• Oeuvres in situ

    Titre original de l'exposition qui se trouve actuellement sur le site des forges de Baudin. Effectivement, ces  oeuvres sont à l'air libre. Il s'agit encore une fois d'art contemporain et  je vous propose d'en faire le tour à travers mon objectif.

    Sous les photos, afin de ne pas trahir les artistes,  j'ai repris  in extenso la description des  oeuvres.

    ---------------

    Oeuvres in situ

    Oeuvres in situ

    Oeuvre de Loïc Blairon:  La  miroiterie mobile -  Réalisée spécifiquement pour les Forges de Baudin, cette sculpture de forme concave obstrue l'espace de l'ancien atelier de chromage des forges. La fragilité et la grande légèreté du  polystyrène contrastent avec la densité et la luminosité de la sculpture qui vient souligner la beauté architecturale des Forges.

    ---------------

    Oeuvres in situ

    Oeuvres in situ

    Elodie Lombarde  : Arrondir les angles.  Matériau  modeste,  la toile émeri a malgré tout des qualités plastiques et narratives. Par l'accumulation et la couture, le noir et la rugosité du papier, créent une surface aux couleurs variées et effets de matiètres riches et par la texture et les fils se dessinent une carte céleste. Le grand écart entre le papier de verre et une référence à la constellation crée la spécificité de cette  pièce .

    ---------------

     Oeuvres in situ

     Oeuvres in situ

    Fabien Leaustic  : Vestiges bis . Les ruines des Forges de Baudin côtoient les vestiges de volumes géométriques. Tous deux sont recouverts par la végétation. Certaines nous  paraissent étrangement contemporaines : les dodécaèdres. Nous connaissons ces volumes, parfois de manière inconsciente. Elles sont logées dans notre intuition comme  elles  l'étaient chez Euclide, auteur de leur découverte 300 ans av J-C. Les solides de Platon font partie de ces formes qui  habitent l'Histoire de l'Homme depuis  plus de deux millènaires et que l'on retrouve partout dans la nature. La confrontation de ces deux vestiges est le fruit d'une réflexion sur la synchronicité dans l'apparition des formes.

    ---------------

    Oeuvres in situ

    Oeuvres in situ

    Jean Bernard Butin  : Voile de culture. Surface blanche nue interrogeant "Baudin  2014" en une vitalité nouvelle, une ouverture aux expressions plastiques accompagnée de  l'Annonciation de Fra Angelico  ( ndlr  : la  photo)

    ---------------

    Oeuvres in situ

    Oeuvres in situ

    Romain Cattenoz : Hommage (triste) à G.Courbet. La sculpture est  installée sur le site de l'ancienne cheminée. Disposée au sol, brisée en morceaux, elle évoque aussi bien la disparition de l'activité industrielle des Forges de Baudin, qu'elle rend hommage comme l'indique son titre au déboulonnement de la Colonne Vendôme par Gustave Courbet durant la Commune.

    ---------------

    Oeuvres in situ

    Oeuvres in situ

    Fanny Gagliardini : Croisée des  chemins. Miroirs recto-verso. Ils sont  passés par là.

    ---------------

    Voilà mes amis, vous en savez autant que moi... Je laisse l'entière responsabilité des explications à leurs auteurs. Nul  doute qu'ils savaient tous ce qu'ils faisaient. Mais j'avoue que  personnellement,  j'ai quand même du mal à suivre...

    Alors  pour ceux qui le peuvent,  je vous invite à passer sur le site des Forges de Baudin, entre Sellières  et Toulouse le Château, dans le Jura. L'accès est libre et l'ensemble restera en  place jusqu'au  19 octobre  2014.

    ---------------

     

     

    « Bretagne 2014 - Eglises et chapelles. - 2Annecy, que d'eau - 1 »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Septembre 2014 à 09:00

    Merci pour ce partage très très très sympa.
    J'aime beaucoup ce genre insolite.
    Belle série, merci.
    Bise et belle journée à toi

    2
    Mercredi 24 Septembre 2014 à 11:59

    Etonnant, étrange, insolite...... Mais les gros plans sont parfaits....les oeuvres y sont mieux mises en valeur.

    Je t'embrasse. bonne journée.

    3
    Mercredi 24 Septembre 2014 à 13:45

    Bon jour Albert, ces Artistes sont toujours bien inspirés... j'avoue ne pas toujours comprendre le sens de leurs créations mais je respecte, chacun sa passion... merci Albert.

    4
    Jeudi 25 Septembre 2014 à 01:37

    Bonjour Albert,

    je vois que tu commence sérieusement à prendre goût à l'art contemporain. Il est vrai que les démarches des Artistes ne sont pas toujours faciles à assimiler... Reste une émotion qui reste personnelle devant chaque œuvre.

     Je ne suis jamais allé aux Forges, ce sera l'occasion. Merci pour ce partage.

     Amitiés et bonne journée à toi.

    5
    Jeudi 25 Septembre 2014 à 11:10
    ben moi , je préfère aller voir les courges chez ton pote ! bises
    6
    Mimi du Sud
    Jeudi 25 Septembre 2014 à 15:33
    Mimi du Sud
    Kikou Albert

    Belles photographies aux Forges de Baudin, j'avais beaucoup apprécié ce lieu avec ton exposition de photographies.
    Je te souhaite une bonne après midi, bises.
    7
    Vendredi 26 Septembre 2014 à 18:27

    Pas toujours très réceptive aux explications des auteurs,  je ne néglige pourtant pas de m'intéresser à leurs oeuvres.

    Je les regarde, les contourne, et tente de découvrir quelque chose qui m'accroche, m'interpelle ou m'intrigue.

    Sans examiner l'oeuvre dans son ensemble il y a toujours un détail, une forme, une texture qui m'attire.

    Dans la première, c'est la vision par la fenêtre ouverte qui me plait, et le mouvement de la lumière induit par les courants d'air sur les lattes

    La deuxième me plait un peu moins, mais je me concentre surtout sur la texture arachnéenne des fils. Quant à y voir les constellations de notre hémisphère...je cherche toujours!

    Pour la troisième j'admire la forme complexe du dodécaèdre en opposition avec la forme simple de l'arche. Il y a un beau rapport entre les deux .

    La suivante...ces fins rideaux se mouvant dans le vent que peuvent-ils évoquer? Peut-être la vie, le mouvement qu'il y avait jadis sur le domaine des forges, ou aussi  un espoir de renouveau pour les Forges qui s'y inscrirait comme sur une page blanche!  Un peu tiré par les cheveux, mais cela ne m'inspire pas trop !!!

    Par contre l'Hommage à Courbet...SUPERBE ! Il y a une double lecture dans cette oeuvre, la fin de l'activité de la Forge quand ,la cheminée s'est écroulée, puis cette triste histoire vécue par Courbet! Là  on a eu plus de chance, car on l'a redressée! Le matériau  de cette oeuvre est superbe.

    La dernière...me semble un regard en arrière sur un côté et un espoir d'avenir sur l'autre!

    Voilà, il y a longtemps que je n'ai plus tant écrit sur un ressenti devant l'art contemporain.

    J'espère que tu vas bien et que Marie-Jo aussi. On vous embrasse tous les deux

     

     

    8
    Dimanche 28 Septembre 2014 à 21:09

    Merci pour la visite guidée à travers ces ouvres modernes très originales !

    Au fait, est-ce que tu pourrais mettre un lien dans les comm' que tu laisses sur mon site, ou rajouter l'adresse de ton blog sur ton avatar, ainsi les autres visiteurs pourraient venir ici, ce serait un partage sympa... 

    9
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 15:23

    Coucou Albert !

    Je reviens dans la blogosphère et espère pouvoir m'y tenir, on verra bien !

    J'ai regardé tes articles, car il n'y avait que les immages qui passaient et les textes courts et faciles à comprendre. J'irais mettre des coms peu à peu.

    Pour cette série, il y a juste l'œuvre de Cattenoz à m'avoir plu,  mais juste dans sa réalisation, car autrement,  je n'aurais jamais rendu hommage au déboulonnement de la colonne Vendôme, bien au contraire.

    Je t'embrasse bien fort et te remercie pour tes coms.

    Florence

    10
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 21:47

    Ça fait déjà un moment que je cherche la (bonne) définition du terme "Artiste".

    Bonne fin de semaine, Albert.

    Amitiés.

    Yvon.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :