• Santec : Une plage bretonne - sans dec?

    06 août 2019 : Plage du Pouldu à Santec (29).  Rien à voir avec les plages du Midi, mais tellement reposant avec en toile de fond, l'île de Batz.

    -=-=-=-

    Santec : Une plage bretonne - sans dec?

    Marée basse, les bateaux attendent que la marée les remette à flot, sous le regard du phare de l'ïle de Batz

    -=-=-=-

    Santec : Une plage bretonne - sans dec?

    Pendant que la mer s'est retirée pour vaquer à d'autres occupations,  je scrute la grève où d'innombrables coquillages subsistent, attendant le prochain brassage des vagues.

    -=-=-=-

    Santec : Une plage bretonne - sans dec?

    En zoomant, on découvre une multitude de formes et de couleurs.

    -=-=-=-

    Santec : Une plage bretonne - sans dec?

    Un cordage qui relie deux mondes bien différents mais qui restent unis par la volonté des algues.

    -=-=-=-

    Santec : Une plage bretonne - sans dec?

     

    Des patelles ou chapeaux chinois qui vivent au rythme des marées à moins que l'homme n'en fasse son ordinaire dans une préparation culinaire.

    -=-=-=-

    Santec : Une plage bretonne - sans dec?

    Autre habitant de l'estran, l'algue, comme ici qui sèche au soleil.

    -=-=-=-

    Santec : Une plage bretonne - sans dec?

    Ou encore ces autres variétés qui baignent dans de vastes flaques, laissées par la marée descendante.

    -=-=-=-

    Santec : Une plage bretonne - sans dec?

    Nous ne sommes plus à Ploumanac'h. Les rochers ont changé de texture et de forme mais restent impressionnants.

    -=-=-=-

    -=-=-=Santec : Une plage bretonne - sans dec?-

    Comme tout est calme... Peu à peu, la mer va remonter et regagner les plages de sable fin et blanc.

    -=-=-=-

     

    Santec : Une plage bretonne - sans dec?

    En attendant, chacun peut à loisir, s'adonner à la promenade, à la pèche ou au cerf-volant.

    -=-=-=-

     À bientôt 

    « Salins les Bains et ses deux forts (Belin)Santec : Une plage bretonne - sans dec? (2) »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Juillet à 00:39

    Bonsoir Albert 

    Incroyable ce que la mer peut laisser en se retirant, une telle variété de coquillages, c'est  inouï !

    Bonne nuit 

    Bises 

    Méline

    2
    Mercredi 15 Juillet à 09:46

    Bon jour Albert,
    Coup de coeur pour le cordage, les algues et les Berniques en plans rapprochés.
    Cela dit, j'aime aussi les trois dernières photos.
    Bises et bonne journée

    3
    Mercredi 15 Juillet à 14:04

    Bonjour,

    J'adore ces rivages , je crois que je ne m'en  lasserai jamais !

    J'ai bien apprécié l' illusion le temps de cet article de fouler ces sables nez au vent , quand tout est à regarder , à ses pieds comme au loin ...

    Amicalement .

    4
    Mercredi 15 Juillet à 15:29

    Re-bonjour,

    Merci de ton petit mot sur mon blog.Si le plan de Strasbourg en 1863 - en entier - t'intéresse , je le tiens à ta disposition .

    5
    Mercredi 15 Juillet à 22:22
    Bonsoir Albert, un endroit sauvage et ce bord de mer est magnifique ,on y est allés et on aime ,merci pour tes photos et tes textes ... Belle semaine à+
    6
    Jeudi 16 Juillet à 17:28

    Bonjour Albert, Que j'aime ta série avec un coup de coeur sur ta N°3. Un retour sur ma petite enfance où mon bonheur était de ramasser ces petits coquillages. Mes "trésors" étaient les petits bigorneaux jaunes pour en faire colliers et bracelets.
    Merci pour ce retour en arrière ....
    Belle fin de journée à toi.

    7
    Jeudi 16 Juillet à 18:43

    C'est beau tout çà ! bravo Albert pour tes jolies trouvailles à la plage, les sujets ne manquaient pas... il est préférable d'être bien chaussé car avec tous ces cailloux on pourrait se blesser aux pieds. Excellente continuation.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :