend désespérément les visiteurs...

    Mauvais rêve.

    Le temps passe. Serait-ce une visiteuse?

    Mauvais rêve.

     Tiens, ceux-ci semblent intéressés...

    Mauvais rêve.

    D'autres semblent plus hésitants :

    Mauvais rêve.

    Un autre  préfère regarder en solitaire :

    Mauvais rêve.

    Tandis que d'autres écoutent les explications du photographe.

    Mauvais rêve.

    Je tiens tout particulièrement à remercier mes amies les chaises pour leur participation amicale à ce roman-photo et  leur présence pendant ces heures sombres de la  vie d'un  photographe.

    21 visiteurs dont 7 amis, plus 2 (*) venus à la suite d'une invitation très tardive. Le tout  pour 8 heures d'expo sur deux jours.

    Pas assez de communication, et surtout  trop tardive,  lieu  méconnu du public, temps  pourri  le samedi et trop  beau  le dimanche. Autant de paramètres que je ne maîtrisais pas.,  n'étant  pas  demandeur  pour cette  expo. J'avais simplement été sollicité... 

    (*) il s'agit de Françoise H.,  une amie qui a fait 60 km a/r pour  venir me voir depuis Dole. Quant  à l'autre ami, il s'agit de Fabien Prignot  à voir  ici  et  là ,  un poète qu'il faut connaître car  il le mérite.

    Finalement ,  je me serai essayé  à la création  photographique,  un genre que je  n'avais pas encore pratiqué. Et j'espère  surtout ne pas avoir abusé de votre temps avec mes délires...

     

     

     


    11 commentaires
  • On dit souvent que le résultat d'une photo ou d'une peinture par exemple, est le reflet de l'état d'esprit de celui qui a réalisé ce travail. Je vous laisse donc juge... 

    Je vous plante le décor :

    Où sont-ils?

    Les fauteuils sont prêts pour accueillir les personnes fatiguées...

    Où sont-ils?

    Petite recherche en attendant...

    Où sont-ils?

    Ils sont peut être trop bien alignés  mes fauteuils...

    Où sont-ils?

    Peur de recevoir un cadre sur la tête?

    Où sont-ils?

    On joue sur le rapprochement...

    Où sont-ils?

    Et même  plus...

    Où sont-ils?

    Faut-il arriver à évoquer des dessous de table?

    Où sont-ils?

    Réduit  à créer des  mobiles pour passer le temps !

    Où sont-ils?

    A moins que ce ne soit des épouvantails à visiteurs... à moineaux !

    Où sont-ils?

     

    Douze  personnes pour venir faire un tour... quatre minutes en moyenne dans la salle. Je ne sais même pas si je vais rouvrir la salle demain.

     Je ne juge pas. Je pose le constat.


    10 commentaires
  • Un coussin  pour  un fessier

    Mais  pour la tulipe pas  le  pied... 

    Quant à la cane,

    Vivement  le retour  à la cabane

    AW 04/2013/2

    -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

    Après les reflets du château dans les douves, quelques images  glaner ici ou  là. Comme par exemple, ces arbustes taillés en forme de, en forme de quoi d'ailleurs?

    Méli mélo au château

    Pour la tulipe, les temps sont durs. C'était la dernière survivante  près du puits.

    Méli mélo au château

    Mais il y a fort à faire pour s'imposer face à la hauteur de la tour...

    Méli mélo au château

    Alors que dans les douves, se déroule une partie où l'avenir est en jeu...

    Méli mélo au château

    Si vous ne l'aviez pas vue, il y avait une cane courtisée par des colverts mâles.

    Méli mélo au château

    La  poursuite s'organise, ce qui n'a pas l'air du goût de la dame... je vous laisse imaginer la suite !

    Méli mélo au château

    Et je termine par cette photo presque semblable à celle d'hier. A la seule différence, c'est que l'on aperçoit les fauteurs de  trouble, disparaître derrière le  pont, après avoir brisé le  reflet de la tour...

    Méli mélo au château

    Demain étant un autre jour  il y aura d'autres  photos...


    13 commentaires
  • Miroir du temps passé,

    Mais qui jamais n'a lassé,

    Miroir du temps  présent, 

    Mais qui jamais ne ment,

    Miroir du temps futur

    Tu restes encore  obscur...

    AW  04/2013

     -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

     C'est par ces mots maladroits que je vous accueille aujourd'hui dans "mon" château...

    En fait celui acquis par le Conseil général de Saône et Loire, situé à Pierre de Bresse.

    Mais vous savez mon aversion pour les  photos genre "carte postale". Alors pour vous faire découvrir un peu ce château, j'ai choisi de  privilégier les reflets dans les douves.  

    Miroir du temps passé

    Cette souche d'arbre est en fait une sculpture.

    Miroir du temps passél

    Des chiens de garde qui se  dédoublent . 

    Miroir du temps passé

     

    Ce reflet du  pont, même timide, est bel et bien là.

    Miroir du temps passé

     Un autre pont et la tour de la chapelle.

    Miroir du temps passé

    Même dans l'eau, ce château a fière allure.

    Miroir du temps passé

    C'est  un vieux  château,  un traitement à l'ancienne s'impose pour cette photo.

    Miroir du temps passé

    Et pour finir, un reflet un peu mouvementé dû au passage nerveux de quelques canards,  mais ça, c'est une autre  histoire...

    Miroir du temps passé

    A demain,  peut  être.

    -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

    PS : Pour Luce  :

     Au sujet du  post d'hier, il s'agit du rond-point situé sur la route D1083  à l'entrée de Lons le Saunier, en venant de Poligny.


    8 commentaires
  • Toute notre vie,  on la passe  à échafauder tout un tas de  projets... Dans les quelques photos suivantes, voyez comment cela se concrétise...

    Tentative d'atteindre le septième ciel?

    Les échafaudages de  la vie....

    Parfois tout semble s'écrouler

    Les échafaudages de  la vie....

    Pour certains,  faire des projets,  c'est aussi tenter un grand  plongeon...

    Les échafaudages de  la vie.... 

    Mais parfois les projets sont stoppés net !

    Les échafaudages de  la vie....

     

    Quoiqu'il en soit,  je vous souhaite d'avoir des projets,  ils apportent pour un temps,

     le rêve. Et s'ils échouent, on  peux toujours en  imaginer d'autres. Les échafaudages, c'est fait pour être  montés et démontés. 

    Photos réalisées à Lons le Saunier - Théâtre de Lons par un jour de grisaille. Avril 2013

    A bientôt


    9 commentaires
  • Je voudrais d’emblée apporter une petite précision suite aux commentaires adressés sur le  précédent reportage.

    Je n'ai pas voulu immortaliser les photos de Jessica. Elle le fait très bien par le biais de son site ou de galeries sur Internet.

     J'ai simplement voulu jouer avec ses photos (et son autorisation) en essayant de placer en situation les différents reflets des spots.

     Le seul reflet que je me suis interdit d'avoir, c'est celui du flash. C'est donc de ma part, un jeu avec les  photos de Jessica, les spots et  moi, enfin mon APN  .

    Mais reprenons le cours de mes divagations...  

    Ici deux spots blancs encadrant le visage, comme pour guider son regard.

    Photo sur photo (2)

    Sous un faux soleil,  l'arbre a  produit quelques fruits...

    Photo sur photo (2)

    Les murs du tunnel se couvrent de tableaux et  un reflet semble éclairer la scène, même  le  photaographe (son  ombre) est présent pour immortaliser la scène...

    Photo sur photo (2)

    Une partie de bowling, cela vous dit...?

    Photo sur photo (2)

    Soleil rouge  hypnotique.

    Photo sur photo (2)

    Puis une vision du mur de photographies de Jessica

    Photo sur photo (2)

    Et  pour finir, Jessica en séance de pose.

    Photo sur photo (2)

    Merci  à toi Jessica,  tu es qualifiée en plus pour le salon régional de la photo. Bravo.


    13 commentaires
  • Me  voici de retour sur la blogosphère après quatre jours intenses. Pendant ces quatre  jours,  j'ai eu  l'occasion d'effectuer un reportage sur  une  jeune  photographe, Jessica Longin.

    En plein accord avec elle,  je me suis autorisé  quelques prises de vue de ses  photographies en  y incorporant un élément que j'aime bien, à savoir  le reflet.

    Il s'agit avant tout de recherches  ou d'essais. Le  lieu de l'exposition n'était pas éclairé  à outrance  et  la présence de vitres sur les cadres,  m'interdisaient l'usage du flash. De  plus quand je suis arrivé,  j'ignorais que  j'allais  faire ces  photos et je n'avais pas mon  pied...

    J'ai donc tenté d'intégrer la lumière des spots (blanc ou couleur) dans les  photos de Jessica, d'où des cadrages parfois douteux... en essayant de garder  l'originalité des photos de Jessica.

    Pour vous donner une idée de son travail,  rendez-vous  ici

    Jessica devant quelques  unes de ses  photos

    Photo sur photo

    Le reflet bleu était approprié sur l'eau

    Photo sur photo

    Là encore, les éclats bleus semblent des fleurs offertes...

    Photo sur photo

    Dans ce long tunnel obscur, le rouge et le bleu semblent des balises

    Photo sur photo

    Ici, ce reflet blanc jaillit comme pour sécher le quai...

    Photo sur photo

     

    Je vous livre à présent l'article que j'ai rédigé, sous forme de trois questions  à  ...                 - Voix du Jura du 11 avril 2013 

     Pour Jessica Longin,  jeune femme photographe lédonienne qui expose ses clichés au bar de l'association Coeur de Boeuf,  la soirée du vendredi 5 avril fut certainement des plus intenses. Elle s'offrait en pâture aux regards de ses amis et des curieux, par le biais de ses photographies. Au bout de quelques heures, elle savait que le pari était gagné. Cataloguer Jessica serait difficile car il y des portraits, des photos en pied, quelques paysages. Il y a la recherche d'un graphisme savamment dosé et surtout une mise en scène rigoureuse de ses  personnages. Chaque  photo pose question, certaines dérangent, d'autres interpellent mais aucune ne laisse insensible, tant le jeu subtil avec la lumière attire l'oeil. Et comme elle le dit, il y a toujours une  présence sur ses  photos, même par  l'intermédiaire d'un arbre enneigé. D'où le titre de l'exposition : "Présence (s)".

     

    Alors Jessica,  pourquoi cette lumière? 

     "Cela met l'accent sur un élément, un point particulier de la photo, pour  l'illuminer, pour guider le regard du lecteur. Je repère des sources lumineuses lors de mes promenades et je me dis, tiens, là je peux faire un shooting, la lumière me guide qui  peut  me permettre  de  mettre en valeur  mon modèle."

     

    Mais  pourquoi paradoxalement, un aspect glauque dans vos  photos? 

    "On touche là à une partie de ma vie, de mon passé. La photo pour moi, cela représente un peu le passage très sombre d'une période de ma vie et  une  période  où  je  m'épanouis  un  peu plus. Cet aspect glauque je le cultive. Il s'agit de réminiscences d'un certain passé. J'ai du mal à me détacher de cette période un peu plus sombre de ma vie."

     

    Pourquoi si  peu de modèles masculins dans vos photos? 

    "Une belle femme, c'est beaucoup plus qu'un bel homme...Il n'y a rien de plus beau qu'une femme. Les expressions du visage d'une femme, sont  plus expressives. J'ai  fait des  photos d'un modèle masculin, mais au final, son regard était vide, il n'y avait rien qui se dégageait de son visage. L'anatomie féminine est plus intéressante pour moi."

     

    L'exposition est visible jusqu'au 1er juin les lundi et mardi de  9h à midi et de14h à 18h et le  mercredi de 16h à minuit. Boeuf sur le toit - Lons - Entrée libre.

     

     

     


    7 commentaires
  • Entrons dans le vif du sujet. Je rappelle que ces photos ont été réalisées avec l'appareil à hauteur du genou et que je  n'ai aucun repère.

    Broc et  plus (suite et fin)

    Ici,  j'ai mis l'appareil à hauteur de ma poitrine, mais toujours pas la possibilité de viser... Il y a donc une grande part de hasard.

    Broc et  plus (suite et fin)

    On n'est jamais sûr de ce que l'on va obtenir, c'est ce qui fait le charme de genre de prise de vues.

    Broc et  plus (suite et fin)

    Mais je vous l'accorde,  il faut aimer et pas sûr que les amoureux des macros ou autres couchers de soleil,  me suivent sur ce terrain...

    Broc et  plus (suite et fin) 

    Encore une fois, toutes ces photos sont retravaillées avec  Lightroom 4.4. 

    Broc et  plus (suite et fin)

    Et pour finir, cette technique autorise de clichés surprenants...    

    Broc et  plus (suite et fin) 

    Dans cet après-midi,  je  n'ai  pris en tout et pour tout, que  17 clichés dont 12 sont présentés ici.  Les  5 autres  n'entrant pas dans cette catégorie,  je suis donc heureux de  mon  pourcentage de réussite.

     A demain, avec ....   je  ne sais pas encore quoi...

     


    15 commentaires
  • Bonjour,  

    Aujourd'hui, je vous propose une série qui sort des sentiers battus, rtéalisée dans les allée d'une  brocante. Oubliée la couleur,  présence de flous, cadrages aléatoires... Je m'en excuse d'emblée et demande l'indulgence du  jury...

    Les photos (au format portrait) qui vont suivre ont été réalisées avec l'appareil  à bout de bras, le long de la jambe, donc sans  visée,  à l'à peu-près... Une  manière de faire pour photographier incognito...

    Bon, on va y aller progressivement pour ne pas choquer les puristes...  

    Alors, une  vue classique. Celle du hall qui accueille la brocante :

    Broc et plus... part 1

    Petite  photo trafiquée avec Lightroom 4.4...  comme toutes  les suivante. Je vous laisse imaginer ce que j'ai voulu suggérer...

    Broc et plus... part 1

    Je profite du premier plan d'une amie complaisante pour donner de la profondeur à ma photo.

    Broc et plus... part 1

    V...Victoire, j'ai pu capter une personne entre les fourches...

    Broc et plus... part 1

    L'appareil posé à même la table où je bois un demi, je déclenche, sans trop savoir ce que je vais saisir ( en dehors de mon demi...) 

    Broc et plus... part 1

    Et mes  photos  à bout de bras allez-vous  me dire?  On  y arrive :

    Broc et plus... part 1

     

    Vous ne pensiez tout de même pas que j'allais tout vous  montrer ce soir? J'ai  moi aussi,  mon côté  Polnareff...  (ça c'est pour les anciens dont je suis...)

    Demain,  je  poursuivrai avec la suite. 


    11 commentaires
  • Je continue à décortiquer le bâtiment qui se trouve devant moi. Mais pourquoi les architectes ont-ils construit une passoire en pleine ville?

    Un vaisseau dans la ville - 2.

    Dans  le contre-jour, deux styles s'affrontent.

    Un vaisseau dans la ville - 2.

    Ce bâtiment aurait-il une vie, à en croire les yeux multiples, comme ceux d'une mouche?

    Un vaisseau dans la ville - 2.

    Même le parvis joue avec la lumière artificielle ou refletée.

    Un vaisseau dans la ville - 2.

    Les  noirs contre les blancs, un jeu spatial...

    Un vaisseau dans la ville - 2.

    En fait à travers le mur ajouré, on voit les vieux immeubles... Euh, vous y croyez?

    Un vaisseau dans la ville - 2.

    La preuve, retour sur la proue. On voit bien à travers  : le ciel,  les  nuages et les maisons...

    Un vaisseau dans la ville - 2.

    Avouez que l'illusion est grande...

    Un vaisseau dans la ville - 2.

    Ce bâtiment nouvellement inauguré à Lons le Saunier est en fait la nouvelle médiathèque, construite au centre ville,  à proximité de l'église des Cordeliers, derrière la prison,  dont on distingue le haut mur sur la droite de la dernière  photo. Le centre culturel communautaire des Cordeliers est un bâtiment de 4000 m² (sur 4 niveaux) situé dans les jardins de l’ancien couvent des Cordeliers, d’où son nom. Inauguré à l’automne 2012, il est le successeur du cinéma Renoir et de la bibliothèque municipale de Lons.

    J'avoue être séduit par les lignes avant-gardistes de l'immeuble. Pour le photographe,  il y a  là matière à de multiples photos, en fonction du temps et de l'ensoleillement. Mais quelles que soient les conditions, il y aura toujours matière à photographier.

     Il me reste une chose à faire, c'est de me rendre à l'intérieur. Dès que  posssible, j'y vais. 

    Centre culturel communautaire des Cordeliers
    7 rue des Cordeliers - 39000 Lons-le-Saunier
    Tel. 03 84 47 85 50


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique