• Vercors - Quel décor - 4 (fin)

    25 avril 2018 - Je termine ma visite de ce petit coin du Vercors, toujours à St Antoine l'Abbaye, en Isère.

    -=-=-=-

    Vercors - Quel décor - 4 (fin)

    Une vue depuis l'intérieur de la cour de l' abbaye - J'ai  laissé la distorsion de l' objectif, pour le genre que cela donne à la photo.

    -=-=-=-

    Vercors - Quel décor - 4 (fin)

    Une abbaye sans liqueur? Que nenni.

     Vulnéraire  : Adjectif et nom  masculin (latin vulnerarius, de vulnus, -eris, blessure). Se disait d'une substance propre à guérir une blessure, une plaie. (Déf lAROUSSE)

    -=-=-=-

    Vercors - Quel décor - 4 (fin)

    Dans une cour intérieure de l'abbaye, on découvre un ravissant petit jardin qui invite à la méditation.

    -=-=-=-

    Vercors - Quel décor - 4 (fin)

    Une fontaine au centre du jardin, emplit l'espace du doux bruit du jaillissement de l'eau, des têtes de dragons.

    -=-=-=-

    Vercors - Quel décor - 4 (fin)

    Intérieur de l'église abbatiale : une nef immense...avec  ses 62m de longueur,  32m de de largeur et  22m de hauteur. 

    -=-=-=-

    Vercors - Quel décor - 4 (fin)

    Mais l'extérieur vaut largement l'intérieur.

    -=-=-=-

    Vercors - Quel décor - 4 (fin)

    Dans  un coin du bâtiment, une porte qui a du en voir passer du monde...

    -=-=-=-

    Vercors - Quel décor - 4 (fin)

    Fin de mon escapade. J'ai repris la route de Combe Laval (ouverte en 1898) qui  mène de St Jean en Royans à Vassieux en Vercors. Elle fait partie d'un ensemble de routes de la région, dénommées , routes vertigineuses et on comprend  pourquoi...

    -=-=-=-

    Vercors - Quel décor - 4 (fin)

    Les tunnels permettent de s'affranchir des arêtes ou éperons rocheux.

    -=-=-=-

    Vercors - Quel décor - 4 (fin)

    Au bout de la route, après le mémorial de la résistance du col de la Chau, on découvre le panorama qui s'ouvre sur le massif des Ecrins. 

    -=-=-=-

     Une superbe découverte que cette région, que je vais approfondir pendant une semaine, dans peu de temps. A bientôt.

    « Occitanie 2017 : La peinture prend l'air - part 3

  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Septembre à 06:03

    Bon jour Albert,
    Magnifiques édifices, et surtout quels paysages au coeur de cette nature restée très sauvage.
    C'est vraiment beau, et j'aime ce sentiment de se sentir seul au monde (ou presque).
    Merci pour ce très agréable moment.
    Bises et bonne journée

    2
    Florence
    Vendredi 7 Septembre à 08:50
    Florence

    Très bel endroit Albert que je ne connais qu'en photos ! Mais aussi pour son "coup d'Arquebuse"  eau winktongue très prisée autrefois !

    Mais vois-tu, bien que très belle, j'ai trop le vertige pour prendre ta route vertigineuse !

    Bises bretonnes, bonne journée et kenavo cher Albert !

    Florence

    3
    Samedi 8 Septembre à 07:56

    bonjour Albert

    la vulnéraire je connais , ma tante allait en cueillir ...un peu costaud !

    la route vertigineuse , j'adore c'est un très bel endroit .je ne connais pas cet endroit mais la vue sur les Ecrins bien enneigés donnent envie d'aller voir .

    4
    Samedi 8 Septembre à 10:18

    Bonjour Albert, quel beau reportage sur cette région !! bravo pour tes compostions tant en paysager qu'en visite de l'abbaye... excellente continuation l'Ami.

    5
    Mercredi 12 Septembre à 14:53

    Bonjour Albert,

    Tes photos sont très belles, lumineuses et bien cadrées. 

    Le reportage dans cette nature sauvage est magnifique. Le Massif des Ecrins est toujours très beau.

    J'aime beaucoup la photo de la combe et de la route sinueuse.
    Bonne fin de journée. Bises de Haute Provence

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :