• 1er septembre 2018 : Toujours en remontant le cours de la Loue. Arrêt à Mouthier Haute Pierre.

    Mais ici, la route passe en hauteur et il faut prendre les petites rues pour retrouver le cours d'eau.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue  - Mouthier Haute Pierre

    1570, c'est la date de construction de ce pont. Finalement, il va devenir le centre de ce reportage.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue  - Mouthier Haute Pierre

    Étonnant, non? ce rideau de végétation qui masque une partie de l'arche.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue  - Mouthier Haute Pierre

    À peine plus loin, une fontaine de vieilles pierres qui affiche elle aussi son âge, mais que je n'ai pas pu relever. Néanmoins, elle est toujours fonctionnelle.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue  - Mouthier Haute Pierre

    Là-bas, au détour d'une courbe, la Loue s'assagit. Une aubaine pour les canards des environs.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue  - Mouthier Haute Pierre

    Tiens, les  habitants du lieu auraient-ils pavé le fond de la rivière? Non, il ne s'agit que d'irisations causées par le vent à  la surface de l'eau et accentuées de reflets.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue  - Mouthier Haute Pierre

    La vieille maison en pierre ajoute un certain cachet à l'ensemble. La fontaine se situe en haut des escaliers. 

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue  - Mouthier Haute Pierre

    Je laisse ici la Loue continuer son parcours, un peu plus courant. Et moi, je vais poursuivre la remontée de cette superbe  rivière.

    -=-=-=-

    À bientôt.


    5 commentaires
  • 25 mai 2018 : Après le repas sur le port, embarquement pour un tour sur les canaux.

    -=-=-=-

    Grau du Roi  : au fil de l'eau

    Une petite promenade d'une heure trente pour tenter de comprendre un peu mieux la Camargue, que depuis la voiture.

    -=-=-=-

    Grau du Roi  : au fil de l'eau

     Au départ du  port du Grau du Roi, nous remontons le Vidourle sur un cours rectiligne mais sans grand intérêt photographique, hormis les vagues commises par notre bateau.

    -=-=-=-

    Grau du Roi  : au fil de l'eau

    Par le passé, ce fut un bateau ...

    -=-=-=-

    Grau du Roi  : au fil de l'eau

     Et puis le capitaine nous avertit, nous approchons d'un lieu où l'on peut trouver des guêpiers.

    Déjà sur la terre ferme, il faut s'armer de patience pour les photographier, alors en bateau ... En vol,  ils vont très vite et un APN ordinaire ne suffit pas. Heureusement, j'en vois un, posé sur une branche. Avec le 70 x 300 et un peu de chance, j'ai enfin un guêpier !

    -=-=-=-

    Grau du Roi  : au fil de l'eau

     Pour comprendre la difficulté de la prise de vue, avec un objectif standard, voici une photo avec un autre guêpier sur son arbre. Si, je vous l'assure !

    -=-=-=-

    Grau du Roi  : au fil de l'eau

    Une des particularité du parcours, nous quittons le Vidourle pour emprunter le canal du Rhône à Sète. Les deux cours se croisent à niveau. Alors pourquoi cette porte gigantesque?

    -=-=-=-

    Grau du Roi  : au fil de l'eau

    Et il a deux portes comme cela qui peuvent barrer le canal.

    Le système d’écluses isole le canal du Rhône à Sète lorsque le Vidourle est en crue.
    Les imposantes portes métalliques ont été construites pour protéger le canal mais aussi la cité d’Aigues-Mortes en cas de crues du fleuve que l’on appelle dans le pays « les Vidourlades ».

    -=-=-=-

    Grau du Roi  : au fil de l'eau

     Que serait la Camargue sans ses chevaux. Malheureusement trop rares durant cette  promenade.

    -=-=-=-

    Grau du Roi  : au fil de l'eau 

    Un autre des hôtes de ces lieux :un héron.

    -=-=-=-

     La suite,  bientôt.

     


    7 commentaires
  • 14 oct 2017 : Un  petit retour en arrière s'impose pour resituer ce reportage.Voir  ici

    -=-=-=-

    Jura automnal  - suite.

    Je suis aux Rousses, station de sports d'hiver jurassienne. Mais aujourd'hui, pas de neige. La saison automnale est bien là et les arbres face au lac me le prouvent.

    -=-=-=-

    Jura automnal  - suite.

    Le lac, le voilà. Majestueux peut être pas, mais beau oui.

    -=-=-=-

    Jura automnal  - suite.

    Quelques barques de pêcheurs ajoutent à la poésie du lieu.

    -=-=-=-

    Jura automnal  - suite.

    Mais pas que... Le calme de l'endroit incite à la lecture à ce que j'ai pu en juger. Mais attention,  Monsieur Chien veille au grain !

    -=-=-=-

    Jura automnal  - suite.

    Une trouée entre deux arbres m'offre une perspective intéressante sur le massif de la Dole tout au fond, et en Suisse.

    -=-=-=-

    Jura automnal  - suite.

    Un petit vent crée des vagues du plus bel effet sur le lac.

    -=-=-=-

    Jura automnal  - suite.

    Et puis j'ai fait demi-tour. La lectrice est toujours là, plongée dans une lecture sans doute très prenante.

    -=-=-=-

    Jura automnal  - suite.

    Oui Monsieur Chien, c'est encore moi. Allez continue de veiller sur la demoiselle du lac.

    -=-=-=-

    Voilà pour cette promenade automnale dans le Haut Jura.

    À bientôt.

     


    7 commentaires
  • 16 septembre 2018 : Toujours à Châtillon en Diois à arpenter les rues..

    -=-=-=-

    Entre Drôme et Isère  - Châtillon en Diois  - 3

    On sait que les chats aiment grimper. Mais là, ils étaient bien haut et j'ai failli passer en dessous sans les voir.

    -=-=-=-

    Entre Drôme et Isère  - Châtillon en Diois  - 3

    Des maisons rénovées et des ruelles propres à emprunter, un plaisir  pour cheminer dans la vieille ville.  Plus  précisément, au-dessus de la rue du Fossé.

    -=-=-=-

    Entre Drôme et Isère  - Châtillon en Diois  - 3

    Et à présent, dans la rue du Fossé. On comprend mieux son nom.

    -=-=-=-

    Entre Drôme et Isère  - Châtillon en Diois  - 3

     Depuis ce joli pont  fleuri, une vue sur les monts de Glandasse, aux portes du Vercors.

    -=-=-=-

    Entre Drôme et Isère  - Châtillon en Diois  - 3

      Le ruisseau dévale un lit ménagé pour lui avant de rejoindre le Bès.

    -=-=-=-

    Entre Drôme et Isère  - Châtillon en Diois  - 3

    Le Diois est connu pour son vin. Mais si voyons, la Clairette de Die, ça vous parle?

    -=-=-=-

    Entre Drôme et Isère  - Châtillon en Diois  - 3

    Une église? Oui mais protestante.

    -=-=-=-

    Voilà  pour aujourd'hui et donc à suivre.


    4 commentaires
  • 1er septembre : J'ai repris la route le long de la Loue, guettant un endroit approprié pour faire des photos.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Celui-ci ne tarde pas à se présenter à la sortie du village. En essayant un traitement N&B, j'ai trouvé que celui-ci s'adaptait bien à la photo. En effet, il y avait trop de vert à mon goût...

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    En m'approchant de l'eau, j'ai cru retrouver un monstre du Jurassique ! Un qui aurait fait souche en quelque sorte.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Comme on peut le constater, le vert, tout en  nuances, était encore en abondance en ce 1er septembre.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Un peu d'eau calme, et voilà l'endroit idéal pour un reflet.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Les Moulins Neufs. Du coup, un petit pied de nez au lieu, en traitant cette photo à l'ancienne, en N&B.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Allez, je ne suis pas comme cela. Un petit HDR et la couleur revient ... presque comme la vraie !

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Eau limpide ou courante, reflets, couleur. Beaucoup d'ingrédients pour une belle photo. Mais pour autant, l'est-elle belle ?

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

     Nous voici à présent à Lods. Comme les villages précédents, il est établi majoritairement à droite de la rivière, pour profiter au maximum du soleil. La vigne fut la première richesse de ce pittoresque village qui vit se créer, dès le XVIIIème siècle, d'importantes forges le long de la Loue. Nous sommes ici devant un village estampillé : "Plus beau village de France".

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    Un peu de bouillonnement qui crée l'animation.  

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - de Vuillafans à Lods

    L'eau est bien présente et le barrage dompte comme il le peut, le caractère parfois impétueux de la rivière. 

    -=-=-=-

    À bientôt

     

     


    8 commentaires
  • 25 septembre 2017 : Dernier jour de mon court séjour en Languedoc.

    Passage à Sète où je suis arrivé avec la pluie... Mais heureusement, elle a fini par cesser. Trop peu de temps à consacrer à la ville,  juste un passage par le  port.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : C'est à voir, j'en suis médusé.

    Dans les eaux du port, je découvre un OFNI (Objet Flottant Non Identifié) ... mais que j'identifie très vite comme étant une méduse !

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : C'est à voir, j'en suis médusé.

    Elle ira comme cela, son petit bonhomme de chemin, retournant tout doucement vers sa mer natale...

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : C'est à voir, j'en suis médusé.

    Ayant laissé partir la méduse, je m'intéresse à ce qui fait, en  partie, la renommée du port, à savoir la pêche. D'où cette flottille au repos le long des quais. Mais ce qui frappe...

    e-=-=-=-

    Occitanie 2017 : C'est à voir, j'en suis médusé.

    Ce sont ces gros bateaux de pêche. Des senneurs pour la pêche au thon. Il faut savoir qu'il y a des quotas de prélèvement de thons rouges, d'où une population en constance évolution. Au premier plan en bleu, le CISBERLANDE 5  (ST 923751) a droit à un quota de 201,77 t pour l'année. Derrière, le JANVIER GIORDANO  (ST 819571) a droit lui à 137,7 t.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : C'est à voir, j'en suis médusé.

     

    Par contre, ici le JEAN MARIE CHRISTIAN VI est autorisé à 306,7 t.

    Pour  2018 les quotas de pêche au thon pour les bateaux professionnels inscrits en Méditerranée étaient de 4 391 tonnes (contre 3 726 tonnes en 2017) pour 20 senneurs (au lieu de 17 en  2017) et 118 petits métiers disposant d’une autorisation de pêche.

    Il faut aussi savoir que la campagne de pêche au thon ne se pratique qu'à partir de la fin du mois de mai et pendant un mois. Bien souvent, vu les quotas, les navires reviennent au  port après deux semaines.

     -=-=-=- 

    Occitanie 2017 : C'est à voir, j'en suis médusé.

    Ils sont taillés pour la haute mer, puisqu'ils vont aller en Méditerranée, en mer des Baléares, ou en mer de Sicile au large de Malte.

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : C'est à voir, j'en suis médusé.

     Pendant onze mois, ils vont attendre la prochaine campagne, bénéficiant je l'espère pour eux de soins qui ne les rendront pas à l'état d'épaves trop tôt...

    -=-=-=-

    Occitanie 2017 : C'est à voir, j'en suis médusé.

    Et c'est avec ce ciel bleu revenu que je vais quitter le Languedoc pour y revenir courant 2018 et en ramener d'autres photos.

    -=-=-=-

     À bientôt

     


    5 commentaires
  • 20 août 2017 :  Suite de la fête du Maërl. L'instant tant attendu est arrivé. La mer est là. Les bateaux peuvent remonter jusqu'à la cale.

    S'agissant des mariés bretons,  j'ai privilégié au maximum, parmi toutes les photos et à quelques exceptions près, de présenter les couples. Même si la tentation a été grande de mettre en avant les embarcations si typiques qui les ont menés jusqu'ici.

    -=-=-=-

    BZH 2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 4

    Les premiers arrivants sont des accompagnateurs, marins bretons à n'en pas douter.

    -=-=-=-

    BZH 2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 4

     Quel que soit le type d'embarcation, c'est avant tout le plaisir de naviguer qui compte.

    -=-=-=-

    BZH 2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 4

    Les premiers mariés arrivent au port. La foule est présente des deux côtés du bras de mer.

    -=-=-=-

    BZH 2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 4

    Je l'aime bien cette photo pour l'atmosphère qu'elle restitue.

    -=-=-=-

    BZH 2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 4

     Et les bateaux défilent.  À peine le temps d'admirer les costumes. Il ne fait pas très chaud et le crachin a disparu.

     -=-=-=-

    BZH 2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 4

    L'accostage n'est pas loin, il était temps d'affaler la grand voile, car mine de rien, le vent porte bien...

    -=-=-=-

    BZH 2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 4

    Sur le quai, les festivités continuent en l'honneur des mariés et pour le plus grand plaisir du public.

    -=-=-=-

    BZH 2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 4

    Allez, un gros plan sur les costumes qui portent sur eux l'histoire d'un village ou d'un secteur précis de la Bretagne. 

    -=-=-=-

    BZH 2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 4

    Il a fière allure avec tous ses pavillons, tout comme le vieux loup de mer que l'on voit à  bord.

    -=-=-=-

    À suivre, bien entendu et à bientôt. Kenavo

    -=-=-=-


    5 commentaires
  • 1er septembre 2018 : Je vous avais proposé il y a un certain temps, un reportage à Ornans ici et . Nous allons reprendre la route au fil de cette magnifique rivière qu'est la Loue.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Passage  à Cléron. Voici son imposant château-fort datant du  XIVe siècle, remanié et agrandi aux XVe et XVIIIe siècles. Demeure privée aujourd'hui.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Un  changement d'appareil pour mieux apprécier cette maison forte bâtie en 1320 par Humbert de Cléron, vassal du Comte de Bourgogne, pour protéger le passage à gué sur la Loue.-=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Le pont qui permettait à la ligne à voie métrique dite du Tacot, de relier Besançon à Pontarlier. Ouverte en 1910, elle fut fermée au début des années 50. 

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Un regard sur cette eau limpide où se reflète le pont du Tacot.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Du coup,  j'ai remonté la Loue. Après Cléron, nous voici à Vuillafans. La rivière est un paradis pour les pêcheurs à la mouche. Malheureusement, la Loue est trop souvent polluée.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

     Ce vieux pont a du en voir passer des crues. Pourtant, il résiste.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

     L'architecture des fenêtres témoignent du passé de cette maison et de son ancienneté.

    -=-=-=-

    Au fil de la Loue - Cléron et Vuillafans

    Avant de quitter le village, une vue des maisons sur la Loue qui comme à Ornans, ont des avancées caractéristiques sur la rivière.

    -=-=-=-

    À bientôt


    6 commentaires
  • 20 août 2017 : Toujours à Pont Callec en attendant les bateaux des nouveaux mariés... 

    -=-=-=-

    BZH  2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 3

    14 h 14 : La  marée n'est toujours pas remontée. À se demander si elle vient jusqu'ici !

    -=-=-=-

    BZH  2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 3

    Pour passer le temps, on joue aux quilles bretonnes. Il faut lancer la boule ou plutôt faire rouler la boule sur le mur en bois, à droite qui est arrondi et qui va renvoyer la dite boule vers les quilles et en faire tomber un certain nombre ou pas.

    -=-=-=-

    BZH  2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 3

     Pendant ce temps, d'autres préfèrent le folk et la danse.

    -=-=-=-

    BZH  2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 3

     Public et danseurs des groupes folkloriques se mêlent.

    -=-=-=-

    BZH  2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 3

    Le bagad Adarre de Plougastel assure l'animation.

    -=-=-=-

    BZH  2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 3

    C'est un bel ensemble qui a su conquérir le public et les nombreux touristes présents.

     -=-=-=-

    BZH  2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 3

    Sauf erreur de ma part, il s'agit là d'un ensemble de cornemuses et non de binious. Le biniou est typiquement breton, mais beaucoup plus petit et ne possède que deux bourdons. (tuyaux extérieurs).

    -=-=-=-

    BZH  2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 3

    Autre instrument indissociable du bagad, la bombarde.

    -=-=-=-

    BZH  2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 3

     Quant à la grosse caisse, indispensable pour marquer le rythme, elle permet d'afficher l'origine du groupe et rappelle que Plougastel est la capitale de la fraise.

    -=-=-=-

    BZH  2017 : Pont Callec et la fête du Maërl . Part 3

    Il est 15 h 41. La mer est enfin là. Encore un quart d'heure d'attente et les premiers bateaux arriveront.

    -=-=-=-

    Alors à bientôt pour le défilé.

     Kenavo


    4 commentaires
  • 25  mai 2018 : Dans l'épisode précédent au Grau du Roi, je vous avais laissé avec un avion au ras des  vagues. 

    Je reconnais que cette série n'apportera rien aux amoureux des beaux paysages. Mais  pour moi, elle représentait un défi : à savoir réussir des photos d'un objet volant avec un objectif  70 x 300, en mise au point manuelle et sans trépied.

     Je laisse les spécialistes juger...

    -=-=-=-

    Grau du Roi : En gros, de l'eau (2)

    L'avion semble se poser sur la jetée. En fait, il amerrit pour prendre de l'eau dans ses soutes.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : En gros, de l'eau (2)

    Puis il reprend les airs au nez et à la barbe des bateaux.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : En gros, de l'eau (2)

    Un peu plus loin et plus haut, il va vider ses soutes comme il le ferait au-dessus d'un incendie.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : En gros, de l'eau (2)

    Le spectacle est magnifique. N'ayant pas l'occasion de voir cela dans le Jura, j'ai donc voulu l'immortaliser.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : En gros, de l'eau (2)

    La maîtrise des pilotes est totale.  Et ce reportage me permet de rendre hommage à ceux qui durant l'été, prennent des risques immenses pour sauver les personnes, les biens et la  nature que d'autres, malheureusement, n'ont pas eu de scrupules à détruire.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : En gros, de l'eau (2)

     Depuis 2017,  la flotte de Canadairs de la Sécurité Civile, a rallié la base de Nïmes-Garons, quittant Marseille-Marignane après 50 ans de présence en ce lieu. Ce qui explique que les entraînements se déroulent au plus  près de la base actuelle, soit au Grau du Roi en lieu et place du large de Sanary ou Cassis.

    -=-=-=-

    Grau du Roi : En gros, de l'eau (2)

     Un dernier écopage  dans un environnement déroutant, ce qui à mon sens,  fait le charme de cette photo.

    -=-=-=-

    À bientôt pour retrouver la Bretagne.


    5 commentaires