• Occitanie 2017 - Instants douceur

    Montpellier, le 20 septembre. Pour vous retirer l'impression de "mal être" de mon précédent post sur Montpellier, voici des images plus reposantes. 

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Instants douceur.

    L'ex église Ste Anne, à présent lieu d'exposition. Bien restaurée, elle ne manque pas d'attirer l'oeil.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Instants douceur.

    Les petites rues pavées de l’Écusson ne manque pas de charme. Et par grande chaleur, il fait bon y flâner.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Instants douceur.

    Tiens, c'est l'heure de la pause café en attendant les clients devant la boutique.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Instants douceur.

    Instant magique en gare de Montpellier, quand une jeune fille, étrangère, laisse vagabonder ses doigts sur le clavier du piano mis à la disposition des touristes comme dans beaucoup de gares de l'hexagone.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Instants douceur.

    Je suis resté un bon moment à l'écouter (ou à la regarder?)

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Instants douceur.

    Je ne sais ce qui de ses cheveux bleus ou de ses tatouages, m'a le plus attiré... photographiquement !

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Instants douceur.

    Je suis ensuite allé boire un verre au bar. A mon retour, elle était toujours là, mais les cheveux défaits. Prétexte à une nouvelle photo.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Instants douceur.

    Et un agrandissement sur cette sérénade de Schubert...

    -=-=-=-

     A bientôt

    « BZH - 2017 - Entre dunes et eauBiennale de Besançon - part 1 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Octobre à 19:35

    Bonsoir Albert. Une série plaisante et amusante qui permet d'apprécier ce concert improvisé auquel ne manque que le son. C'est une bonne idée que ces pianos dans certaines gares, ce serait bien qu'il y en ai un peu partout, des pianos mais aussi n'importe quel instrument, pour le plaisir de ceux qui maîtrisent et pour les oreilles des passants. Bisous

    2
    Mardi 24 Octobre à 21:23

    Bon soir Albert,
    Ah je t'avoue que je me sens plus dans ma ville avec ces petites ruelles du centre historique.
    Très sympa ces photos aussi de la pianiste d'un moment dans la gare.
    La musique adoucit les moeurs, c'est bien connu.
    Bises et bonne soirée.


    3
    Mercredi 25 Octobre à 07:42

    ce n'est pas (ou plus) une belle blonde qui t'as attiré vers ce piano mais ses différences et sûrement Schubert !

    je n'aime pas les tatouages mais en photo ça va .

    4
    Kri
    Mercredi 25 Octobre à 09:40

    Mais quelle bonne idée que ces pianos en gare! Cela donne la chance à de véritables talents

    Je peux emprunter un peu de bleu de ton superbe ciel ?

    5
    Mercredi 25 Octobre à 10:17

    Coucou Albert !

    Je connais peu Perpignan, mais je me souviens de ses ruelles et même de l'église qui malheureusement n'en est plus une...

    Tu t'es régalé avec cette pianiste, un thème parfait pour toi  ! Je n'aime pas les tatouages, mais là c'est autre chose...winktongue Tu as vraiment le chic pour ce genre de photos !

    Maintenant je vais voir la Bretagne !

    Florence

    6
    Jeudi 26 Octobre à 06:58

    Ah c'est mieux en effet mais il y avait encore des tags... euh des tatouages sur cette jeune dame !! sans rire, c'est superbe ce moment de détente photographié, merci Albert.

    7
    Samedi 28 Octobre à 19:16

    Bonjour Albert,

    C'est très agréable cette flânerie dans les petites rues sous un beau ciel bleu.

    J'ai vu un piano comme celui-ci à la gare d'Avignon et il était attaché avec une grosse chaine ..... Bizarre de bizarre !

    Je ne suis pas fan des tatouages même si ceux-ci sont à la mode .... Je me pose la question lorsque la peau se ride ....cela doit être étrange !(bon tout ceci ne regarde que moi et sont mes goûts)

    Bonne soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :