• Requiem pour une branche morte.

    Petit  poème écrit  pour  l'occasion :

    Au  milieu de l'étang

    Dans  le  matin  miroitant

    Gît une branche condamnée

    Car par la glace emprisonnée.

    A moins que le dégel

    N'offre d'ici peu à la belle

    Dans sa  grande bonté

    Un espace de liberté.

    Mais que faire d'un cadeau de la sorte,  

     Quand on est déjà morte?

    AW 12 2013

    Requiem  pur  une  branche morte. 

     

    Requiem  pur  une  branche morte.

     

    Requiem  pur  une  branche morte. 

     

    Requiem  pur  une  branche morte. 

     

    Requiem  pur  une  branche morte.

     Photos réalisées au Parc des Thermes  à Lons le Saunier , le  5 déc 2013.

     Photos retraitées  avec Lightroom  5.1

    « Autour du marché de Noël de Baume les MessieursRetour avec les lumières - 1 - »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Décembre 2013 à 06:52

    Bon jour Albert,
    "L'être" s'arrête t'il ainsi, telle cette branche cassée ?
    Je le vois plus comme une transformation, une étape.
    Le froid est bien arrivé, et je pense à tous ces animaux pour lesquels l'eau est un élément essentiel de survie, à ceux qui n'ont pas d'abri pour ceux qui marchent debout... Une saison pas facile.
    Bisous et bonne journée.

    2
    Vendredi 6 Décembre 2013 à 08:39

    c'est de toi ce poème ? cette branche servira encore à quelques oiseaux , comme ça ils n'auront pas les pieds mouillés .

    joli traitement de tes photos .

    bises

    3
    Vendredi 6 Décembre 2013 à 09:06

    Bonjour Albert

    je frissonne en voyant tes photos  si  bien traitées  désaturrées , où la couleur et la vie semblent s'être envolées ...

    Bonne journée  soyons heureux d'être au chaud et à l'abrit  !

    4
    Vendredi 6 Décembre 2013 à 09:51

    Savoir faire naître une émotion, c'est déjà tout un art, mais, de grand matin........woawww ! Bravo Albert pour ce joli poème !!! Belle journée, excellent week-end et gros bisous à vous.

    5
    Vendredi 6 Décembre 2013 à 10:10

    Bonjour Albert, les belles couleurs de l'Eté et de l'Automne sont parties... place au Gris de l'Hiver et aux températures plus basses, tu as aussi le don d'écriture bravo c'est bien rimé.  PS : tu as raison c'est un Mouton et non un Agneau mais je faisais référence à Agneau mystique rustique et pour le titre cela convenait mieux. Amitiés

    6
    Vendredi 6 Décembre 2013 à 11:27

    Un très beau poème

    J'aime les doux reflets glacés

    Bon vendredi Albert

    7
    Vendredi 6 Décembre 2013 à 11:40

    Le froid me rend bourru comme un ours mais je vois qu'il rend le loup poète !

    8
    Vendredi 6 Décembre 2013 à 17:56

    Poète à tes heures... un texte qui colle bien à la photo.

    Ca gèle ferme à Lons ! Ici pas encore mais  il fait très froid.

    Belle série.

    Bises à vous deux. j'espère que tout va bien.

    9
    Vendredi 6 Décembre 2013 à 22:18

    Il est beau ton poème et superbement illustré. Bon week-end, Albert.  Amitiés.  Yvon.

     

    10
    °luce
    Samedi 7 Décembre 2013 à 10:10

    Bonjour Albert,

    En tout cas, le froid ne t'a pas gelé les méninges car il est bien beau ton poème. Ce parc a aussi son charme l'hiver, d'une autre manière bien sûr, la preuve tu t'y promènes pour nous le démontrer.

    Bonne journée, bon week-end.

    11
    Lundi 9 Décembre 2013 à 10:50

    Eh .. le froid te délie les neurones....rire.... un joli poème...un peu mélancolique, à l'image des photos ! Qui sont bien belles.


    J'adore la troisième. Effet frissonnant figé très réussi.


     


    Bises et bonne journée.

    12
    Lundi 9 Décembre 2013 à 14:16

    Bonjour Albert ,

    Retour chez le poète à la plume alerte , j'ai laissé le soleil déclinant

    dorer l'éclat roux de mes cheveux ,dans les vignes frissonnates et me

    suis acheminée vers les chaîs ou dorment les nectars de Bacchus .

    Contemplation d'une charmille sur un vieux mur , clin d'oeil à l'illustre

    sommité figé pour l'éternité et dernier rdv avec un piège de cristal

    dans lequel tes mots sont prisonniers , n'écoutant que la plainte du vent !

    ( mon blog dort pour le moment , mais alcina rêve encore dans son boudoir)

    Je t'embrasse

    13
    Mardi 10 Décembre 2013 à 15:32

    Bonjour Albert,

    Se sont de très belles photographies, mais elles sont

    bien tristounettes,la nature,l'hiver n'est pas trop le top pour moi :-)

    Tu as composé un beau petit poême de circonstance :-)

    je te souhaite une bonne fin de journée,

    Bises.

    14
    Mardi 10 Décembre 2013 à 16:29

    Bonjour Albert

    Je ne te connaissais pas ce talent de poète, bravo pour ce joli poème et bien évidemment pour cette jolie série de photos bien d'actualité avec cette froidure qui persiste sur la région.

    Amitié d'Hervé.

    15
    Mardi 10 Décembre 2013 à 21:14

    Ton poème  à cette branche morte est sympa

    je suis dans ta région depuis ce matin et j'ai été dans le brouillard toute la journée mais je pense que j'ai fais de belles photos

    Gros bisous albert

    16
    Vendredi 20 Décembre 2013 à 14:17

    Je viens te souhaiter de très bonnes fêtes ...je prévois une petite pause

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :