•   
     

    Avant le retour au calme promis  précédemment,  on va en profiter un peu pour décortiquer cette cascade avec des photos  parcellaires...

     L'eau, ce bien si  précieux - Part 4 et fin.

    Tout d'abord, en jouant avec la profondeur de champ,  on  obtient des visions  un peu particulières... : l'eau

    ou les branches... C'est juste  une question de goût ...

    Voilà un endroit où je ne prendrais certainement pas une douche. En été,  certains  s'y aventurent mais les conditions sont autres.

    De  nouveau le sommet avec ce rideau qui  descend, écumant, soufflant, tout blanc...

    Et de saut en sursaut, de cascades en cascades,  l'élément humide trouve son chemin.

    Rien ne semble lui résister. La chute s'amplifie à chaque rebond...

    Le bouillonnement est incessant, toujours renouvelé pour notre plus grand plaisir.

     

    Finalement, tout s’assagit. Mais  les eaux sont encore hautes et envahissent les sous bois proches du cours d'eau...

    Et beaucoup  plus bas, la rivière  a retrouvé son  lit. Seules  persistent quelques surfaces  inondées qui font la joie ds canards lesquels découvrent alors de nouveaux terrains de  jeu...

    J'en ai fini avec la relation de cette promenade à la cascade de Baume les Messieurs

     Et rassurez-vous,  je n'ai pris aucuns risques inconsidérés .  Demain,  je vous proposerai un reportage complètement différent mais qui hélas, vous laissera sans doute sur votre faim... mais chut!


    8 commentaires
  •    

    Troisième volet de ma promenade.

    Voilà ce qu'on appelle la queue de cheval. Il est tout à fait exceptionnel de la voir ainsi. Je n'ose même pas imaginer les cheminements de la grotte en ce  moment...

    L'eau, ce  bien si précieux - Part 3

    Il faut à présent redescendre. Mais la cascade reste bien présente et si par moment elle disparaît à la vue, le bruit est toujours là. 

    L'eau, ce  bien si précieux - Part 3

    Un peu de poésie avec cette feuille jaune sur fond de mur d'eau...

    L'eau, ce  bien si précieux - Part 3

    Je l'ai dit, j'ai mis  mes bottes. Heureusement car  l'eau est  vraiment  partout.

    L'eau, ce  bien si précieux - Part 3

    L'humidité est totale et les fines  gouttelettes  d'eau vous  mouillent en  peu de temps.. Pour prendre une photo, il faut faire vite et  mettre l'appareil  à l'abri, tout de suite. Pas question de prendre des poses longues.

    L'eau, ce bien si précieux - Part 3

    Mais  il n'est pas facile de résister à l'envie de faire une photo....

    L'eau, ce bien si précieux - Part 3

     Le dôme ou le sommet, l'endroit d'où se déverse toute cette eau, est particulièrement remarquable.L'eau, ce bien si précieux - Part 3

    C'est un spectacle  permanent. Je pourrai photographier mille et un endroits différents...

    L'eau, ce bien si précieux - Part 3

    Chutes,  embruns,  rebonds, jaillissements...

    L'eau, ce bien si précieux - Part 3

    Un dernier regard sur cette chevelure abondante qui pare  la cascade.

    L'eau, ce bien si précieux - Part 3

    Il me reste  un chapitre  à écrire, avec  le retour au calme. Mais ce sera  pour demain.

     


    4 commentaires
  •   

    Me voici au pied du mur, enfin, au pied de la cascade. C'est un enfer de  bruit et  d'humidité. Les embruns  volent de  partout. Et les appareils  photos  n'aiment pas  vraiment cela. En quelques secondes,  je suis trempé... Je décide alors de faire le tour par la droite  pour rejoindre  un chemin qui  me mènera au sommet de la cascade :

    L'eau, ce  bien si précieux... Part 2

    L'eau est partout et le spectacle total. Et pour une  fois, très peu de touristes. Juste  une dame âgée  parisienne, ravie du spectacle et quelques  curieux  du cru. C'est le bonheur...

    L'eau, ce  bien si précieux... Part 2

    Autant en profiter tant qu'il  n'y a personne, pas de gamins qui courent en tous sens, ni de chiens qui aboient à tout va et pas non  plus d'amoureux qui se  photographient  mutuellement  devant la cascade... quand  ils  ne vous demandent pas de les prendre en  photo... Attention je n'ai rien contre les enfants, les chiens ou  les amoureux. Mais  c'est qu'en été,  c'est le  lot de ce lieu touristique, comme  bien  d'autres.

    L'eau, ce bien si précieux... Part 2

    Puis j'arrive au niveau de l'escalier. Surprise! L'eau est là aussi, bien  présente. Pas évident  de grimper là-haut. Je prends  néanmoins  mon courage  à deux mains - non je ne suis pas  monté à quatre pattes...- et j'entreprends  de gravir cette montée sans savoir ce qui m'attend plus haut.

    L'eau, ce bien si précieux... Part 2

    Bientôt le sommet. L'eau est toujours  présente. Le haut de la cascade est à ma hauteur. C'est de plus en plus impressionnant. Si ceux d'en bas  me voient,  ils doivent me prendre pour un fou...

    L'eau, ce bien si précieux... Part 2

    Ça y est, je suis en haut sur un pont qui permet de franchir le cours d'eau donnant naissance à cette cascade. Cela rugit de partout, l'eau  gronde, fonce et se jette dans le vide. A ce  moment là, on se dit que l'on n'est pas grand chose devant les forces de la nature... (NLDA : La photo mène à la philosophie...   )

    L'eau, ce bien si précieux... Part 2

    Et voici  le pont que j'ai emprunté pour traverser la rivière.  Comme on peut le constater,  l'eau passe encore bien dessus. Heureusement, j'avais mes bottes, mais c’était plutôt limite.  Les bas de pantalon au-dessus des bottes ont quand  même été copieusement mouillés par les vagues!

    L'eau, ce bien si précieux... Part 2

    Petit regard à travers les futaies en direction du clocher sur le restaurant (fermé hors saison...).  Puis je poursuis ma route vers la seconde merveille du  lieu.

    L'eau, ce bien si précieux... Part 2

    Voici d'où provient l'eau de la cascade : de cette chute d'eau. Nous sommes là devant l'accès aux grottes de Baume les Messieurs. En temps normal, lors de le période estivale,  les visiteurs  empruntent la galerie qui  passe sous la chute d'eau  et grimpe l'escalier pour accéder à l'entrée située au-dessus. 

    L'eau, ce bien si précieux... Part 2

    Demain, nous continuerons la visite si vous le voulez bien, bien au sec devant notre écran d'ordinateur.


    11 commentaires
  •   

    Les pluies récentes ont  provoquées quelques  inondations dans la région.  Ce fut spectaculaire  et il n'y a pas  de pertes en vies  humaines. Aussi Aujourd'hui,  j'ai décidé de  me rendre sur place  pour  voir un peu le spectacle offert par la nature.

    Ce reportage en plusieurs parties est rapproché de celui effectue  il y a  peu  : http://apnendelire.eklablog.com/le-long-de-la-riviere-a58629699

    Me voici d'abord près de Domblans,  où la Seille fait le gros dos :

    L'eau, ce bien si précieux...

    Sortie de Voiteur. Je retrouve les vieux ponts qui années après années,  résistent à l’assaut  du flux.

    L'eau, ce bien si précieux...

    Sur son promontoire, Château-Chalon est assuré d'avoir les pieds au sec...

    L'eau, ce bien si précieux...

    Nevy sur Seille :  la rivière si calme d'habitude n'est qu'un bouillonnement. Mais  imaginons  comment c'était 12 heures avant : l'eau dépassait les berges...

    L'eau, ce bien si précieux...

    Sortie de Nevy : le Dard s'est répandu dans la  prairie, désertée de ses chevaux...

    L'eau, ce bien si précieux...

    Confluent du Dard et de la Seille. Impossible de m'aventurer plus loin pour situer la rencontre des deux cours d'eau. J'ai les  pieds dans l'eau, mais  j'ai des bottes...

    L'eau, ce bien si précieux...

    Drnier regard sur la Seille qui a pris des allures de torrent  himalayen... 

    L'eau, ce bien si précieux...

    De l'autre côté de la route,  le résultat des débordements de la  nuit...

    L'eau, ce bien si précieux...

    J'ai dépassé  Baume les Messieurs. Je retrouve de Dard qui s'aventure  encore hor de son  lit. A se demander où il est vraiment!

    L'eau, ce bien si précieux...

    Et enfin  j'arrive au bout de ma  promenade. La cascade de Baume  les Messieurs, dans toutes sa splendeur.

    L'eau, ce bien si précieux...

    Je dois avouer que c'est la  première fois que je la vois comme  cela. Mais  pour la visite,  merci de revenir demain. Le spectacle  sera  à la hauteur. Mais  je vous laisse la surprise... A bientôt


    13 commentaires
  •   

    Aujourd'hui,  j'ai refermé mon tiroir d'archives et  je suis sorti dans la nature. L'automne s'en va peu à peu, déjà, mais il reste encore de occasions de faire des photos colorées:

    De l'or à l'état pur... 

    Avertissement : j'ai laissé volontairement les premiers plans de certaines photos flous, histoire de mieux faire plonger le regard comme ici, sur ces feuilles  jaunes...

    De l'or à l'état pur...

    Le tapis de feuille jonche de plus en plus le sol,  preuve évidente de la fin de l'automne...

    De l'or à l'état pur...

    A travers les branchages maintenant en partie débarrassés de leurs feuilles, apparaissent de belles demeures...

    De l'or à l'état pur...

    Certains arbres semblent encore  briller de  mille feux...

    De l'or à l'état pur...

    L'or des feuilles tapisse à présent les fossés...

    De l'or à l'état pur...

    Fin de cette petite promenade campagnarde.

    A plus tard, car je ne suis pas sûr d'être là demain... 

     


    9 commentaires
  •   

    Premières paroles d'une chansonnette de jadis...

    Mais pour le moment,  les feuilles restent  pour beaucoup encore, bien accrochées dans les arbres. Et les temps gris ont succédés aux temps pluvieux. N'en déplaise à ceux qui ne voient la photographie qu'avec du soleil, je leur propose ma vision automnale...

    La feuille d'automne...

    Les haies d'arbre se sont colorées de multiples nuances, que quelques jours plus tard, le temps a déjà noircies.

    La feuille d'automne...

    Les traces des fortes pluies récentes sont encore bien présente, offrant l'aspect d'une terre de désolation...

    La feuille d'automne...

    Dans les flaques d'eau, des feuilles mais aussi des reflets...

    La feuille d'automne...

    Les champs de maïs  ont été récoltés, offrant une vue particulière alors que le soleil au loin disparaît...

    La feuille d'automne...

    Une modification des réglages et le paysage prend une autre dimension !

    La feuille d'automne...

    Un ciel encore bas et bien chargé, accentue  l'aspect automnal

    La feuille d'automne...

    Maintenant, pour ceux qui ne seraient pas persuadés que nous sommes en automne, juste une photo...

    La feuille d'automne...

    J'espère ne pas vous avoir mis le moral à zéro et je vous donne rendez-vous ici demain, pour des photos d'automne bien sûr, mais d'un autre genre...


    4 commentaires
  •   

    Après avoir remonté le cours du Dard, on butte sur les cascades de Baume les Messieurs. Site naturel très prisé des touristes, il s'impose à tous photographes. Je m'y suis donc collé encore une fois.

    Une douche naturelle

    Pour une fois, il y a avait un peu plus d'eau que d'habitude, mais ne se sont pas encore des grandes quantirés

    Une douche naturelle

    La difficulté du photographe est de ne pas se focaliser sur la cascade en son entier. Il faut chercher les détails, trouver ce qui peut accrocher l'oeil.

    Une douche naturelle

    On peut également varier les vitesses de prises de vue, comme ici et obtenir des cascades de lait...

    Une douche naturelle

    Certains apprécient cette façon de restituer les cascades...

    Une douche naturelle

    J'avoue qu'à petites doses,  cela passe encore. L'effet est garanti

    Une douche naturelle

    Voici à présent la cascade dans son intégralité au 1/125 de seconde.

    Une douche naturelle

    et la même bien sûr, au 1/8 de seconde. Je vous  laisse  libre  de choisir. Moi, mon choix est fait.

    Une douche naturelle

    Et une vue où la cascade perd de sa majesté, car elle est ancrée au pied des falaises de Baume, d'où sort toute cette eau...

    Une douche naturelle

    Enfin, une autre difficulté pour le photographe, est d'être là quand il y a du soleil. Le site est tellement encaissé, que les moments où le soleil peut apporter un peu de lumière, sont rares. 

    Une douche naturelle

    Voilà pour ce retour "aux sources"...

    A bientôt.


    9 commentaires
  •   

    Pour débuter notre promenade au fil de l'eau, un coup d'oeil sur Château-Chalon, un site immanquable dans la région.

    Le long de la rivière - 1

    Toujours Château-Chalon, mais vu des bords de Seille  à Nevy

    Le long de la rivière - 1

    L'eau court, bondit et file au loin...

    Le long de la rivière - 1

    Les vieux ponts de pierre jalonnent les cours d'eau de la région et même dans l'ombre, il s'en dégage une certaine poésie.

    Le long de la rivière - 1

    Ici, nous avons quitté la Seille pour longer son affluent le Dard, qui descent des grottes de Baume les Messieurs.

    Le long de la rivière - 1

    Encore un charmant pont de pierres.

    Le long de la rivière - 1

    Il offre une belle perspective vers les hauteurs

    Le long de la rivière - 1

    Nous sommes à présent à l'entrée du bas vilage de Baume les Messieurs avec son joli pont à double arche.

    Le long de la rivière - 1

    Le gel est déjà passé par là. Dans quelques temps, ces feuilles finiront dans l'eau...

    Le long de la rivière - 1

    Mais pas nous, même si nous allons poursuivre vers l'origine de cette eau... les cascades de Baume. 


    9 commentaires
  • De l'eau comme s'il en tombait...  Mes pas m'ont conduit vers une célèbre cascade que j'ai déjà maintes fois montrée. 

    Petites vacances- 3

    A demain, je serai de retour.


    6 commentaires
  • Bloc en pause. Parution automatique.

    L'eau m'accompagnera pendant mes trois reportages à venir, jusqu'à mon retour :

    Petites vacances -2

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique