• Une Baleine dans le Midi (2)

    19 septembre 2019 : Entre promenade en petit tain et ascension de la  montagne de sel, je poursuis ma visite du Salin d'Aigues Mortes.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    Sans explication, on pourrait me croire sur une piste de ski mais la température n'est pas la même et c'est bien du sel et non de la neige.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    La preuve vue depuis l'autre "tas" de sel réservé à la visite.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    De mars à août les sauniers favorisent la circulation de l'eau de mer de bassin en bassin, comme on en voit ici à perte de vue,  fin d'augmenter sa concentration naturelle en sel.  

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    Suivant les bassins, la teinte rose va varier. L'eau de mer perd progressivement 90 % de son eau douce pour laisser place à une solution concentrée en sel.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    L'évaporation se fait lentement grâce à l'action combinée du soleil et du vent.

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    Le sel, jusqu'alors en solution,  va se cristalliser et se déposer sur le fond de la table salante. Puis l'eau progressivement va disparaître.  

    -=-=-=-

    Une Baleine dans le Midi (2)

    Après plusieurs mois de cristallisation, une couche de sel d'une dizaine de centimètres d'épaisseur appelée "gâteau de sel", se forme au fond des tables salantes.

    -=-=-=-

     

    Une Baleine dans le Midi (2)

     

    Et c'est toute une usine qui alors va entrer en jeu

    -=-=-=-

     

     

    Une Baleine dans le Midi (2)

    Mais au fait, savez-vous ce qu'est une camelle? C'est le nom que l'on donne à cette dune de sel de 20 m de haut et qui est constituée de  60 000 t de sel.  Et votre salière chez vous, paraît tout-à-coup minuscule...

    -=-=-=-

    À suivre,  très  bientôt.

    « Une Baleine dans le Midi (1)Une Baleine dans le Midi (3 et fin) »

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Novembre 2020 à 13:22

    Quelle belle suite dans ton reportage Albert ! c'est bien illustré et documenté, on apprends toujours sur les blogs ! j'aime les variations des compositions, ces tas de sel sont très impressionnants... merci et à bientôt.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 23 Novembre 2020 à 15:59

    Bonjour cher Albert

    Ces tas de sel sont impressionnants, j'aime  beaucoup ce reflet des couches au sol et ce ciel ombrageux ajoute à la beauté de tes clichés. Tu vas rire, le premier cliché me fait pense aux Alpes l'hiver. Un beau suivi sur ce reportages des "mers de sel"

    J'ai 4 appareils photo, un Canon mais je ne sers plus depuis que je me suis mise au Nikon, j'ai le D300S, le D90 et le Coolpix A100, maintenant j'ai plusieurs objectifs,  j'ai le Macro 105, le 70-300, le 70-105 et le 18-105...J'emmène que le D300S et le Coolpix A100 donc, je ne peux avoir deux boîtiers montés car la sacoche devient trop lourde à porter, c'était bon, il y a quelques années en arrière, je dirai même beaucoup d'années en arrière. Mon rêve était d'avoir 'objectif 400 mais beaucoup trop cher et à mon âge je ne crapaüte plus comme avant, je ne me sers plus de doubleur de focale, je me limite maintenant, je ne fais plus de reportage pro, uniquement pour mon plaisir. J'aurais aimé le Nikon  500 sz mais trop cher, je ne fais plus assez de photos pour investir autant et n'ayons pas peur de dire que maintenant la vie est dure et nous ne savons pas ce que nous réserve demain?

    Bonne journée mon ami et gros bisous à vous deux 

    Méline

    3
    Lundi 23 Novembre 2020 à 17:19

    bonsoir Albert , ah oui quelle immensité ce site et ta 1 ere photo est magique !! et la 3 qu'ils sont beaux ces marais ! et quelle installation ! belle soirée a+

    4
    Mardi 24 Novembre 2020 à 11:16

    Bonjour Albert

    Jusqu'à maintenant, je n'ai pu que découvrir que des marais salants de petite taille traités artisanalement. Tes articles me permettent de passer au mode industrielle avec beaucoup d'intérêt.

    Amicalement.

    Hervé

    5
    Mardi 24 Novembre 2020 à 11:34

    Bonjour cher Albert 

    Je vois que tu es bien équipé aussi. J'ai eu le Minolta au début de ma carrière de reportage, puis, je  l'ai laissé  pour le Canon 100A puis le Canon 1400, c'est celui là que je vais revendre, je les revends tous quand ils ne me donnent plus satisfaction, ou plutôt que je trouve mieux et ensuite je suis venue à Nikon mais là je resterai toujours, j'ai eu un problème au D90à l'époque, je l'ai donné à réparer, ils m'ont redonné un neuf, "Nikon ne peut pas avoir de panne" m'ont-ils dit.

    C'est vrai que je n'ai jamais de panne depuis tant d'années que je les ai.

    Bonne journée mon ami et gros bisous à vous deux 

    Méline

    6
    Jeudi 26 Novembre 2020 à 00:05

    Bonsoir cher Albert 

    Merci pour ton commentaire toujours autant apprécié.

    Si nous n'avons  pas tellement apprécié son discours hier soir, nous avons, au moins l'amitié qui nous reste.

    Bonne nuit mon ami et gros bisous à tous les deux

    Méline

    7
    Jeudi 26 Novembre 2020 à 19:25

    Bonjour Albert ,

    Le sel qui nous semble maintenant " banal" en cuisine , sur la table ou autre

    était taxé , vérifié et la Gabelle , difficilement supportée par le peuple .

    les sauniers sont des " artistes " qui  travaillent le paysage en géométrie

    et en palettes de couleurs .

    Je t'embrasse

    ( ps : je mange sans sel wink2)

    8
    Samedi 28 Novembre 2020 à 16:02

    Je ne savais pas tout ça et j'apprends avec plaisir.
    Je ne vais plus regarder ma boite de sel "la Baleine" de la même manière.

    Ce reportage est super. Merci

    9
    Jeudi 24 Décembre 2020 à 22:20

    Impressionnant ce reportage. Bien envie d'y aller

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :