• Oublions l'académisme.

      

    Pause dans la série neige.

    Dimanche je me suis rendu au Printemps des poètes mélant ceux-ci  à  un groupe de  chanteurs de jazz a cappella. Une découverte. Les explications sont  ici . J'ai voulu faire des photos conventionnelles, mais...

    Oublions  l'académie.

    Mais  l'éclairage n'était pas des meilleurs, pas de  projecteurs...et je ne voulais pas utiliser le flash pour ne pas troubler les chanteurs...

    Oublions  l'académie.

    Sans  flash, il faut pousser les  ISO, ici 1600 et en plus je travaille au 70/300,  à main  levée.... Même si l'ensemble reste correct au vu des conditions,  l'image est quand même au bout de ses limites. 

    Oublions  l'académie.

    Alors je décide de passer au N&B, celui de mon appareil photo.  Ici, mes amis poètes à l'oeuvre.

    Oublions  l'académie.

    Retour sur Route 83 qui veut faire chanter le public : plus fort on ne vous entend  pas... Par contre le grain sur ma photo est visible mais cela lui donne du charme...

    Oublions  l'académie.

    Tentative de retour à la couleur, mais avec le flash.. Pas très convaincant. Alors au diable l'académisme, et je fais comme bon me semble ...

    Oublions  l'académie.

    Ce quintet a quelque chose d’envoûtant. Il y a le chant certes, mais aussi la gestuelle. 

    Oublions  l'académie.

    L'ami Fabien Prignot  . Un auteur à découvrir.

    Oublions  l'académie. 

    Quand le quintet s'improvise orchestre de cuivres...

    Oublions  l'académisme.

    Et pour finir deux photos prises pour sourire.

    La dame au sac et à l'APN...

    Oublions  l'académie.

    Et la dame à la fenêtre ... Et cette  photo  nécessite  une explication.

    Cette brave dame passait à l'extérieur de la salle quand elle a vu de la  lumière. Elle est revenue voir à la fenêtre ce qui se passait. J'ai juste eu le temps de la   shooter. Ensuite au  sujet de la composition de cette  photo, je n'ai pas recadré de façon à laisser subsister dans le bas, le dessus des têtes des spectatrices, afin que l'on voit bien que la dame était à l'extérieur de la salle.

    Oublions  l'académie.

    Voilà  pour cette série, un peu particulière je vous l'accorde, mais qui rentre en plein dans mon blog avec mes délires... car pour une fois, j'ai oublié les canons de  la photographie,  pour me faire plaisir. 

    « Censeau mais pas sans neige...Dernières neiges - 1 »

  • Commentaires

    1
    Ange71
    Mardi 12 Mars 2013 à 07:53
    2
    Mardi 12 Mars 2013 à 08:09

    j'aime les photos en couleur et je les trouve très bien ! es tu un éternel insatisfait ?

    la grand mère derrière le carreau aussi me plait bien .

    bisous

    3
    *luce
    Mardi 12 Mars 2013 à 08:51

    Bonjour Albert,

    La dernière est ma préférée ,  un réflexe digne de tes délires.

    Bonne journée.

    4
    Mardi 12 Mars 2013 à 09:24

    De bon moments partagés, et j'imagine que tu as apprécié.
    Merci Albert, de chouettes portraits.
    Bise et bonne journée

    5
    Mardi 12 Mars 2013 à 10:26

    Une série très sympathique.


    Il faut savoir juste se faire plaisir ! C'est important !


    Bisous. Bonne journée... sous la neige , je suppose...ici aussi pour une fois !!!!

    6
    Mardi 12 Mars 2013 à 11:11

    Bonjour Albert, effectivement peu de lumière sur ce reportage... des conditions pas faciles, sans flash ! Amitiés

    7
    Mardi 12 Mars 2013 à 18:24

    Je suis à 100% pour les couleurs sans flash!


    les N&B , j'aime celles sans trop de grain, c'est la galère de faire des photos de spectacle..;ou c'est surex à cause des spots ou c'est avec grain  parce qu'on doit trop pousser dans les isos.


    Je m'abstiens, car on en raye trop et cela m'énerve!


    Bises.


     

    8
    Mardi 12 Mars 2013 à 19:46

    Mais elles sont très bien ces photos.

    Tu es difficile

    Bisous Albert

    9
    Jeudi 14 Mars 2013 à 22:00
    keyoues

    je ressens en regardant ces photos la joie de le faire bien ,belle soirée

    10
    Jeudi 14 Mars 2013 à 22:07

    dans ces conditions il faut savoir encaisser le bruit des iso élevés.

    Pas facile et, comme tu dis, les surprises sont à attendre.

    Bonne fin de smaine, Albert.

    Amitiés.

    Yvon.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :