• Vagues et remous - 1 .

    11 mars 2017, ouverture de la pêche. Je dois aller sur le terrain pour mon journal. 

    Direction la Seille à Arlay et Ruffey.

    -=-=-=-

    Vagues et remous - 1 .

    Battons le fer pendant qu'il est chaud.

    Alors on  poste un pêcheur en guise d'introduction au sujet.

    -=-=-=-

    Vagues et remous - 1 .

    A Arlay, le parcours de la rivière se veut plus rapide.

    -=-=-=-

    Vagues et remous - 1 .

    Un petit barrage coupe la rivière et lui permet de retrouver un cours plus sauvage. Il y en aura d'autres sur quelques kilomètres.

    =-=-=-

    Vagues et remous - 1 .

    Tiens, un  pêcheur.

    -=-=-=-

    Vagues et remous - 1 .

    Changement de coin et d'allure, mais toujours à Arlay. Mais là aussi un pêcheur . Les jours précédents ont été pluvieux et cela se voit.  

    -=-=-=-

    Vagues et remous - 1 .

    D'ordinaire, on découvre aisément le lit de la rivière. Et mon pêcheur est toujours là. Vous l'avez vu?

    -=-=-=-

    Vagues et remous - 1 .

    Vue sous un autre angle de ce petit coin de la Seille dont les eaux proviennent en grande partie de la cascade de Baume les Messieurs.

     -=-=-=-

    Vagues et remous - 1 .

    Un petit détail de toute cette masse d'eau qui s'écoule.

    -=-=-=-

    La suite demain,  peut être.

     

    « L'étang du matin ... Vagues et remous - 2 . »

  • Commentaires

    1
    Mardi 14 Mars à 06:02

    Bon jour Albert, je suis très admiratif de ton premier cliché qui nous fait entrer directement dans le thème de ton journal local... la suite me fait découvrir la beauté sauvage de l'endroit, au fil de l'eau... amitiés.

    2
    Mardi 14 Mars à 06:10

    Bonjour Albert. Ca "bouillonne" bien comme j'aime ! et si j'aime beaucoup TOUTE la série, je craque carrément pour la dernière, un très bel abstrait mouvant. Bisous

    3
    Mardi 14 Mars à 08:01

    Bon jour Albert,

    Un bel endroit avec encore peu de végétation sur les rives en cette saison, mais les choses vont certainement changer avec les semaines.
    J'aime ces eaux vives et tu nous en présentes une jolie série.

    Pour ma part, c'est la saison ou je vois tous les petits oiseaux vivant près des rives des cours d'eau faire leur nid pour leur reproduction (comme les jeunes Cincles qui préparent leur première couvée par exemple et  manquent encore d'expérience), et souvent les abandonnent par le dérangement. C'est malheureusement parfois le cas avec les oeufs à l'intérieur, les parents étant dérangés pendant la couvaison.

    Etant photographe animalière essentiellement, je constate aussi tristement les dégâts engendrée par des pêcheurs peux scrupuleux (même combat avec la chasse et les douilles) qui laissent dans la nature les hameçons, des fils de pêche, des filets de pêche... et qui deviennent des pièges mortels pour les oiseaux et petits mammifères. L'an dernier, il a fallu aller décrocher une Aigrette garzette que j'ai découvert prise dans un de ces pièges mortels, une de ses ailes ayant été emprisonnée par un fil de nylon et elle ne pouvait s'en dégager sans aide. Sans parler des Martins pêcheurs avec les hameçons... L'année dernière avec mon amie Martine, nous avons retiré sur un endroit au moins vingt-mètres de fil emberlificoté autour d'un arbre, d'autant plus dangereux que le fil de nylon n'est pas visible ou si peu. Je me pose la question de savoir : si nous avons pu le faire, pourquoi pas le pêcheur qui s'est bien rendu compte que son fil de lancé avait cassé ? Manque de bonne volonté ? Inconscience du danger permanent qu'ils laissent après leur passage ?

    La cohabitation entre la faune et l'humain est vraiment difficile et complexe. Parfois par simple ignorance car il arrive souvent de voir des personnes bien intentionnées venir nettoyer bénévolement les berges... mais pas aux bonnes périodes (et je ne vais certes pas leur reprocher cette bonne volonté). De la même manière que je vois en ville les employés municipaux venir tailler les haies au taille haie électrique alors que les petits sont nés et que les parents sont en plein nourrissage. J'ai moi-même une haie extérieure à mon jardin taillé par la municipalité, et chaque année je leur demande de revenir plus tard car les oiseaux sont en pleine saison de nourrissage. Ils sont sympas, ils acceptent, alors du coup, une fois les petits envolés, je taille la haie que je leur ai demandé de laisser intacte. 

    Rassure toi, ce n'est pas de la polémique, juste je donne mon point de vue sur des pratiques qui pourraient être acceptables si elles étaient faites avec éthique et respect de la nature et de ses habitants. Je suis triste que beaucoup d'humains fonctionnent dans un état d'esprit qui est "après moi le déluge". Je ne dois pas avoir de chance, car dans ma région, et essentiellement dans le Gard que je fréquente depuis maintenant plus de 20 ans, pêche et chasse sont un combat de tous les jours et tu n'imagine spas ce que je peux ressentir quand je vois un pêcheur sur les rives d'un canal, assis sur sa chaise pliante, avec devant lui une dizaine de cannes (j'ai pu en compter jusqu'à douze)  à lui tout seul, et à son départ devoir ramasser, tous les déchets qu'il a pu laisser à cet endroit.

    J'ose espérer qu'il reste des chasseurs et des pêcheurs respectueux de l'environnement et conscients des conséquences des actes posés. Mais vraiment par ici, c'est un désastre.

    Concernant ton questionnement sur les vautours, je t'ai fait une réponse.

    Bises et bonne journée

    4
    Mardi 14 Mars à 09:09

    Chez nous ce n'est pas encore ouvert.

    Mon zhomme est pêcheur, je vais avoir des heures de liberté tant qu'il y est :-)

    Bon mardi

    5
    Mercredi 15 Mars à 08:36

    jolies photos de la Seille bien gonflée de ces derniers jours . les pêcheurs , les chasseurs ... 

    6
    Mercredi 15 Mars à 12:31

    Que de belles photos cher Albert ! La dernière est une petite merveille !

    4 bises bretonnes pour un bel après-midi !

    Florence

    7
    Mercredi 15 Mars à 14:43

    Je me dis toujours qu'il faut qu'ils soient bien habillés ..... il doit faire frisquet immobile.
    Des photos vivantes avec de très belles couleurs. Bonne fin de journée

    8
    luce
    Vendredi 17 Mars à 09:47

    Bonjour Albert,

    Pourtant jurassienne grand teint, je n'étais jamais allée du coté d'Arlay; j'y suis passée hier en direction de Baumes les Messieurs et j'ai découvert des bords Seille magnifiques mais hélas pas de pêcheurs en vue; c'est un coin de paradis, j'y reviendrai! Ce sont tes photos qui m'ont incitée à prendre cette route, elles traduisent bien l’ambiance de cette petite rivière en mars, gonflée et bondissante à souhait.

    Bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :