• Occitanie 2017 - Une histoire de vagues

    21 septembre 2017. Plage de Palavas. En fin de soirée,  je décide d'aller faire quelques photos sur la plage et plus précisément des vagues.

    Seulement voilà. Je ne suis pas seul.

    Voici donc l'histoire en photo d'une non rencontre.

    Pour l'histoire à proprement parler,  je vous la laisse découvrir à la fin de ce reportage.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

     Est-il besoin de décrire ces photos?

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Pas de  vague monstrueuses, mais je suis toujours fasciné par leurs formes et leur mouvement incessant.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

     Une vague plus forte que les autres et c'est tout de suite un peu plus d'écume.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Sable et eau mélangés  = couleurs aux mille nuances.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Pas évident de capturer le rouleau, surtout quand ils ne sont pas importants.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Et à chaque fois, c'est différent.

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Et puis ce fut la rencontre ...

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Enfin quand  je dis rencontre,  j'étais sur la jetée avec le zoom !

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    Une autre façon de croquer les vagues, enfin d'après ce que je voyais....

    -=-=-=-

    Occitanie  2017 - Une  histoire de vagues

    L'artiste en  plein travail.

    -=-=-=-

    Et voici ce que j'avais écrit dans ma chronique du soir sur Facebook, suite à cette "rencontre" :

    216 - La non rencontre.

     

    La plage, la mer, un jeune homme sur une serviette de bain, une jeune femme qui fait des croquis et un photographe. Celui se rend au bord des allers et venues d'une mer un peu paresseuse. Il passe entre le jeune homme et la jeune femme. Arrivé près des vaguelettes, il se penche vers le sable, s'accroupit puis au bout de quelques minutes, repart vers la dune. Arrivé en haut, il voit le jeune homme en discussion avec la dame. Il prend quelques clichés des alentours et s'en va. Après un certain temps, il retourne à sa voiture et retrouve sur le parking, le jeune homme à la serviette. Un dialogue s'instaure :

    - Vous n'avez pas été voir la jeune femme?

    - Non, je l'ai laissée à ses dessins

    - Elle se demandait ce que vous photographiez, sans doute des coquillages, ou des empreintes de pas, pensait-elle.

    - Heu non, simplement l'écume des vagues.

    - Il fallait aller voir ce qu'elle dessinait.

    - Je n'ai pas osé la déranger.

    - Moi si. C'est une artiste. Elle faisait des croquis des rares personnes qui passent sur la plage. Et elle elle vous a dessiné. Il faut oser dans la vie, moi j'ai osé.

    - Non, vraiment, je n'ai pas osé. Du coin de l’œil, je la voyais très affairée. Mais pour ma part, je l'ai prise en photo de loin... Donc match nul !

    Les deux hommes se sont quittés dans un grand éclat de rire. Quant à la jeune femme, elle continuait ses dessins.

    ........

     

    Finalement, j'aurais du oser ! Et peut être aussi que je finirai dans une exposition, sous forme de croquis réalisé à la hâte sur une plage languedocienne. Mais grâce à cette photo, j'ai une trace de cette non rencontre.

    -=-=-=-

     

    A bientôt.

    « Depuis, elle a fondu - Bonlieu - 1 BZH - Les kerns de Camaret »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Janvier à 07:13

    bonjour Albert

    un peu de timidité ...pour que tu ne sois pas aller à sa rencontre . dommage tu aurais vu ce qu'elle avait fait de toi qui la regardait à travers ton objectif  .

    les vagues et rouleaux même petits sont beaux avec ou sans écume .

    2
    Jeudi 11 Janvier à 14:15
    Pastellle

    Chouettes photos et j'adore la petite histoire de l'artiste et du photographe. :)

    3
    Jeudi 11 Janvier à 23:51

    Coucou Albert !

    Quel plaisant et joli reportage !

    D'abord il y a la mer avec ses vagues écumeuses, son sable qui les attend de pied ferme pour leur affrontement perpétuel, et de loin les bateaux qui semblent dédaigner ce qui se passe sur la plage.

    Puis il y a la fille dans sa tenue d'artiste qui se tient à l'écart pour mieux les croquer, et elle semble n'avoir d'yeux que pour cette vague, ce sable et ces bateaux.

    Enfin on apprend qu'elle a eu son attention distraite par un photographe... Lui, le photographe reporter que nous connaissons bien, l'a prise de loin, de dos, ou le profil caché par ses longs cheveux décoiffés. Tandis qu'elle, la dessinatrice, mine de rien, semblant ne s'intéresser qu'au jeu de la mer, a bel et bien croqué notre ami Albert wink2

    Ce pourrait être le début d'une belle histoire d'amour...

    Mais revenons à ton talent de photographe et admirons tes oeuvres ... J'aime particulièrement les 2 1ères photos avec le léger esquif  doré.

    Mes 4 bises bretonnes pour une douce nuit cher Albert... et... Merci

    Florence

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :